imprimer l'article

La discrète

Ils sont tout habillés et l'air de rien. Tiens bizarre, on aperçoit une petit lueur dans les yeux des amoureux! C'est la discrète. Ni vu ni connu. Personne ne se doute de rien, et pourtant ... Discrétion garantie associée au plaisir garanti. Que demander de plus ?

Description : le garçon s’assoit sur une chaise ou un ban, ou une banquette… La fille s’assoit sur ses genoux en lui tournant le dos. Elle en profite pour faire entrer son machin dans son truc.
Plaisir : ***
Facilité : ***

Avantages : vous pouvez la pratiquer tout habillés ! Si la fille a une grande jupe longue et large, genre jupe qui tourne un peu rétro. Il suffit d’étaler la jupe en la relevant derrière. Elle cachera aux indiscrets ce qui se passe dessous. Pour le garçon, il suffit de dégrafer son pantalon. Une ouverture suffit !
Idéal dans la forêt assis sur un tronc d’arbre, ou dans le train si un compartiment est vide, au cinéma s’il n’y a personne dans la salle, etc… À éviter quand même en société : l’exhibitionnisme est interdit par la loi. Mais vous pourriez rétorquer que personne ne pouvait rien voir !
Les sensations sont décuplées si vous avez l’impression d’agir en catimini, que vous faites comme si de rien, alors qu’en fait…
Le garçon a les mains libres, il peut faire des caresses un peu partout. La fille aussi a les mains libres. Elle peut se lever et s’asseoir sur son partenaire, donc contrôler les mouvements, se pencher plus ou moins en avant ou en arrière.
Inconvénient : on ne se voit pas dans le blanc des yeux, à moins de tourner la tête : un risque alors : le torticolis ! Pour la fille, à éviter en minijupe, et impossible en short ou en caleçon !

Pour les hyperanxieux : à éviter habillés, et à pratiquer tous nus. Cela possède aussi son charme !

Variante : chez soi sur un rocking-chair qui se balance, sensations garanties, genre balancement des vagues. Là, vous pouvez atteindre quatre étoiles tous les deux. Vous savez, ce qu’on appelle le septième ciel !

Catherine Solano, médecin sexologue le 18/04/2003

Envoie ton témoignage !

S'inscrire