imprimer l'article

Mariages forcés : comment dire non ?

Le Sénat va modifier la loi du code civil sur l'âge légal du mariage des jeunes filles en France. Comme pour les garçons il sera de 18 ans et non de 15 ans. L'objectif, c'est de réduire les mariages forcés.

Les associations bien que satisfaites soulignent quand même qu'il ne faut pas s'arrêter là ! Par exemple, il faudrait des mesures pour protéger les jeunes filles en situation de détresse, et pour les informer en milieu scolaire.

Qu'est-ce qu'un mariage forcé ? Qui est concerné ?
C'est être marié(e) à une personne contre sa volonté. Ca existe dans de nombreux pays dans le monde et également en France (communautés africaines, maghrébines, turques, asiatiques). Plus de 70 000 jeunes filles seraient concernées en France (selon le Haut Conseil à l'Intégration, 2003). C'est une estimation car il n'y a eu aucune enquête nationale sur le sujet et il est souvent difficile de savoir si un mariage a été véritablement consenti ou forcé. D'autant plus que tous les mariages n'ont pas lieu en France...

Comment dire non ??
Malgré les lois françaises, dire non à des parents que l'on respecte et qui eux-mêmes pensent agir pour le bien de leur enfant, c'est difficile. Cela nécessite de s'opposer à sa famille, à sa culture, et de risquer de rompre totalement avec eux. C'est la raison pour laquelle il faut parler le plus possible des mariages forcés et encourager les jeunes filles à s'exprimer afin de faire évoluer les mentalités.

La protection de la loi
Au cas où un mariage a été prononcé en France ou en dehors de la France, la jeune fille est protégée par la loi française. En cas de non consentement, la nullité du mariage peut être prononcée après saisie du parquet. Mais le problème c'est que les tribunaux ne prennent pas toujours le temps d'examiner ces dossiers et que peu de procédures aboutissent...

Vers une détresse psychologique...
Le plus souvent, la famille prétexte des « vacances » dans le pays d'origine pour aller en fait célébrer un mariage au nom de la tradition. Comme pour l'excision, ce sont des coutumes bien barbares ! Pour les jeunes filles qui sont mariées de force, c'est très difficile à vivre car elles sont soudainement confrontées à une perte d'autonomie et de liberté. Des jeunes filles nées en France peuvent être déscolarisées et envoyées dans le pays de leurs parents qui n'est pas le leur, pour vivre isolée de tout, et en plus de cela avec un inconnu qu'elles n'ont pas choisi, souvent plus vieux et qui n'hésitera pas à abuser d'elle sexuellement ! Dans ces conditions, la détresse psychologique est importante et peut aller jusqu'à la dépression, voire au suicide. Selon une enquête anglaise, parmi les jeunes femmes de 15 à 34 ans, issues de communautés du Moyen Orient, d'Afrique ou d'Asie, et victimes de mariages forcés, le taux de suicide est 3 à 4 fois plus élevé que chez les autres !

Des infos utiles
Tu es en France et tu crains un mariage forcé à l'occasion d'un départ précipité « en vacances » ? Tu es déjà à l'étranger et on veut te marier ?
Tous les conseils sur le site du ministère des affaires étrangères

Pour être aidée dans tes démarches juridiques en cas de mariage forcé, tu peux faire appel à des associations :
-Femmes solidaires
25 rue de Charolais, 75012 Paris, 01 40 01 90 90
-Association Fatoumata pour l'émancipation des femmes (AFEF)
Lycée Colbert, 27 rue du Château Landon, 75010 Paris
-Elélé migrations et cultures de Turquie
20 rue de la Pierre-Levée, 75011 Paris, 01 43 57 76 28
Autres adresses sur le site de SOS femmes

tasanté.com le 01/04/2005

Envoie ton témoignage !

S'inscrire