imprimer l'article

L'excision

Il s'agit d'une pratique barbare, une mutilation totalement interdite par la loi française. Elle est sévèrement punie, et pourtant, elle continue à se pratiquer surtout dans certaines zones d'Afrique et parmi la population venant de ces régions qui vit en France.

L'excision, c'est quoi exactement ?
C'est le geste de couper un bout du clitoris chez les petites filles. Dans certains cas, on en coupe un petit bout, et dans d'autres la mutilation est bien plus profonde. Dans la plupart des cas, la personne qui excise coupe aussi une bonne partie des petites lèvres. Parfois, elle s'accompagne d'une infibulation, couture entre les petites lèvres pour fermer presque complètement l'entrée du vagin.

Pourquoi on fait un truc pareil ?
L'excuse est la religion musulmane. C'est une excuse car cette religion n'a jamais demandé un pareil geste qui est une agression terrible au corps. En fait, c'est une pratique très ancienne qui voudrait être le pendant de la circoncision du garçon. Certaines personnes appellent ça la circoncision féminine ! Pourtant, ça n'a rien à voir ! La circoncision, elle n'enlève qu'un bout de peau qui n'est pas essentiel à la sexualité : on ne coupe pas le gland des garçons !
En fait, dans le fond, on s'aperçoit que l'excision est faite pour que les femmes ne trompent pas leur mari : les personnes qui la préconisent affirment qu'une femme excisée sera plus fidèle. Forcément, une fois mutilée, elle s'intéressera moins au sexe, puisque ça lui fera mal. Mais en réalité, certaines femmes excisées peuvent aller voir ailleurs pour explorer si avec un autre homme que le leur, ça fonctionnerait mieux !

Pourquoi c'est abominable ?
Parce que le clitoris, surtout au bout, au niveau du gland, est la zone la plus sensible du corps de la femme. Y toucher pour le couper provoque une douleur atroce. Cela saigne souvent énormément, et, en Afrique, de nombreuses petites filles en meurent. Celles qui ne meurent pas peuvent avoir de graves séquelles : des douleurs très importantes, même des années après, des cicatrices très handicapantes, des difficultés à faire l'amour et à accoucher... C'est abominable encore parce que ça empêche à la femme de ressentir du plaisir sexuel lors des caresses avec son amoureux par la suite. Les femmes excisées souffrent beaucoup de ne plus se sentir des femmes entières. Elles disent souvent « je suis une femme coupée ».

Que peut-on faire ?
En France, il existe une loi qui permet d'envoyer en prison les personnes pratiquant les excisions. Les médecins et le personnel de santé cherchent à faire de la prévention. En Afrique, des associations militent pour faire disparaître cette pratique et les choses bougent. La plupart des pays africains ont officiellement interdit l'excision.

On peut même réparer :
Un chirurgien français, le Dr Pierre Foldès opère et répare les excisions à l'hôpital de Saint-Germain en Laye (78). Il a beaucoup travaillé en Afrique et a mis au point une technique très simple. Après avoir arrangé les cicatrices, il fait ressortir une partie du clitoris enfouie pour la ramener à la surface. En effet, un clitoris fait 11 centimètres de profondeur et il en reste toujours sous la peau. Cela permet aux femmes excisées d'oublier leur douleur et dans certains cas, de découvrir enfin le plaisir sexuel.

Et pour finir !

Je voudrais ajouter que si ce sujet me touche, c'est qu'une de mes amies a été excisée. L'entendre me raconter son excision m'a traumatisée. Elle m'a dit « le pire, ça n'a pas été la douleur physique, bien qu'elle soit horrible. Le pire, c'est que ma mère m'a menti, m'a mis une jolie robe et expliqué qu'on allait faire la fête. Et elle m'a amenée pour qu'on me mutile. Je ne pourrai jamais oublier ça, ce mensonge affreux... Mon excision me fait souffrir depuis des années, mais en plus cela m'a tenu éloignée de ma mère que j'aimais. »

--
Va voir aussi :
la situation en Afrique et en France
Mariage forcé, comment dire non ?

--

Deviens Fan de Tasante sur Facebook !
Rejoins le groupe Tasante sur Skyrock !
Follow Tasante sur Twitter !

Catherine Solano et Tasante.com le 02/02/2011

Envoie ton témoignage !

S'inscrire