imprimer l'article

L'érection, comment ça marche ?

L'érection, quand on la voit, c'est magique ! Cela ne se commande pas, ça vient tout seul (ou ça ne vient pas !). Comment ça fonctionne ? Quelques petites explications simples...

La position de repos du pénis, c’est l’érection !
Comme elle est souvent absente, c’est que le cerveau envoie, par les nerfs, des messages pour dire au pénis « mets toi en position de flacidité, reste bien mou ». Et le pénis obéit, c’est-à-dire que ses artères se contractent, se resserrent, ne laissant plus passer qu’un tout petit filet de sang.
Et puis, quand c’est un bon moment pour « bander », que ce soit la nuit pendant un rêve ou dans la journée dans un moment de désir, le cerveau cesse de freiner l’érection. Du coup, les artères péniennes se mettent au repos, elles se relaxent donc s’élargissent, laissant passer beaucoup de sang. Ce sang va entrer dans les corps caverneux, les faire gonfler et voilà une belle érection qui apparaît.

Mais pourquoi le pénis est-il dur ?
En effet, le sang, c’est liquide, donc plutôt mou. En fait, autour des corps caverneux (c’est la partie érectile au dessus du sexe) existe une membrane très rigide, l’albuginée. Quand les corps caverneux sont emplis de sang, elle le contient et ça fait une sorte de boudin bien dur, exactement comme les zodiacs, sauf qu’eux, c’est de l’air et une membrane de caoutchouc !
D’ailleurs, le corps spongieux, situé lui, sous le sexe, n’a pas la même membrane rigide. C’est pour cela que, même s’il gonfle aussi, il reste plutôt mou. D’où son nom « spongieux » qui signifie éponge. Une éponge, c’est mou !
Ensuite, en entourant les corps caverneux, l’albuginée qui est donc très solide, comprime les veines qui sont contre sa paroi. Du coup, le sang a du mal à s’en aller du pénis, pendant que, dans les artères détendues, il arrive à grand flux. Beaucoup de sang qui arrive, et peu qui repart, ça fait une belle érection qui dure !

Comment l’érection s’en va-t-elle ?
Simplement, les artères se resserrent. Soit sous l’effet du stress (c’est la panne) soit parce que le rapport sexuel est fini ! Du coup, le sang arrive moins vite, les corps caverneux se dégonflent et les veines n’étant plus comprimées laissent repartir le sang. Et voilà, retour à l’état de départ…

--
A lire aussi : les zones érogènes du pénis
 

Catherine Solano, médecin généraliste et sexologue le 22/12/2004

Envoie ton témoignage !

S'inscrire