imprimer l'article

Le ver solitaire, qu'est-ce que c'est ?

C'est quoi ? Comment ça s'attrape ? Est-ce grave ? Comment ça se soigne ? Tout savoir sur le ver solitaire...

C'est une affection qu'il faut considérer comme bénigne, mais qui est relativement fréquente en France : 5 personnes en âge de manger de la viande sur 1000 sont concernées.
L'appellation populaire "ver solitaire" désigne un ver parasite appelé tænia. Il est dit "solitaire", car en général un seul parasite est retrouvé chez l'homme contaminé.
Il est ingéré sous forme de larve, contenue dans la viande de b½uf ou de porc, lorsque ces animaux sont eux-mêmes infectés (les tænias son présents partout dans le monde). Si la viande n'est pas suffisamment cuite, la larve n'est pas détruite à la cuisson, et le ver se développe et devient adulte dans l'intestin grêle de l'homme (à noter que la congélation prolongée à –20° C tue les larves).
Là, il est accroché à la paroi intestinale par sa tête et fabrique des anneaux, qui constituent un "corps" pouvant atteindre jusqu'à 10 mètres de long. Les anneaux les plus éloignés de la tête sont les plus gros : ils peuvent mesurer de 2 cm de long sur 6 à 8 mm de large. Arrivés à maturité, ils vont être rejetés dans les selles. Ils contiennent des milliers d'½ufs minuscules.
Ces oeufs, très résistants dans le milieu extérieur, vont contaminer de nouveau le b½uf et le porc qui viendront à les ingérer en broutant des herbages souillés (par des matières fécales ou des épandages de stations d'épuration). Ainsi, la boucle est bouclée, et l'on peut donc bien parler de "cycle parasitaire", le b½uf et le porc étant ce que l'on appelle des hôtes intermédiaires.
La personne porteuse d'un ver solitaire peut présenter des troubles de l'appétit (aussi bien par excès que par défaut), des douleurs abdominales (à type de crampes par exemple), des nausées, des troubles du transit intestinal (diarrhées), des éruptions cutanées de type allergique.
Souvent, l'atteinte peut passer inaperçue et c'est en retrouvant des anneaux caractéristiques expulsés (notamment dans les selles, mais parfois dans les sous-vêtements) que le diagnostic est posé.

Des traitements médicamenteux simples permettent actuellement de s'en débarrasser sans problème, en une seule prise. La prise de purgatifs en complément - absolument pas obligatoire - permet cependant de faciliter l'élimination fécale des anneaux.
Toutefois, il est bien évidemment préférable de prévenir toute contamination et, pour ce faire, de cuire suffisamment la viande de b½uf ou de porc, particulièrement dans les pays où les contrôles sanitaires sont peu fiables.

Lis aussi : Ver solitaire, comment savoir que tu l'as attrapé ?

Francis Pradeau - Médecin des hôpitaux le 27/03/2002

Envoie ton témoignage !

S'inscrire