imprimer l'article

Le planning familial : IVG et contraception.

On rentre dans le détail avec la contraception et les IVG... Mode d'emploi, le pourquoi du comment et tutti quanti !

Pour la contraception, comment ça se passe ?
Normalement pour les mineures c'est gratuit, y compris les examens. En théorie on peut tout obtenir avec juste ses papiers d'identité mais avec les problèmes de stock il arrive que l'on fasse des ordonnances sur des pilules pas très chères. Il y a une souplesse vis à vis des majeures liée à leur situation familiale ou financière. Une mineure qui devient majeure du jour au lendemain et qui n'a pas de revenus, on continue à la suivre évidemment avec l'aide médicale. La consultation des majeure est toujours prise en charge par la Sécurité Sociale(donc gratuite pour la patiente).
On peut aussi obtenir la pilule du lendemain mais comme on le répète souvent, ce n'est pas efficace à 100% et on doit bien comprendre que ce n'est pas une contraception en soi.

L'IVG ?
La plupart du temps quand une femme enceinte arrive elle a déjà bien réfléchi à ce qu'elle veut et la plupart du temps c'est une IVG. Il n'y a plus de consultation de "conseil" obligatoire (sauf pour le mineures) depuis la nouvelle loi ; elle est seulement proposée. Il y a une consultation gynécologique pour déterminer la date de début de grossesse et quelle méthode employer. On propose aussi un entretien avec une conseillère qui est bien accepté et qui rassure car on peut poser des questions qu'on n'ose pas poser au médecin.. Si on sent que quelqu'un n'est pas sûr, on lui demande d'y réfléchir. En théorie il y a un délai de réflexion de huit jours. Souvent quand on sent qu'une patiente a une motivation forte, on ne prendra pas le risque de faire une aspiration quand on peut faire prendre un compriméIci statistiquement on a plus de 75% d'IVG par comprimé. Après ça dépend vraiment des patientes selon leur vécu. Pour nous c'est plus simple de donner un comprimé parce que ça se fait à domicile et que l'on a un problème de lits et d'hospitalisation. C'est un autre vécu, c'est elle qui assume tout ce qui se passe. Il ne faut pas qu'elle soit toute seule ce jour là, qu'elle revienne si ça va pas. Quelque fois c'est difficile et certaines préfèrent dire "je veux une aspiration et une anesthésie générale ". Quand une personne arrive après la limite des quatorze semaines, on dirige vers des structures qui donnent souvent des adresses à l'étranger. Mais la prise de conscience se fait en général assez tôt entre la 6e et 8e semaines. En général on leur recommande de mettre les parents au courant, sauf cas très particuliers, car c'est plus simple. Quand les parents voient que leur fille a déjà fait la démarche, en général ça se passe bien et ils sont soulagés qu'il y ait une prise en charge.
Il y a systématiquement une visite post-IVG mais les 2/3 ne reviennent pas. On leur donne aussi une ordonnance pour une contraception après...

Retour sur le planning familial

Trouve le planning le plus proche de chez toi !

Tasante.com avec lme concours du CPEF de Fontainebleau (77) le 29/04/2003

Envoie ton témoignage !

S'inscrire