imprimer l'article

Ça me brûle en urinant, que faire ?

Chez les filles, c'est un souci fréquent. On parle de cystite, qui signifie inflammation, irritation de la vessie. Cette irritation est le plus souvent due à une infection locale : dans ce cas, l'urine contient des bactéries.

Comment se manifeste une cystite ou une infection urinaire ?
Tu as envie de faire pipi sans arrêt, et quand tu y vas, ça te brûle horriblement. Peut-être même que tu peux voir que tes urines sont troubles au lieu d'être transparentes ou qu'elles contiennent un peu de sang...

Que faire sur le coup ?
La première chose à faire est de prendre ta température. C'est essentiel. En effet, si les microbes se multiplient uniquement dans la vessie, ta température reste normale. S'il existe de la fièvre, c'est plus grave, cela signifie probablement que les microbes ont aussi commencé à coloniser tes reins. Ce n'est plus une cystite, une infection urinaire, c'est une pyélonéphrite. Le traitement n'est plus le même. Le médecin te demandera si tu as ou non de la fièvre, c'est pour ça que c'est important de le savoir.

La deuxième chose à faire, c'est de boire beaucoup. Beaucoup, ça veut dire beaucoup : facilement 1,5 litre d'eau dans la première demi-heure et continuer ensuite à boire sans soif. Force-toi ! En effet, la paroi de ta vessie étant irritée, le contact avec l'urine acide est douloureux. Imagine que tu verses du jus de citron sur une plaie : aïe. C'est un peu la même chose. Si tu bois beaucoup, ton urine va devenir plus transparente, moins acide, donc moins irritante et tu te sentiras vite mieux : l'eau claire sur une plaie, ça ne brûle pas. En une heure, si tu bois beaucoup, tu auras déjà nettement moins mal en urinant.
En plus, tu vas évacuer un volume d'urine bien plus important. Cela permet un lavage de ta vessie à l'eau claire. Quand tu iras uriner, tu évacueras à chaque fois des milliers de bactéries dans le flux abondant de tes urines. Moins d'irritation et moins de microbes, ça va déjà mieux. Et mieux encore, boire beaucoup crée un courant liquide depuis tes reins vers ta vessie. L'avantage, c'est que ça empêche les microbes de remonter vers tes reins et de provoquer une infection plus grave. Ces bactéries sont incitées à sortir de ton corps, puisque, buvant beaucoup, ton corps fabrique beaucoup d'urine et tu vas souvent aux toilettes.

Troisième acte : prendre rendez-vous immédiatement chez ton médecin. Il va te prescrire un traitement antibiotique à prendre en une seule fois ou sur trois jours. Si c'est ta première cystite, tu n'auras pas besoin de faire une analyse d'urine. Si tu en fais régulièrement il te demandera sans doute d'aller au laboratoire pour cette analyse avant de prendre ton antibiotique, pour déceler quel est ce microbe qui t'agresse.

Que faire pour prévenir la cystite ou l'infection urinaire ?
Quand on a eu une cystite, on a un peu peur que ça revienne. Tu peux prendre des précautions pour l'éviter. Pour comprendre ces précautions, sache que les microbes qui provoquent les cystites proviennent le plus souvent de la sortie du tube digestif, au niveau de l'anus. Comme ils ne sont pas très loin de l'orifice de l'urètre par où sort l'urine, ils peuvent coloniser la vulve, arriver à l'entrée de l'urètre et remonter jusqu'à la vessie provoquant cette infection. Les moyens de prévention visent donc à empêcher ces microbes de parvenir jusqu'à ton urètre. 

- Quand tu vas aux toilettes, essuie-toi toujours de l'avant vers l'arrière. Tu peux amener de l'urine vers ton anus, ça n'est pas dangereux vu que l'urine ne contient normalement aucun microbe. Mais apporter même un dixième de microgramme de selles près de l'entrée de ton urètre peut suffire à provoquer une infection.
 
- Quand tu fais ta toilette intime, n'utilise pas un gant de toilette, ça peut être un bouillon de culture de microbes. Lave-toi plutôt sous l'eau courante de la douche. C'est l'idéal, ça élimine les cellules mortes et les microbes éventuels. 
 
- Pour ta toilette intime, n'utilise jamais de savon ou de gel douche classique.
Enfin, tu peux les utiliser pour laver les poils du pubis ou la zone autour de la vulve... mais pas la zone même de muqueuse, la plus fragile. Car le savon agresse cet endroit fragile et favorise la prolifération des microbes. Si tu veux absolument un savon nettoyant et que l'eau ne te semble pas suffisante, choisis un produit spécifique « pour hygiène intime » en pharmacie. Il respectera ton écologie intime, celle qui protège ta vulve contre la prolifération des microbes.
 
- Porte des dessous dont la zone au contact de ta vulve est en coton
. Les matières synthétiques favorisent les infections car elles provoquent des irritations.
 
- N'utilise pas de protège-slip tous les jours. Mets en seulement quand c'est indispensable (en complément de tampons par exemple). En effet, ils sont très asséchants, et portés en permanence, ils ont tendance à irriter la vulve, à augmenter considérablement les risques d'infection (urinaire ou vaginale).
 
- Pendant tes règles, change-toi souvent, que tu portes une serviette, un protège-slip, ou un tampon, même si tes règles sont peu abondantes. En effet, le sang est un milieu de culture idéal pour les bactéries, c'est un aliment délicieux pour elles ! Posées sur la serviette au niveau de l'anus, elles vont tranquillement émigrer vers ton urètre en quelques heures. Ainsi si tu gardes ta protection trop longtemps, « ça mijote comme dans un bouillon de culture » et tu risques l'infection urinaire. Alors, sois très vigilante. 
 
- Ne deviens pas une maniaque de l'hygiène intime. Les personnes qui se lavent trop, avec des produits trop puissants (antiseptiques, savon de Marseille ou savon banal), qui lavent jusqu'à l'intérieur de leur vagin se provoquent des infections urinaires à cause de l'agressivité de leur conduite pour leur organisme. Elles déséquilibrent la flore (microbes bénéfiques) qui ne peut plus se défendre contre les microbes sources d'infections.
 
- Bois au moins un litre et demi d'eau par jour.
Quand on boit peu, l'urine est plus concentrée donc plus irritante et son faible flux a peu d'action pour évacuer les microbes qui pourraient se trouver par erreur à l'entrée de ton urètre.
 
- Après un bain dans la piscine ou la mer, change-toi rapidement. Rester avec un maillot mouillé augmente le risque d'infections.
 
- Attention, évite le jacuzzi qui peut être un vrai bouillon de culture...
 
- Ne te dis pas « j'irai plus tard » quand tu as envie de faire pipi.
Le fait de te retenir augmente le risque d'infections car ça laisse beaucoup de temps aux bactéries pour se développer. Enfin, il faut bien se retenir parfois, mais surtout pas systématiquement par flemme d'aller aux toilettes... 
 
- Évite les strings, les pantalons moulants, les dessous pur synthétique, l'épilation totale,
ça augmente les frottements irritants et la transpiration locale qui conduit les microbes à migrer plus facilement de l'anus vers l'urètre.
 
- Veille à ne pas être constipée. En effet, la constipation augmente le risque d'infections urinaires. Mange au moins 3 fruits par jour (5 fruits et légumes sont indispensables), offre-toi des pruneaux, des céréales riches en fibres si tu as des soucis et demande à ton médecin un médicament bénéfique contre la constipation (une molécule qui attire l'eau dans le tube digestif, qui fait augmenter le volume des selles en les ramollissant, une substance qui n'est pas irritante pour ton tube digestif).
 
- En cas de diarrhée, fais très attention à ton hygiène. Dans ce cas, les microbes présents au niveau de l'anus sont plus agressifs que d'habitude et plus à même de provoquer des infections urinaires.
 
- Vas uriner avant et juste après l'amour. C'est un geste très important pour éviter la migration des microbes vers l'appareil urinaire. C'est simple et très efficace. 
 
- Quand tu as une relation sexuelle n'accepte la pénétration qu'après des préliminaires suffisants permettant à ta vulve d'être bien humide comme ton vagin. Sinon, ça fait mal, mais en plus, ça augmente le risque d'infections urinaires.
 
- Si tu as des infections qui récidivent, va consulter un gynécologue. Certaines filles vierges ont un hymen qui a des replis (brides) ce qui favorise la rétention des microbes et donc les infections urinaires (mais c'est rare).

Dr. Catherine Solano - médecin généraliste et sexologue le 12/05/2011

Envoie ton témoignage !

S'inscrire