imprimer l'article

La pilule, ça fait grossir ?

La pilule, ça fait grossir...Rumeur ou réalité ? Ce qui fut vrai il y a 30 ans ne l'est peut-être plus : explication médicale.

Depuis 30 ans la rumeur court ... et rien ne l'arrête. Tu as certainement encore entendu dire : « je ne prendrais pas la pilule ... ça fait grossir ! » ou « c'est depuis que je prends la pilule que j'ai grossi ».

Actuellement, cette affirmation peut-être dénoncée comme fausse. Il est vrai que lorsque la pilule a été inventée (par le biologiste américain Grégory PINCUS en 1951 !) les doses d'œstrogènes (1) qu'elle contenait étaient 200 fois supérieures à celles présentes aujourd'hui. Or les œstrogènes, pris en doses importantes, entraînent une rétention d'eau dans l'organisme, et donc une prise de poids sensible. De plus les progestatifs de 1ère génération à doses importantes qui la composaient, avaient des effets anabolisants (d'où prise de masse musculaire, augmentation de l'appétit, ...).

Aujourd'hui, les pilules dites de 3e génération, les pilules microdosées ne contiennent que des doses très faibles d'œstrogènes, et l'utilisation de progestatifs de nouvelle génération font que la pilule ne fait normalement plus grossir. Si une prise de poids est observée au début de la prise de la pilule, mieux vaut rechercher des changements de mode de vie (arret du tabac) ou de comportement alimentaire coïncidant avec cette prise de pilule.
Si ce n'est pas le cas, cette prise de poids nécessite que tu consultes ton médecin, car elle peut être révélatrice d'une contre-indication à la contraception orale, passée inaperçue à l'occasion du bilan médical initial, préalable à toute prescription d'une contraception orale. En tout état de cause, la première prescription médicale doit s'accompagner systématiquement d'un contrôle 3 mois plus tard, afin de «faire le point» et de t'apporter toutes réponses complémentaires à des questions que tu pourrais te poser

(1) il y a deux types d'hormones féminines : les œstrogènes et la progestérone ; les molécules du même type que la progestérone s'appellent progestatifs.

Dr Francis Pradeau - Médecin des hôpitaux le 17/11/2000

Envoie ton témoignage !

S'inscrire