imprimer l'article

Le mariage homo non homo-logué

Le mariage homosexuel en France, ce n'est pas pour toute de suite ! L'assemblée nationale a rejeté la proposition de loi du PS, déchainant les critiques des associations de lutte contre l'homophobie et des discriminations. Sur Tasante.com, le vote continue !

L'assemblée dit non  !
L’assemblée nationale a rejeté mardi 14 juin la proposition de loi du PS visant à autoriser le mariage aux couples homosexuels par 293 voix contre 222 ; l’UMP-nouveau centre s’y étant opposé très majoritairement.

Les arguments du refus !
L’argument principal est de "ne pas aller dans le sens du vent ni céder aux effets de mode" (Michel Diefenbacher, UMP) et de ne "pas altérer la fonction du mariage" qui serait donc une institution à laquelle il ne faudrait pas toucher. De plus la question du mariage homosexuel soulève la celle de l’homoparentalité (avec en ligne de mire l'adoption d’enfant par un couple homosexuel), dans le sens où accepter le mariage homosexuel ce serait devoir accepter par la suite l’homoparentalité . Or de nombreux députés s’y opposent.

Pourquoi l’homoparentalité fait-elle débat ?
Mis à part les idées conservatrices de certaines personnes, l’homoparentalité fait beaucoup débat au sein des psychologues qui semblent être les mieux armés pour répondre à ces questions. En effet pour certains un enfant aurait besoin d’un équilibre homme-femme pour grandir dans de bonnes conditions alors que d’autres ne voient pas d’objection majeure à ça, estimant que l’important pour un enfant c’est l’amour et l’attention qu’on lui porte.

Cinq pays de l'Union européenne reconnaissent le mariage homosexuel ?
Les Pays-Bas, la Belgique, l'Espagne, la Suède, la Norvège, le Portugal et l'Islande. Et 11 pays de l'UE autorisent une union civile plus ou moins semblable au PACS.

Ce non signe-t-il la fin du débat ?
Suite à ce non de nombreuses voix s’élèvent, notamment SOS Homophobie se déclarant "révolté et indigné" ainsi que l’Association des Familles Homoparentales et Homosexualité et socialisme qui dénoncent un "retard injustifiable de la France". De plus toute l’UMP n’était pas immanquablement contre cette proposition de loi, ainsi Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités, était pour le projet de loi et a déclaré que "de toute façon, ça se fera" et que ce n’était qu'"une question de mois, d’années". Le débat est donc loin d’être terminé !

A toi de voter !



--

Deviens Fan de Tasante sur Facebook !
Rejoins le groupe Tasante sur Skyrock !

Follow Tasante sur Twitter !

Tasante.com le 16/06/2011

Envoie ton témoignage !

S'inscrire