imprimer l'article

Grossesse : quels risques pour les ados ?

Quand une fille est enceinte très jeune, il existe des risques supplémentaires et des précautions à prendre par rapport à une grossesse chez une femme adulte. Lesquelles ?

La découverte tardive :
En effet, plus on est jeune et plus on a des difficultés à croire qu'on peut réellement être enceinte. D'autre part, de nombreuses filles se sachant enceintes cachent leur état le plus longtemps possible, parfois jusqu'à l'accouchement.
Cette découverte tardive est dangereuse, car pendant ce temps, la grossesse n'est pas suivie correctement. Normalement, une consultation médicale est indispensable tous les mois pour prévenir ou soigner toutes les anomalies liées à une grossesse.

Les dépistages à faire :
- Un dépistage pour savoir si la future maman a déjà eu une rubéole ou une toxoplasmose est nécessaire. En effet, ces maladies, si elles sont contractées pendant la grossesse, peuvent entraîner des malformations chez l'enfant. Pour la rubéole, l'idéal est d'être vaccinée avant. Pour la toxoplasmose, aucun vaccin n'existe, et si au cours du dépistage mensuel, on s'aperçoit que la future mère a attrapé la toxoplasmose, on la soigne immédiatement pour protéger son enfant. Si elle n'est pas suivie, l'enfant peut donc subir des malformations graves qui auraient été évitables.
- Le dépistage du sida est lui aussi important, car à l'heure actuelle, il existe des traitements protégeant très bien l'enfant. Sans ces traitements, l'enfant court un risque élevé d'être contaminé.
- Le dépistage de diabète, d'hypertension artérielle, de protéines dans les urines, complications relativement fréquentes pendant la grossesse sont normalement soignées immédiatement. Si ce n'est pas le cas, l'enfant risque un retard de croissance et un petit poids de naissance (hypertension artérielle), ou au contraire, un poids de naissance trop élevé (diabète). Pour la jeune fille enceinte aussi les complications de ces problèmes non traités peuvent être gravissimes : des décès sont possibles en cas de toxémie gravidique (hypertension grave associée à des protéines dans les urines).

La croissance de la future mère n'est pas achevée :
Elle a donc besoin d'un suivi nutritionnel très sérieux. Pendant cette grossesse, l'alimentation sert à la fois à assurer la croissance de la jeune fille, et celle de l'enfant. Une alimentation très équilibrée est donc capitale pour que tous deux arrivent en forme à l'accouchement !
Au total, objectivement, chez les adolescentes, on constate une augmentation du nombre de fausses couches, d'enfants prématurés, de toxémie gravidique (hypertension artérielle grave pendant la grossesse), et un faible poids de naissance pour le bébé.

On peut conclure que les grossesses des adolescentes devraient être plus suivies encore que les autres grossesses, et c'est malheureusement le contraire qui se produit à cause du retard de découverte de la grossesse.


Un chiffre : le taux de grossesse chez les 10-18 ans est de 2,4 % en France. Un tiers seulement des grossesses est mené à terme (d'après une communication de Michèle Uzan, Hôpital Jean Verdier Bondy JTA 2004).

--
Va voir aussi :
Désir de grossesse
Grossesse et alcool
Les aides aux jeunes mamans
--

Dr Catherine Solano et Tasante.com le 05/01/2005

Envoie ton témoignage !

S'inscrire