imprimer l'article

Une moumoute à ta foufoune

Pendant que tu t'épilais soigneusement le maillot, t'as eu le geste un peu brusque. Résultat, ton ticket de métro est tout de traviole... Pas moyen que Jules te voit comme ça ! Deux solutions : soit t'attends que ça repousse, soit tu tentes une moumoute pour foufoune.

Si t'as les boules fous une moumoute à ta foufoune !
La perruque pubienne, plus connue sous le nom de "merkin", a été mise en lumière par Kate Winslet dans The Reader. Pour les besoins d’une scène de nu et parce qu’elle devait coller à son personnage des années 50, l’actrice a confessé en avoir portée une. « J’ai dû laisser pousser mes poils à cet endroit-là... Mais comme toutes les filles, je m’épile depuis tellement longtemps à la cire que ça ne repousse plus pareil. Ils ont donc fait une perruque spéciale pour que ça ressemble au maximum à ce que les femmes avaient dans le temps », confiait kate Winslet à l’époque.

Un accessoire sexy pour foufounistas !
Alors que chez nous l'épilation intime est très érotisée, à l'inverse au japon, ces perruques spéciales répondant au doux nom de "Fleur nocturne" font fureur parmi la jeunesse qui estime ne pas être assez fournie en poils et ce en raison de leur âge et de leur appartenance éthnique. Mais ce postiche un peu spécial n’est pas nouveau. On sait par exemple qu’il fut très populaire au  XVIe siècle. Desmond Morris en parle dans son livre The naked Woman : « Les perruques pubiennes étaient décorées avec des bijoux, des fleurs, ou de rubans colorés. […] Il y a des preuves qu’elles furent populaires au XVIe siècle. On a appris leur existence d’une manière inattendue. Le corps assassiné d’une marquise française avait été abandonné dans une rue, les parties génitales délibérément exposées.  Là, pour que tout le monde puisse le voir, se trouvait sa perruque pubienne « ornée de rubans à frange de toutes les couleurs ». Il semble que le roi de France insistait pour que les dames de la cour restreignent la splendeur de leurs robes. Elles obéirent à leur monarque, mais compensèrent cette obligation en portant des décorations à la mode en dessous.[…] »

Moralité :
Alors tu vois, de cette anecdote on tire deux leçons :
1/ à force d’épiler (non pas raser !), on finit par affaiblir le poil et sa repousse ! Alors on troque illico ses lames de rasoir contre de la cire !
2/ la forme de la toison pubienne est aussi une question de mode. Même qu’à Hollywood la version « touffue » serait tendance. Alors si tu kiffes être fashion, tu peux la jouer "natural girl" en te laissant pousser le pubis façon vintage ! Sinon, tu peux opter pour une coupe sur mesure !

Et toi tu choisirais quoi ? Un ticket de métro foiré, un billet d'avion façon
"natural girl", ou une "merkin" rasta rousse ?

--
Teste-toi :
Pilophibe ou pilophobe ?

Va voir aussi :
Epilation maillot : quelle forme choisir ?
Faut-il s'épiler le sexe ?

Discutes-en :
Trace sur le forum "Institut de beauté"
--

Deviens Fan de Tasante sur Facebook !
Rejoins le groupe Tasante sur Skyrock !
Follow Tasante sur Twitter !

Tasante.com le 09/11/2010

Envoie ton témoignage !

S'inscrire