imprimer l'article

Débat sur la contraception des mineurs

Face à l'explosion du nombre de grossesses non désirées et d'IVG chez les moins de 18 ans, devant les témoignages de détresse qu'on reçoit tous les jours sur Tasante.com, on constate qu'il est urgent de faire bouger les choses en terme d'information et d'accès à la contraception !

Toujours trop d’IVG chez les mineurs !
Chaque année, des milliers de filles et de garçons mineurs se trouvent confrontés au drame d’une grossesse accidentelle et 15 000 d’entre elles font face à une IVG aux conséquences physiques et psychologiques parfois très graves. Si t’es déjà passée par là, tu sais que tu ne le souhaiterais pas à ta pire ennemie ! Or pour faire reculer le nombre d’IVG chez les mineures, il n’y a pas 36 solutions. Il faut ouvrir le dialogue sur la sexualité et la prévention, et faciliter l’accès à la contraception ! Parce que si la pilule ou les capotes ou encore le stérilet, l’implant, le patch, l’anneau… étaient gratuits et facilement accessibles, sans autorisation parentale, alors pourquoi tu prendrais le risque de ne pas te protéger ?



Le planning ne suffit plus !

Certains diraient que c’est là le rôle des plannings familiaux ! Et c’est vrai puisque tu peux y bénéficier de consultations médicales gratuites en vue d’une contraception, ainsi qu'une prise en charge en cas de demande d'IVG. Le planning délivre la contraception aux mineures et peut aussi fournir des préservatifs, le tout gratuitement et sans autorisation parentale ! Mais ces centres sont géographiquement mal répartis sur le territoire, ce qui entraine des inégalités au sein de notre pays. Et bien souvent les heures d’ouverture sont peu compatibles avec la vie scolaire. Pour toutes ces raisons, le planning familial n’apparait pas comme la solution à notre problème.

Une loi en désaccord !
Pourtant, si actuellement en France, la pilule du lendemain est gratuite et l'IVG aussi, la contraception régulière n'est ni gratuite, ni anonyme, ni facile d'accès pour une grande partie des moins de 18 ans. Alors même que la loi française autorise les relations sexuelles librement consenties dès 15 ans, elle condamne les mineurs à en assumer les risques puisqu’ils restent sous la tutelle de leurs parents en matière de contraception.



Que penses-tu de tout ça ? As-tu d’autres idées pour faire reculer l’IVG chez les mineurs ? Le débat est ouvert et toutes tes idées nous intéressent ! Tu peux faire bouger les choses alors n’hésite pas à faire circuler cet article pour qu’on ait un max d’avis sur la question !

--
Teste-toi :
Grossesse : prends-tu des risques ?

Va voir aussi :
IVG et contraception au planning familial
Sexe avant 18 ans : ce que tu dois savoir

Discutes-en :
Sur le forum 100% contraception
--

Deviens Fan de Tasante sur Facebook !
Rejoins le groupe Tasante sur Skyrock !
Follow Tasante sur Twitter !

Tasante.com le 31/03/2011

Envoie ton témoignage !

S'inscrire