imprimer l'article

Vrai/faux papillomavirus et vaccin

Vaccin, papillomavirus et cancer de l'utérus, tes connaissances sont-elles au point ? Voilà un vrai/faux qui répondra à toutes tes questions ! Ca peut servir...

1 – Le cancer du col de l'utérus est dû à un virus.
VRAI
Le papillomavirus est un virus qui s'installe dans le col de l'utérus et dont l'organisme ne parvient pas toujours à se défendre. Quand il est installé longtemps dans l'utérus, il peut participer à l'apparition de cellules cancéreuses.

2 – Le préservatif protège très bien contre le papillomavirus.
FAUX
Le préservatif ne représente pas une protection fiable contre le papillomavirus qui peut aussi se transmettre peau à peau car le virus colonise la peau à proximité de la région génitale. C'est bien pour cela que se vacciner est très utile.

3 – On peut se vacciner quand on a déjà eu des rapports sexuels.
VRAI
Même si l'idéal est de se vacciner quand on est vierge, on peut encore le faire dans l'année qui suit les premières relations sexuelles... Sachant quand même que le vaccin risque de ne pas être efficace pour celles qui auront contracté le papillomavirus avant la vaccination.

4 – Le papillomavirus est un virus dangereux, mais rare.
FAUX
Dans les 2 ou 3 ans qui suivent les premiers rapports sexuels, 40 % des personnes sont contaminées par le papillomavirus ! C'est un virus extrêmement répandu.

5 – Le papillomavirus est l'unique responsable de tous les cancers de l'utérus.
FAUX
Les cancers du col de l'utérus impliquent toujours la présence de papillomavirus. Mais il existe d'autres cancers de l'utérus, les cancers du corps de l'utérus qui eux n'ont pas de relation avec les papillomavirus.

6 - Le vaccin protège à 100 % contre le cancer du col de l'utérus.
FAUX
Aucun vaccin n'est efficace à 100 %. C'est pour cela que les frottis de dépistage des cancers du col de l'utérus restent d'actualité. Le vaccin existant protège contre deux souches de papillomavirus (la 16 et la 18) qui sont responsables de 70 % des cancers du col de l'utérus. Il en reste 30 % !

7 – Il faudra sans doute faire des rappels du vaccin contre le papillomavirus.
VRAI
Le vaccin protège pendant 4 à 5 ans, c'est certain, mais par la suite, on ne dispose pas encore d'assez de recul. Il est probable qu'il faudra des rappels.

8 – Quand on est vaccinée contre le cancer du col de l'utérus, il n'y a plus besoin de faire de frottis pour dépister ces cancers. 
FAUX
Aucun vaccin n'étant efficace à 100 %, les frottis que l'on pratique chez le gynécologue restent d'actualité.

9 – Quand on est contaminé par le papillomavirus, on l'élimine spontanément dans 80 % des cas, même sans vaccin.
VRAI
Une majorité des personnes contaminées par le papillomavirus développent une immunité naturelle et fabriquent des anticorps efficaces qui éliminent les virus. Mais chez 20 % des personnes, cela ne fonctionne pas bien et le virus reste présent et susceptible de développer des lésions cancéreuses. C'est pour éviter cela que le vaccin existe. Mais comme on ne peut pas savoir qui est à risque, il faut vacciner tout le monde !

10 – Les papillomavirus ne provoquent pas seulement des cancers mais aussi d'autres maladies.
VRAI
Les papillomavirus sont à l'origine des condylomes génitaux, sortes de verrues en relief très gênantes, et souvent longues à soigner car récidivantes.

11 – Le cancer du col est un cancer qui se soigne très bien.
VRAI et FAUX
S'il est pris à temps, détecté par un frottis, il se soigne bien. Si cela n'est pas le cas, il reste un cancer potentiellement mortel, puisqu'il est à l'origine d'environ 1000 à 1600 décès par an en France, alors que 3 400 à  4 500 femmes sont atteintes. (1)

12 – On pourrait aussi vacciner les garçons contre les papillomavirus.
VRAI
Dans l'absolu, les garçons comme les filles transmettent ce virus. Si on voulait vraiment l'éradiquer, il faudrait vacciner toute la population. Le problème, c'est qu'il s'agit d'un vaccin très cher et que les garçons ne risquent pas le cancer du col de l'utérus. Parler de prix peut paraître mesquin, mais sur le plan de la santé, ça ne l'est pas : quand on met l'argent de l'assurance maladie quelque part, on ne peut pas le mettre ailleurs ! Alors, c'est un choix de société.

(1 ) : source des chiffres INRP (Institut National de Recherche Pédagogique.

Dr Solano et Tasante.com le 21/07/2009

Envoie ton témoignage !

S'inscrire