imprimer l'article

Les solutions au bégaiement

A cause différente, remède différent ? A forme différente du bégaiement, thérapie différente ? La réponse est évidemment "oui !" car le bégaiement tel qu'on l'imagine en général n'est pas si évident à cerner et donc à traiter...

Il est clair aujourd'hui qu'il n'y a pas de méthode rapide et encore moins un seule méthode. Cela change selon la personne, son expérience et son type de bégaiement. On parle surtout de deux grandes méthodes qui s'opposent un peu comme deux équipes de foot qui aiment le même sport mais ne jouent pas pareil. Il y a la méthode "douce" et la "forte".

La méthode "douce" :
La "douce" passe par des séances chez l'orthophoniste ou chez un phoniatre. Le principe est de maîtriser son élocution en passant par une compréhension du mécanisme, de ses causes... Elle est donc plus longue et plus réfléchie. Moins spectaculaire en terme de résultat. On recense aussi l'acupuncture et l'hypnose comme autres méthodes alternatives. Des fonctionnements qui vont chercher loin la guérison !

La méthode "forte" :
La "forte" consiste en des stages de rééducation qui enseignent aux bègues des méthodes à appliquer dans leur quotidien. Quand le bègue parle, il se contracte musculairement. Ca marche donc de la tête au pieds : selon ce que le bègue veut dire, il contracte un muscle en particulier. Cette méthode est efficace mais considérée comme lourde dans le sens où le bègue est tout le temps "tendu", concentré... et ne s'attaque pas vraiment à la cause du problème (souvent psychologique, tu l'as bien compris...).

Donc les méthodes diffèrent selon les profils et bien souvent les
bègues les essaient toutes avec des réussites différentes... Parfois aucune ne parvient à les délivrer. Il y donc des progrès à faire pour tout le monde !

Tasante.com le 18/10/2002

Envoie ton témoignage !

S'inscrire