imprimer l'article

Les enfants tyrans

On parle des enfants maltraités mais peu des parents maltraités. Or, ça existe. Certains enfants se montrent violents, psychologiquement ou physiquement envers leurs parents. Des médecins de l'hôpital Robert-Debré à Paris se se penchent sur la question...

On parle de "tyrans familiaux" pour évoquer ces enfants ou adolescents a priori peu sympathiques qui se montrent très autoritaires et exigeants avec leurs parents. Ils n'hésitent pas à avoir recours à toutes les formes de pression : cela va des menaces ("je vais me couper les veines...") aux insultes en passant par le chantage affectif et parfois la violence... Tout cela pour que leurs parents assouvissent le moindre de leurs désirs.

En simplifiant à l'extrême, l'enfant tyran est dit de tempérament "obsessif-difficile". C'est très souvent un enfant unique ou alors l'aîné, et/ou ses parents ont eu leur(s) enfant(s) plus tard que la moyenne. Il est possédé par une volonté de tout maîtriser, ne supporte pas l'échec et peut piquer de grosses crises s'il ne gagne pas au Monopoly par exemple. En même temps, il a besoin de sécurité (la routine le rassure, le changement est difficilement toléré...) et aussi paradoxal que cela puisse paraître supporte difficilement la séparation avec sa famille...
Sa violence (physique ou psychologique) se tourne le plus souvent vers une mère le plus souvent exclusive et intrusive.

C'est alors l'enfant qui prend les rênes, et les parents "démissionnent" presque de leur rôle éducatif. Bien qu'animés par les meilleures intentions en tant que parents, ils vont, face à ces violences, baisser les bras et même excuser l'enfant ou renier ses actes déplacés.
Un problème en somme assez peu évoqué, plutôt tabou...Les médecins eux-mêmes ont parfois du mal à le détecter ! Autant dire qu'il reste encore du chemin à faire avant que ne s'ouvrent des associations pour "harcèlement parental".

D'après un article publié dans la Revue du praticien - Médecine générale en mars 2001

La rédaction de tasanté.com le 30/03/2001

Envoie ton témoignage !

S'inscrire