imprimer l'article

Vaccins contre le HPV : et les mecs alors ?

T'as sûrement déjà entendu parler du vaccin pour filles, contre le cancer du col de l'utérus. Et bien figure-toi qu'aux States, les autorités sanitaires viennent de suggérer cette même vaccination aux garçons âgés de 11 et 12 ans. Une grande première qui soulève des questions de notre côté de l'Atlantique.

C’est quoi déjà ces vaccins ?
Le cancer du col de l’utérus (10ème cancer chez les femmes par sa fréquence*) est associé à une IST, le papillomavirus humain (HPV). C’est pour protéger les filles de cette infection sexuellement transmissible et éviter son évolution vers un cancer que des vaccins ont été élaborés. Et si on conseille vivement la vaccination aux jeunes filles vierges, les garçons, eux, qui pourtant comme les filles participent à la diffusion du virus, ne sont pas invités à le faire. Pourquoi et surtout pourquoi pas ?

Pourquoi vacciner les filles et non les garçons ?

Responsables du cancer du col de l’utérus, mais aussi de l’anus, de la gorge… et de verrues génitales, les papillomavirus sont très répandus dans la population et touchent autant les filles que les garçons. Mais comme le HPV nuit plus aux filles, provoquant des cancers du col, le vaccin a été testé sur elles. Les résultats obtenus étant satisfaisants, étendre la vaccination aux garçons (comme le font l’Autriche et maintenant les Etats-Unis) engendrerait un surcoût important pour un résultat peut-être insuffisant. En clair, si les filles se font vacciner régulièrement, les mecs n’ont plus rien à craindre parce qu’ils n’auront plus rien à choper et donc plus rien à transmettre.

Le prix du vaccin en question.
Le prix d'une vaccination pour une personne est de plus de 400€. Or le vaccin ne protège que contre 70 % des souches de papillomavirus en cause dans les cancers. Il n'évitera donc pas tous les cancers. Le coût du dépistage reste donc le même, puisqu'il faudra que toutes les femmes continuent à faire des frottis régulièrement. On ne sait pas non plus si les virus non concernés par le vaccin ne vont pas en profiter pour se propager et provoquer plus de cancers. D'où toutes les questions sur ces vaccinations. Vont-elles être efficaces ? En effet, si elles évitent réellement la propagation de certains virus, on ne sait pas pour l'instant si les cancers seront réellement moins nombreux puisqu'il faut plusieurs dizaines d'années de recul et que la vaccination a commencé depuis peu... Il y a donc encore trop d'inconnu...

Une inégalité de + ?

Admettons que cette perspective qui vise à lutter contre le papillomavirus en vaccinant un sexe sur deux tienne pour les hétérosexuels, qu’en est-il de la population homosexuelle ? Car les gays ne profitent pas de la vaccination des filles. Or la population homosexuelle est encore plus à risque de transmission d’IST et donc de HPV. Et puis à la responsabilité contraceptive des filles, s’ajoute maintenant celle de la prévention au HPV. Finalement c’est pas très juste cette histoire ! T’en penses quoi toi ?

Au fait, t'es vaccinée ? Ta nana l'est ? Tu serais prêt à le faire pour elle ?


Sources : *Données épidémiologiques sur le cancer du col de l'utérus : état des connaissances - actualisation 2008. Duport Nicolas. Institut de veille sanitarie (France)
--
Teste-toi :
Fais le point sur tes connaissances en matière d'IST

Va voir aussi :
Le vrai-faux sur le papillomavirus et le vaccin
Papillomavirus, plus fort que la Kpote !
Le cancer de la fellation
HPV et cancer de l'anus

Discutes-en :
Sur le forum Actu
--

Deviens Fan de Tasante sur Facebook !

Rejoins le groupe Tasante sur Skyrock !
Follow Tasante sur Twitter !

Tasante.com le 08/02/2012

Envoie ton témoignage !

S'inscrire