imprimer l'article

En sport, la clope ne fait pas un tabac !

Si tu es plutôt d'un naturel sportif, de toi-même tu arrêteras de fumer...Le bon sens et tes poumons te le dicteront !

Le tabac ne fait pas bon ménage avec les sportifs : la fumée inhalée réduit la capacité pulmonaire. Les fumeurs seront plus rapidement essoufflés. Le tabac entraîne également une accélération du rythme cardiaque, qui limite les performances. Le monoxyde de carbone – ou CO – produit par la combustion de la cigarette, réduit la capacité de transport d'oxygène du sang. C'est ce même CO qui est en cause lorsqu'on lit dans les journaux qu'une famille entière s'est asphyxiée à cause d'un appareil de chauffage mal réglé....
Certains sports d'endurance - course, natation, cyclisme, ski de fond - mettent en évidence les effets nocifs du tabac. Dans ces disciplines, les sportifs fument rarement.

Si l'on compare l'impact du tabac parmi des jeunes du même âge qui doivent courir la plus grande distance en 12 minutes, on constate que, parmi les jeunes recrues suisses, les non-fumeurs parcourent sans trop de peine 2600 m tandis que ceux qui fument ont plus de mal : ceux qui consomment 1 à 10 cigarettes par jour perdent 100 m, ceux qui en consomment 10 à 20 perdent 250 m, ceux qui en consomment plus de 20 perdent 350 m (1).

Consommer du tabac sans le fumer ?

Danger... Les Scandinaves ont introduit dans le milieu sportif une nouvelle manière de consommer le tabac : le snus, une espèce de boulette de tabac à chiquer placée dans la bouche. Certains même le prisent. La nicotine pénètre rapidement dans le système sanguin. Les jeunes qui prisent ne savent pas toujours que cette pratique peut les rendre "accros" et qu'elle endommage leurs muqueuses de la bouche.

Quelques conseils pour jeunes sportifs
- Utiliser d'autres méthodes que la cigarette pour lutter contre la nervosité, la colère, l'embarras, etc. Apprendre à mieux maîtriser ses émotions en respirant différemment (exercices de relaxation).
- Fixer des mini-objectifs : ne plus allumer de cigarette machinalement, fumer les cigarettes seulement jusqu'à leur moitié
- Trouver des astuces pour combler l'envie de fumer : boire un verre d'eau, passer un coup de fil, manger une pomme
- Se mettre d'accord avec toute l'équipe et créer une pression incitant le groupe à ne pas fumer
- Mesurer de temps en temps le taux de monoxyde de carbone de l'air que tu expires avec des appareils spéciaux.

(1) Marti, B. et al.: Prev.Med. 17, 1988 (les valeurs ont été arrondies)

Philippe Truze - Médecin généraliste le 03/10/2000

Envoie ton témoignage !

S'inscrire