imprimer l'article

Le sexisme

Aujourd'hui les colonnes de faits divers croulent sous les actes sexistes. Tournantes, insultes, séances de tortures... Le sexisme, c'est grave ! Surtout quand c'est en passe de devenir la marque distinctive de ta génération. Un point sur le malaise...

Le sexisme c'est quoi ?
"Attitude de discrimination fondée sur le sexe", c'est la définition du dico. Les principales victimes, les filles et, dans une moindre mesure, les homos. En bref, le sexisme, c'est casser ceux qui ne sont pas du même sexe que toi ou qui n'ont pas la même sexualité que toi.

Ca prend quelles formes ?
Sohan brûlée vive dans une cave à Vitry; Fiona (12 ans) battue à mort et noyée dans la Deûle; une autre jeune fille violée 66 fois... Ca c'est les gros titres et tu te sens pas forcément concerné(e) parce que ça n'arrive qu'aux autres. Mais la pression quotidienne, par exemple ce contrôle permanent de la cité qui oblige les filles à veiller sans relâche à leur réputation, ça n'arrive qu'aux autres ?
"Pour pas me faire insulter en allant au bahut, je porte toujours un grand pull et je mets mes cheveux devant la figure pour qu'on voit pas trop mon visage. Dès que t'es maquillée ou que tu portes une jupe, tu te fais traiter de pute ou de salope".

Etiquetées comme de vulgaires produits de supermarchés, les filles sont soit respectables -ça c'est en général réservé à ta mère et ta sœur et à celles qui rasent tellement les murs qui séparent leur bahut de chez elle qu'elles en deviennent invisibles– soit des putes, c'est à dire le reste des filles donc à peu près toutes !!!
"Dans certaines banlieues, seules les filles voilées peuvent sortir sans risque. Les autres doivent développer de vraies stratégies d'esquive pour ne pas tomber sur un groupe de mecs." raconte H. Orain de la Fédération des maisons des potes. Là où ça se corse c'est avec les squales, ces filles qui pour éviter tout affrontement sont devenues des mecs. Elles parlent comme eux, s'habillent comme eux et... insultent les filles comme eux !

D'où ça vient ?
C'est complexe car plusieurs paramètres s'entremêlent : La rue, la tradition, le fric, les médias...
Pour Nassera Oussekine, présidente de l'assos' féministe Voix d'Elles Rebelles, les garçons semblent coincés entre le respect d'une certaine tradition machiste et patriarcale qui n'est pas vraiment en phase avec la société actuelle et la révolte de leurs sœurs ou de leurs copines.
Selon elle, le fric a aussi son rôle à jouer là dedans... Et oui ! Une fille pas intégrée, qui ne bosse pas, est à la merci de ses parents et de la cité. Ça peut aller du contrôle de virginité jusqu'au mariage forcé...
A ça, se surajoute une overdose d'images de cul véhiculées par les médias et les pornos stars souvent rabaissantes pour la femme (du genre le mec doit choper la nana par les cheveux et lui éjaculer sur la figure après une fellation). Il y a aussi le fait que les structures publiques sont plutôt fréquentées par les garçons : terrain de sport, MJC etc... Du coup la cité se masculinise.

Où ça va ?
Les différences de maturité et de rythme de la puberté sont aussi mises en cause. Les filles sont matures sexuellement beaucoup plus tôt que les garçons, elles ne se posent pas les mêmes questions que les mecs au même âge, et donc filles et mecs du même âge n'auraient rien à faire ensemble au bahut. Du coup ça relance aussi le débat sur la mixité à l'école... Certains pensent que ces insultes sexistes qui font rage dans la cour de récré sont un frein à la scolarité et proposent de revenir aux écoles unisexes de tes grands-parents !
Ça relance aussi les combats féministes qu'on croyait gagnés : le droit de s'habiller comme on veut sans se faire traiter de pute, le droit à une sexualité épanouie et décomplexée...
En bref, ça nous fait un retour en arrière d'environ 40 ans !!!

Et l'amour dans tout ça ?
"Afficher une relation amoureuse c'est, pour un mec, se montrer dans une relation de faiblesse et pour une fille passer pour une pute"... confie une infirmière scolaire. "Il y a 20 ans les filles venaient me voir pour un chagrin d'amour, aujourd'hui c'est parce qu'elles se font insulter à longueur de journée".
--
Quoi faire ?
Tu peux t'adresser à des assos féministes comme Voix d'Elles Rebelles.
--


tasante.com le 28/01/2003

Envoie ton témoignage !

S'inscrire