imprimer l'article

Savoir dire non, ou plutôt...apprendre à dire NON

Apprendre à dire non ne vient pas tout seul. Il s'agit de se poser les bonnes questions et de faire les bonnes réponses. Les conseils d'une psychologue, confrontée tous les jours à des patients pour qui dire non pose un problème...

Dans un film de prévention canadien, une petite fille dit une phrase toute bête et pourtant pleine de bon sens :
"Les adultes nous apprennent à dire bonjour, au revoir, merci, oui, mais jamais à dire non"...
Bien sûr que l'on sait dire non, d'ailleurs les très jeunes enfants vers l'âge de trois ans ont une phase dite d'opposition : ils disent non à tout et pour tout.

Savoir dire non à bon escient quand c'est important de le dire n'est pas la même chose. Il s'agit d'abord de savoir exactement ce que tu veux toi-même. Et c'est surtout cela qu'il est difficile de savoir : ce dont tu as envie, quand, comment, avec qui, pourquoi ? Qu'en est-il par exemple de dire non dans une situation amoureuse ou amicale ? Que risques-tu ?

Ce que je dis aux ados qui viennent me consulter :
A partir du moment où ils ont un doute à une proposition, question, suggestion : c'est que la réponse est "non" à ce moment là ; tu peux alors refuser si tu es sûr(e) de toi ou bien différer ta réponse ce qui te laisse le temps d'y réfléchir.
Il faut aussi et surtout réussir à comprendre pourquoi parfois on dit "oui" à contre cœur, alors que l'on voudrait dire "non".
Quels dangers, quelles peurs, quelles angoisses sont assez puissants pour que tu te sentes obligé(e) ? Quel prix es-tu prêt à payer pour garder un(e) petit(e) ami(e), ou un(e) ami(e) qui ne fait pas attention à toi, à ce que tu éprouves ? A qui peux-tu faire confiance ? Dans quelles limites ? Penses-tu vraiment qu'une relation qu'elle soit amicale ou amoureuse a des chances d'évoluer et de durer si l'un des deux protagonistes se force ?

Toute réponse "forcée" n'aboutira qu'a te procurer des ennuis, car l'on peut se forcer 1 fois, 2 fois mais rarement plus ! Toute relation forcée est vouée à l'échec rapidement !

A. Tan - Psychologue et conseillère conjugale le 25/01/2002

Envoie ton témoignage !

S'inscrire