imprimer l'article

Secourisme : quelques gestes simples

Difficile dans bien des cas de s'improviser médecin du monde en claquant des doigts. Ceci dit, il existe sinon quelques gestes simples dictés par ton bon sens, du moins un minimum de "règles" à respecter en cas d'accident : alerter les secours, sinon tu frôles la non-assistance à personne en danger...

Voici donc quelques gestes simples :

En attendant les secours...
Avant toute chose si tu trouves une personne inconsciente et qui ne répond pas à tes questions, tu dois appeler direct le SAMU ou les pompiers.
En attendant leur arrivée : D'abord, tu vérifies que rien n'est coincé dans sa bouche et qu'elle n'est pas gênée pour respirer. Ensuite, tu regardes si elle respire (tu mets ta main sur son ventre ou tu écoutes si de l'air sort de sa bouche).
-Si elle respire, mais ne répond pas aux questions (ne la gifle surtout pas pour la réveiller !), elle doit être placée sur le côté en position latérale de sécurité.
-Si elle est inconsciente et qu'elle ne respire pas, il faut pratiquer la ventilation artificielle par bouche à bouche jusqu'à l'arrivée des secours.

Le bouche à bouche
Attention, c'est pas si facile, et pas du tout les mêmes sensations que quand tu rinces les gencives de ton copain ou ta copine...Donc, débutants, s'abstenir !
Les étapes :
- Après avoir bien déboutonné le vêtement de la victime,
- S'agenouiller à côté de la victime, près de son visage
- Placer la main sur le front de la victime, obstruer le nez en le pinçant entre le pouce et l'index pour empêcher toute fuite d'air par le nez, tout en maintenant la tête en arrière
- Placer la main sous le menton de la victime, ouvrir légèrement sa bouche tout en maintenant le menton soulevé, en utilisant la "pince" constituée du pouce et des 2 autres doigts placés sous sa pointe
- Après avoir inspiré sans excès, appliquer la bouche largement ouverte contre la bouche de la victime, en appuyant fortement pour éviter toute fuite
- Insuffler progressivement en 2 secondes jusqu'à ce que la poitrine commence à se soulever
- Se redresser légèrement reprendre son souffle en regardant la poitrine de la victime s'affaisser : l'expiration de la victime est passive.
- Si ça ne se passe pas comme ça, inutile de réessayer, il faut appeler les secours

Le nez qui saigne
- Du sang sort du nez de la victime
- C'est spontané ou cela fait suite à un choc minime, il faut :
- Attention, contrairement aux idées reçues, il faut laisser la victime assise, tête penchée en avant. Ne pas l'allonger pour qu'elle évite d'avaler son sang
- lui faire comprimer avec son doigt la narine qui saigne pendant 10 minutes
- si au bout de ce temps, le saignement ne s'est pas arrêté, appeler un médecin

L'étouffement ou obstruction brutale des voies respiratoires
- se placer sur le côté et légèrement derrière la victime
- soutenir son thorax avec une main
- pencher la victime suffisamment en avant pour que ce qui obstrue sorte sans être ravalé
- donner 5 claques vigoureuses dans le dos avec le plat de la main (voir ci-contre)
- arrêter les claques dès que la désobstruction est obtenue
- si ce n'est pas le cas, appelle les secours

Pour le reste, il vaut mieux passer l'AFPS histoire de s'entraîner d'abord sur des poupées avant de passer aux cas concrets !

La rédaction de tasanté.com le 17/10/2002

Envoie ton témoignage !

S'inscrire