imprimer l'article

Quand le plaisir ne vient pas

On fait pas l'amour juste pour faire des bébés, on veut aussi prendre du plaisir et même si possible atteindre l'orgasme et pourtant, ce n'est pas toujours si facile, surtout pour les filles. Explications d'une sexologue...

L'orgasme physique est facile à décrire : au niveau des muscles de la zone sexuelle, se produisent entre trois et quinze contractions involontaires espacées d'environ 0,8 secondes. Les premières contractions sont plus intenses, et elles vont en s'espaçant, et en diminuant d'intensité.
Chez le garçon, ces contractions entraînent l'éjaculation.
Sur le plan émotionnel, c'est plus complexe. L'orgasme peut être une jouissance inouïe, un moment agréable, tranquille, ou un petit plaisir vite fait.

L'anorgasmie, c'est l'absence d'orgasme.
Chez les filles, quand elles sont jeunes, l'absence d'orgasme est très fréquent. Lors du premier rapport, 63% n'ont pas de plaisir. Si elles pratiquent la masturbation, leurs chances d'arriver à jouir lors des premières expériences sexuelles sont plus importantes.
Ceci dit, la plupart des filles accèdent assez facilement à l'orgasme clitoridien, et bien moins à l'orgasme vaginal. En effet, 70% des femmes, tous âges confondus ne connaissent pas l'orgasme vaginal. On ne peut donc pas parler d'anomalie lorsqu'une fille éprouve des orgasmes déclenchés par les caresses sur le clitoris mais pas par la pénétration vaginale.
Le problème se pose donc lorsqu'une fille n'a jamais ressenti d'orgasme. Le traitement proposé par la sexothérapie actuelle, est d'apprendre à y arriver par la masturbation, apprentissage qui ne se fait naturellement que chez 45% des filles à l'âge de 18 ans. Lorsque les circuits du plaisir fonctionnent, il est alors plus facile de découvrir le plaisir à deux.

Chez les garçons, c'est une situation rare. En effet, ils sont plus souvent gênés par une éjaculation précoce ! Quand un garçon n'arrive pas jusqu'à l'orgasme, cela peut être dû à un médicament. Il est donc préférable d'en parler à son médecin.
Si aucun traitement n'est en cause, alors, ce garçon a sans doute un caractère très entier, très droit, plutôt rigide, et a du mal à se laisser aller à ses sensations. Pour accéder au plaisir, il devra apprendre à se détendre, à lâcher prise.

<< Retour au dossier 100% Plaisir

 

Dr Catherine Solano - Médecin généraliste et sexologue le 15/02/2002

Envoie ton témoignage !

S'inscrire