imprimer l'article

Le mal des transports

En colo, on t'appelait Vomito ! A peine tu mets le pied dans une voiture, sur un bateau que... buurp... t'as la gerbouille. De quoi gâcher tes vacances ! La tête dans le sac plastique, c'est vraiment une fatalité ?

Avec les grands départ en vacances, tu vas peut-être voyager en voiture, en train, voire en avion. T'as peut-être aussi prévu de faitre du bateau ? Possible que tu aies le mal des transports (la "cinétose" ou la "naupathie" en langage savant)...

À quoi c'est dû ?
Le mal des transports est dû à des informations contradictoires reçues par le cerveau et provenant des yeux, des oreilles et de divers récepteurs situés dans le corps (notamment au niveau des muscles). Si ces informations données par la vue, par l'oreille interne (où se trouve un dispositif appelé le "labyrinthe", informant sur la position de la tête dans l'espace) et par les récepteurs situés dans les muscles et les tendons, ne sont pas strictement concordantes, le cerveau, qui tente d'intégrer toutes ces informations, est perturbé. C'est cette perturbation du cerveau qui est la cause de la sensation de malaise.

Exemple : c'est ce qui se passe quand, assis dans un train à l'arrêt, tu regardes partir le train d'à côté : tu as l'impression que c'est ton train qui démarre. Tu ressens alors un "mal être", ça te fait bizarre...
Ces perturbations que tu peux ressentir lors d'un trajet en voiture (surtout si tu es assis à l'arrière et que tu ne vois pas la route), lorsqu'un bateau tangue ou lorsqu'un avion passe par des zones de turbulences, vont se traduire par une sensation de malaise (pâleur, somnolence et bâillements), qui peut être suivie dans le pire des cas de nausées et de vomissements pouvant aller, dans quelques cas rares, jusqu'à la perte de connaissance brutale.

Les facteurs aggravants :

Des facteurs annexes peuvent aggraver la situation : les odeurs (tabac, cuisine, mazout), la chaleur, le confinement, les bruits agressifs favorisent ou intensifient les symptômes.
Le mal des transports survient souvent sur fond d'anxiété (la peur d'être malade) qui contribue aussi à l'apparition du malaise, lui-même aggravant l'état d'anxiété : il y a création d'un vrai cercle vicieux.
Le mal des transports n'est pas exceptionnel : 1 personne sur 3 développe, au moins une fois dans sa vie, les symptômes d'une cinétose. Les femmes et les enfants sont plus sensibles que les hommes.

Que faire pour éviter ce mal-être ?
► Dans tous les cas, évite de surcharger ton estomac et abstiens-toi de prendre de l'alcool et des aliments gras (ce qui ne veut pas dire être à jeun, car une hypoglycémie peut aussi donner des sueurs, des nausées...).
► En voiture ou en bus, assieds-toi plutôt à l'avant, et regarde la route droit devant toi.
► En avion ou en bateau, assieds-toi le plus près possible du centre de gravité, suis des yeux les mouvements de l'avion ou du bateau et essaye d'anticiper ces mouvements. Dans tous les cas évite de bouger la tête brutalement.
► Si ça ne suffit pas, tu peux prendre des médicaments. Pour ça, demande conseil à ton médecin (ou au moins au pharmacien). Pour les adeptes de l'homéopathie, il existe aussi des possibilités de traitement.

Et toi, t'as d'autres conseils ou remèdes de grand-mère pour éviter d'avoir la gerbouille en voiture ??? 

--
Va voir aussi :
Panique à bord : j'ai peur de l'avion
La trousse à pharmacie idéale
Partir en voyage

Discutes-en :
Trace sur le forum Grandes vacances !
--

Deviens Fan de Tasante sur Facebook !
Rejoins le groupe Tasante sur Skyrock !

Follow Tasante sur Twitter !


Tasante.com et Dr Catherine Solano le 02/07/2012

Envoie ton témoignage !

S'inscrire