imprimer l'article

Témoignage : "J'ai 17,5 ans et je bégaie depuis l'âge de 7 ans !"

Entre résignation et courage, Brice nous a adressé son témoignage. Nous le publions pour que tu te fasses une idée du vécu de ceux, dont parfois, nous nous moquons.

"Je suis en terminale dans un bahut de région parisienne, plutôt classé en haut du panier, ce qui n'empêche pas mes potes de se foutre assez souvent de mon élocution. Pas méchamment, mais un peu comme ils racontent des conneries sur les belges. Heureusement, je suis pas belge ! En gros, le pire c'était quand même le collège, j'avais peu d'ami(e)s et ces blagues sans arrêt, ça te rappelle toujours que t'es différent.

Il est évident que ma personnalité s'est forgée autour de ce problème. Je parle très peu, je suis renfermé, assez fragile et mal dans ma peau. Question cours, je suis une bête à l'écrit, mais en ce qui concerne l'oral, j'ai cessé de participer depuis le collège. Des fois je me dis que j'existe pas : même si j'ai la réponse je n'ose pas m'exprimer par peur de parler.

J'en ai consulté des psychologues : ça n'a pas servi à grand chose. Je me rends compte que j'ai de plus en plus de mal à vivre avec ce problème surtout ces derniers temps où j'ai complètement perdu confiance en moi. Mes rares copains ont des copines et commencent à découvrir des trucs et moi je reste tout seul, parce que je ne peux pas l'ouvrir, sauf avec quelques copines qui arrivent à dépasser mon handicap pour vraiment connaître ce que je suis, au delà des mots. Mais bon, il n'y a en a pas beaucoup...

Le fait de mener une vie inexistante me donne l'impression de ne pas vivre réellement. Alors je me suis motivé et je reprends mes séances avec l'orthophoniste. Le fait de faire partie d'un groupe de bègues m'apporte plein de choses. Je peux enfin me dire que je ne suis pas le seul à vivre avec ce problème. Ca me permet de me sentir plus fort.

Comme tous les autres, je rêve de "guérir du bégaiement" mais je me rends compte qu'il faut beaucoup d'investissement et de courage pour y arriver. Alors souhaitez-m'en !"

Tasante.com le 18/10/2002

Envoie ton témoignage !

S'inscrire