imprimer l'article

À quoi servent nos rêves ?

Toutes les nuits, nous rêvons au moins pendant 1 heure, en plusieurs fois. Et les rêves, c'est vital. Pendant les phases de sommeil paradoxal que les rêves surviennent.

 Sans ces phases de sommeil, nous tomberions malades. On le sait car des expériences où l'on réveille systématiquement les gens dès le début de phase de sommeil paradoxal, ils vont mal. Le risque de diabète par exemple, augmente (1)...

Pendant ces rêves, quel travail accomplit le cerveau ?
Il existe des hypothèses, car cela est très difficile à affirmer avec certitude.
Le cerveau mettrait en mémoire les événements de la journée qui vient de s'écouler. Il stocke, mais ce n'est pas un répertoire. Il est beaucoup plus subtil. Il va mettre en mémoire seulement certains événements qui sont associés à des émotions. Certains événements vont être éjectés de ta mémoire, et d'autres gardés précieusement. Autrement dit, ton cerveau fait un tri.

Et puis, comme il intègre de nouveaux souvenirs, il réorganise aussi tous tes anciens souvenirs au fil des nouveautés. C'est pourquoi la mémoire n'est pas figée, elle se modifie toutes les nuits. Tu ne te souviens pas aujourd'hui d'un événement ancien comme tu t'en souvenais il y a deux ans. Ta mémoire a évolué avec toi.

Et les cauchemars ?
Les cauchemars sont souvent des tentatives pour ton cerveau d'intégrer des souvenirs désagréables. Si tu vis un événement très difficile ou pénible, tu peux faire un cauchemars qui permettront de digérer cet événement. Tu peux même faire des cauchemars pendant plusieurs nuits, plusieurs semaines ou plusieurs mois, jusqu'à ce que ton cerveau ait enfin réussi à métaboliser cet événement, à cicatriser ce qu'il a présenté de difficile pour toi.
Quelquefois, quand un traumatisme très difficile est vécu, les cauchemars et rêves n'arrivent pas à digérer le traumatisme. (ex, une agression, un viol, une catastrophe naturelle, un moment de guerre, une torture...) Dans cas, les cauchemars peuvent persister des années, et il est conseillé de faire une psychothérapie qui peut accélérer le mécanisme d'intégration et de cicatrisation du traumatisme. (En particulier la thérapie par EMDR : http://www.emdr-france.org/ )

 

Sources :
(1) Slow-wave sleep and the risk of type 2 diabetes in humans
Esra Tasali et al.

 

Dr Catherine Solano le 10/03/2009

Envoie ton témoignage !

S'inscrire