imprimer l'article

Confiance en soi - Exercice 3 -

Quand on manque de confiance en soi, c'est souvent que l'on n'est pas suffisamment centré sur soi et ses propres besoin mais beaucoup trop l'avis des autres... Cet exercice t'aidera à cesser de présumer ce que les autres pensent de toi !

Avant de commencer, as-tu déjà fait les exercices 1 et 2 ?

Ainsi, au lieu de s'occuper de nos propres désirs, rêves, envies, on essaye de savoir ce qu'il y a dans la tête des personnes qui nous entourent et on y accorde beaucoup trop d'importance.

Pourquoi on a peur du jugement des autres sur nous ?
C'est comme si l'on avait le sentiment de ne pas être assez valable, de ne pas savoir trouver la « juste attitude » alors, on veut absolument savoir ce que les autre pensent de nous.
Leïla par exemple n'a pas du tout confiance en son goût vestimentaire. Elle ne se pose jamais la question de savoir quel vêtement elle aime, quelles couleurs lui plaisent, mais ce que vont penser les autres. « Ils vont trouver ça ringard » ou « Ils vont penser que c'est trop voyant, ou trop vulgaire... » Alors, elle se prend la tête pour s'habiller en fonction de ce qu'elle croit que les autres attendent d'elle. Total, elle s'habille d'une manière qu'elle n'aime pas, et elle se sent encore plus mal dans ses fringues et donc dans sa peau.

Le problème, c'est que Lilah, comme elle manque de confiance, se fait un film sur ce que les autres ont en tête.

Dans ce cas, on a tendance à analyser, décoder les mots, les gestes, les attitudes de notre entourage, et penser qu'ils sont toujours négatifs et veulent dire que l'on est nul(le). Un regard et c'est « ils doivent se moquer de moi », une intonation de voix et « je sens bien qu'on me trouve idiote », une remarque amusante ça y est « on me critique méchamment »...
Tout est interprété de travers, de façon négative. Et en plus, tout est de notre faute : « ma copine est de mauvaise humeur, c'est parce que je lui ai fait une remarque hier ». Le prof a l'air énervé, c'est sans doute parce que je bavarde. Tout le monde a un fou rire, « c'est que je dois avoir un bout de salade sur une dent de devant... »

On se fait du mal à soi-même en imaginant lire dans les pensées des chose abominables.

Alors que faire pour que ça change ?
Cesse de te mettre dans la tête des autres et occupe-toi en priorité de tes propres pensées.
Les autres n'ont, en réalité, ni d'idée très positive, ni très négative sur toi. Ils ont leurs propres soucis, leurs propres joies, leurs propres difficultés. Ils ne sont pas là à guetter ce que tu fais pour t'abaisser. Cela ne les intéresse même pas.

Certains psychologues estiment que manquer de confiance en soi, c'est souvent se donner une importance trop grande, manquer d'humilité. Tu n'es pas le centre du monde. Alors, si tu pars du principe que personne ne s'occupe de toi, tu te sens déjà plus zen.
Un exemple : si quelqu'un fait un exposé devant un public, s'il bafouille, tu penses juste « tiens, il bafouille, il doit avoir oublié de dire un truc ». Si c'est toi qui bafouille, et que tu manques de confiance, tu peux en faire une maladie : « je suis nul(e), idiot(e) »... alors que tout le monde s'en contrefiche.

Conclusion, essaie de changer d'état d'esprit, et réalise enfin que pour les autres, tu es, la plupart du temps, quelqu'un de neutre. Ca te donnera déjà plus de liberté de ne pas te sentir jugé, prisonnier de ta propre imagination.

Passe le TEST : As-tu confiance en toi ?

RETOUR AU DOSSIER 

Dr. Catherine Solano et Tasante.com le 17/10/2008

Envoie ton témoignage !

S'inscrire