imprimer l'article

Réagir à la mort d'un être aimé.

On ne s'y attend jamais et ça nous tombe dessus comme ça....On a l'impression de se prendre une grosse claque et pourtant il faut vivre avec. Surmonter la perte d'un être aimé ou aider quelqu'un à le faire, ça s'apprend !

La mort est une aberration, une injustice que tu vas tenter de combattre avec toutes tes forces...
Comment en effet pleurer, laisser voir tes émotions et ta fragilité sans remettre en cause tous les efforts que tu as fait pour te montrer fort, indépendant et capable de « gérer ta vie » ?
Comment vas-tu faire pour continuer à être comme tout le monde alors que ce qui t'arrive te rend différent de tes copains et te place en dehors de cette réalité déjà si difficile ? Tes émotions souvent te trahissent et tu es capable du pire comme du meilleur...
Ne t'inquiète pas si tu passes sans cesse d'un état à un autre. De l'abattement le plus complet qui te fera te murer dans ta chambre et dans ton silence avec de la musique à faire pleurer, tu passeras à des crises de rire et même, et cela te paraîtra difficile à admettre, à des moments où tu prendras du plaisir dans ta peine. D'une énergie et d'une forme qui étonneront tes amis, tu passeras à des colères dont tu ne te croyais pas capable : C'est normal ! C'est difficile de mettre en mots ses émotions même pour les adultes censés se connaître alors pour toi qui te découvre...Et il faut bien que cette souffrance trouve une porte de sortie.

A cette tâche s'ajoute aussi celle d'accepter l'impuissance à laquelle tu es réduit, car que peux-tu faire face à la mort ? Tu n'as pas d'autre choix que de te soumettre, ce qui te semble injuste car tu n'as pas eu le temps de dire tellement de choses à cet être qui vient de disparaître, surtout que tu l'aimais, et que tu regrettes de l'avoir mis tant de fois en colère, de ne pas avoir su lui parler ni l'écouter. Dans un deuxième temps, tu dois reconnaître qu'il était parfois pénible et qu'il lui arrivait de te mettre hors de toi tellement il ne comprenait rien à rien...Cela fait partie des étapes que l'on appelle « faire son travail de deuil », car il s'agit là d'un véritable travail, qui demande du temps, de l'énergie et des efforts qui seuls pourront t'aider à atténuer ta douleur, ta sensation de manque et à retrouver le goût de vivre...Alors, je n 'ai qu'un mot : Courage !
 

A. Tan - psychologue, conseillère conjugale le 27/08/2001

Envoie ton témoignage !

S'inscrire