imprimer l'article

Transpirer... ça me fait suer !!!

Pas de panique ! La transpiration est un phénomène naturel, non seulement normal mais nécessaire.

La transpiration permet de régler la température du corps. La transpiration excessive (qu’on appelle hypersudation) est due à une activité trop importante des glandes sudoripares. Elle se localise essentiellement sous les aisselles, entre les cuisses, aux pieds et aux mains. La chaleur, l’effort et le stress sont des facteurs aggravants. Elle a des conséquences bénignes sur le plan médical mais plus ou moins gênantes sur le plan relationnel, ce qui t’oblige à respecter une hygiène corporelle rigoureuse et quotidienne. Une douche quotidienne est plus qu’utile, en utilisant un savon surgras pour ne pas trop agresser la peau. L’utilisation d’un déodorant (sans alcool) n’est pas inutile, après la douche, sur une peau bien séchée au préalable (sais-tu que 40% des hommes n’en utilisent pas !). Les vêtements collants et surtout les fibres synthétiques sont à proscrire. Préfère le coton, notamment pour les sous-vêtements et le fil d’écosse pour les chaussettes.

Si l’hypersudation est très importante, elle peut nécessiter un traitement médical. On utilise alors du chlorure d’aluminium dilué, appliqué le soir, après la toilette, avant de se coucher. Si elle s’accompagne d’une odeur forte, voire nauséabonde (très gênante socialement), on parle alors de bromhidrose. Ces odeurs incommodantes sont dues à la dégradation de la sueur par des bactéries vivant à la surface de la peau, voire par des champignons microscopiques (on parle alors de mycoses). Dans ce cas, en plus des règles d’hygiène corporelle précédemment citées, il faut utiliser des savons ou des solutions antiseptiques, et, sur prescription médicale, des agents antibactériens (voire antimycosiques, pour les champignons). Il est conseillé de raser les poils des aisselles. Enfin, en cas d’hypersudation, les pores sudoripares peuvent se boucher : ils gonflent, s’enflamment, et la peau des zones concernées se couvre de boutons rouges et de petites vésicules, qui démangent : c’est la bourbouille. Le traitement est le même que celui de la bromhidrose.

Dr Francis Pradeau - Médecin des hôpitaux le 04/12/2000

Envoie ton témoignage !

S'inscrire