imprimer l'article

Diaphragme et cape cervicale

Voici deux méthodes de contraception peu connues et assez peu utilisées en France. Il s'agit de méthodes mécaniques qui font barrière aux spermatozoïdes, les empêchant de remonter dans l'utérus.

Comment ça se présente ?
Un diaphragme est une sorte de rondelle en matière souple et élastique qui se positionne au fond du vagin. Il mesure entre 5 et 10 centimètres de diamètre. Son pourtour est à la fois ferme et flexible, de manière à pouvoir être mis en place facilement, puis y rester.

La cape cervicale est plus petite. Il s'agit d'une sorte de capuchon ou de petit bonnet qui se positionne juste sur le col de l'utérus pour en boucher l'entrée.

Pour ces deux méthodes, il faut voir un médecin pour commencer à l'utiliser. En effet, il existe plusieurs tailles de diaphragme et de cape cervicale, et il est très important de choisir la bonne taille. C'est le médecin qui la détermine, puis qui apprend à chaque femme comment le mettre en place.
La contraception mécanique seule ne serait pas assez efficace, alors il est indispensable de lui adjoindre une contraception chimique. Les spermicides sont donc à utiliser absolument en même temps. On en étale sur le diaphragme des deux côtés avant la mise en place et à l'intérieur de la cape avant de la positionner.

Avant le rapport sexuel, la cape ou le diaphragme sont donc mis en place, enduits de spermicides. Il faut ensuite les garder au moins 8 heures pour que leur efficacité soit suffisante, mais pas plus de 24 heures sous peine d'irritations.

Leurs avantages :
Ces méthodes n'ont quasiment pas de contre indications, à part l'allergie au latex (mais on peut trouver un dispositif en silicone). Les femmes ayant des problèmes de santé contre indiquant d'autres méthodes peuvent ainsi presque toujours y avoir recours. Et puis, même si le médecin est indispensable au début, par la suite, la femme se débrouille toute seule.

Leurs inconvénients :
Le plus embêtant, c'est que leur efficacité n'est pas extraordinaire.
Le diaphragme associé à des spermicides (en gel ou en crème) occasionne quand il est parfaitement utilisé, 6 % de grossesses et quand il est utilisé de manière classique, 16 % de grossesse. La cape cervicale, elle, chez les femmes sans enfant occasionne 9 % d'échecs si son utilisation est parfaite et 16 % en cas d'utilisation classique... et encore, quand une femme a déjà eu des enfants, son efficacité chute à 26 % si l'utilisation est parfaite et 32 % pour l'utilisation typique.
Leur prix peut aussi être un obstacle. En effet si le diaphragme et la cape sont réutilisables, il faut s'approvisionner régulièrement en spermicide, ce qui n'est pas gratuit.
Et puis, l'idée d'introduire un ustensile au fond de son vagin, pour le retirer plusieurs heures plus tard peut rebuter pas mal de filles.
Ces méthodes ne protègent absolument pas contre les IST. Quitte à choisir une contraception mécanique locale, le préservatif associé aux spermicides présente des avantages...

Finalement, ce sont ces inconvénients qui expliquent que l'utilisation du diaphragme ou de la cape cervicale est relativement peu répandue, même s'ils peuvent rendre service à des femmes qui les choisissent en connaissance de cause.

Dr Catherine Solano - Médecin généraliste et Sexologue le 09/10/2007

Envoie ton témoignage !

S'inscrire