Questions sur la dépression

La dépression est relativement fréquente : une femme sur cinq et un homme sur dix ont été, sont ou seront dépressifs au cours de leur vie. La dépression est une vraie maladie, dont la gravité est réelle. Parlons-en.

Francis Pradeau - Médecin des hôpitaux,Dr Catherine Solano et Tasante.com, le 22/01/2009

Opinions, Témoignages (178)

avatar Par x-Koya-S, le 26/02/2009 à 19h13
Je n'arrive plus à me comprendre..
Il y a 2mois que mon ex-copain & moi avons rompus,
Et ça fait seulement 1semaine que je me rend compte qu'il me manque énormément.
Je l'aime toujours, je lui ai dit mais il ne répond pas à mes messages..
Je n'arrive plus à Dormir, je ne mange plus, et ce sourire que j'avais toute la journée, mon energie & ma joie de vivre on disparus :(
Je ne sais plus quoi faire car d'après tout le monde, il m'aime toujours aussi!
Aidez moi :'(

avatar Par Neiga-no-Ai, le 24/02/2009 à 19h21
Je déprime souvent. On me dit que c'est pour rien, blabla mais pas pour moi. Le moindre truc c'est l'horreur. Déjà, la rupture avec mon ex, mon 1er grand amour, avec lequel j'ai vécu trop de choses, celui que j'aimais à en mourir. Je reviens toujours dans mon passé, qu'il soit dur ou heureux. Ensuite, il y a le monde qui vit autour, comme je suis une fille plutôt de solitaire, je ne parle presque pas, je suis à l'écart, en pensant, en pensant, en pensant.. Et en me posant des miliers de questions..

Par miliedu80, le 23/02/2009 à 16h36
moi ses simple je resoit que des insulte par des fille de mon college en novembre j'ai ue un probleme avc mon ex et depuis j'ai peur des mec mais il y a une semaine j'ai rencontrer un mec on se connait comme si sa feser toute notre vie qu'on se parler et le truc ses que lui se fait taper par son pere et veux le faire beigner dans son sang il et a bout il ne mange meme plus et moi j'ai mon frere qui a perdu son enfant et mon pere la apris et en meme temps a apris que mon frere fumer donc mon pere ses bourer et a fait des tentative de suside devant moi et depuis il parle plus a personne et moi j'ai peur j'ai plus gout a rien j'ai meme plus envie de manger et je fais que dormir j'aimerer bien m'en sortir mais comment?

Par tina-du-41, le 13/02/2009 à 21h03
je vais me lance a raoonter ma life qui n'est pas cool comme tout le monde j'en ai marre mais a un point vous pouvez imagine alors le petit debut je n'ai jamas connu mon pere il n'a jamais voulu me reconnaitre (cause je suis une fille ) ma mere me la annonce a l'age de 5/6ans ensuite elle a rencontre mon beau-pere qui avez deja 2 fils moi qui etait unique j'ai tres mal supporter ensutie ma mere ma dit quelle etait enciente pas longtemps apres que mon beau-pere et ces 2 fils aye enmenager je n'ai jamais dit que j'avai du mal a supporter cette situation tout me tombe sur le dos d'un coup et les probleme se sont enchaine ensuite j'ai rencontre de super amie (entre temps on a demenager ) tout ce pase tranquille ma soeur nait mais 11 mois plus tard elle a du alle a l'hopitale avec mes t.Jusqu'a 2007 ou mon oncle commence a faire des tentative de sucide j'ai toujour soutenu ma cousine ( qui est une de mes plus grande amie) et l'anne derniere il a etait ce pendrfrere on ne s'entendai plus avec ma mere pareil et mon beau-pere pire bref je supporter personne mes parent on pris rendez vous chez un pyschaitre pendant 2 mois ces methode marchai mais apres sa redevenai pareil ... petite vie tranquille entre engeulade et grosse engeulade ... depuis je m'entend beaucoup mieu avec mon frere on se dit tou.jusqu'en 2007ou mon oncle commence des tentative de sucide un jour il est parti a 150m de chez lui et il c pendu est il ne sait pas loupe juste avan la saint valentin on a appris son deces on etait tous sous le choque je n'ai pas pleurer jusqu'a l'entermant ou la j'ai explose toujours personne pour me soutenir ma cousine etait devant a la fin de l'entermant je suis tombe en sanglot sur mon frere il etait la je n'aurai jamais pensse que j'aurai pu compte sur lui. Ensuite embouille avec les amie les parents avec ma soeur bref sa devien insuportable et je cache a mes amie que l'anne derniere mes parent on voulu demenage et j'ai appris par une amie que ma mere avai dit a sa mere quelle ne m'aiderai pas a retrouve mon pere depuis les engeulade se multiplie ... pour finir j'en ai marre de cette situation bref je laisse ma plume oula j'ai beaucoup ecrit dsl mais sa sort c pas de ma faute

Par liliva199, le 01/02/2009 à 17h54
Bonjour a tous,
Wah j'viens de lire quelques témoignages la, mais aucun témoignage d'espoir :-)
Pourtant la depression est une maladie ( grave) dont on guérit :) j'en suis la preuve vivante.
Tout a commencé alors que j'avais 10 ans, pour le travail de mon père on a du partir vivre en allemagne, le couple de mes parents n'allait plus depuis un certain temps, donc ma mère est partie pendant 3 jours avec quelqu'un qu'elle avait rencontré sur internet ( youpie heum), en nous disant qu'elle allait chez une amie a elle en belgique. L'amie en question, appellons la Madame M. était au courant de l'histoire et savait que ma mere avait dit qu'elle était chez elle. Mais madame M devait etre jalouse et a appellé chez nous pour prendre des nouvelles de ma maman. Evidemment ca a été le branle bas de combat, nous avons cru pendant trois jour qu'elle était morte. Elle est finallement revenue et a avoué a mon père son aventure... J'avais 10 ans et j'écoutait aux portes pour savoir de quoi il en ressortait. Cette histoire m'a traumatisée ( surtout le fait d'avoir cru que ma mère était morte...) mais mes parents ne se sont pas séparés et nous sommes redevenus une famille normale. 2 ans plus tard, nous habitions tjs en allemagne et il était temops pour moi d'entrer au collège. J'ai donc du allé dans un collège en france en Internat, car je ne parlais pas assez bien l'allemand pour suivre les cours ds une école allemande.
L'internat s'est révélé être un enfer pour moi, les autres filles se moquaient constamment de moi et j'était vraiment la cible de tous sous prétexte que j'était rousse. Ca a été jusqu'a faire courire la rumeur dans tout le collège que je me teignais les poils pubiens... Et a accrocher des photos que j'avais dans ma chambre dans les toilettes des garcons... Je n'osais pas en parler a mes parents, que j'appellais pourtant 5 fois par jour en larmes. C'était un enfer pour moi le dimanche soir de devoir repartir a l'internat. Je piquais des crises pour rester a la maison , m'accrochais au lit et fesait vivre un véritable enfer a mes parents, qui ne voyaient rien... Je me rendait volontairement malade pour rentrer chez moi. Un Week end , il a neigé et nous étions allé faire une promenade avec mes parents dans la foret, je m'était éloignée d'eux et avait mis de la neige dans mes chaussettes et dans mon pull pour etre malade et ne pas devoir retourner a l'internat. J'ai été malade oui mais trop tard, le mardi seulement. J'ai alors demandé a mon père de venir me chercher. Sur le trajet, mon père qui avait des problèmes de santé que je pensait mineurs m'a annoncé qu'il avait un cancer et qu'il fallait que je sois forte mais qu'il allait tout faire pour se battre et guérir. J'ai gardé la tête haute, je n'ai pas pleuré j'ai fais comme si tout allais bien. En rentrant j'ai gardé la tête haute toute la soirée, puis une fois que mon père est allé se couché j'ai écouté la chanson sans repères de sniper et je me suis effondrée dans les bras de ma mère en lui demandant de me promettre qu'il allait guérir, chose qu'elle n'a pas faite... J'ai pleuré jusqu'au lundi ou je suis retournée a l'internat et ai annoncé la nouvelle a une fille que je considérais comme mon alliée, tu parles, je lui ai dit ca et elle en a profité pour faire allé les choses encore plus durement a mon égard. Je pétait un cable, tout les week end en rentrant je voulais en finir, j'ai meme pris une fois des médicaments pour me suicider, (heureusement j'était pas trop maligne j'ai pris la premiere boite de médicaments, qui enfaite étaient des médicaments pour mon chat). Je l'ai dit a ma mère qui m'a fait boire énormément et qui a décidé de me trouver une psy, le problème est que OU trouver une psychologue qui parle francais en allemagne? Quelques temps plus tard, j'ai demandé a ma mere de me changer d'école ce qu'elle a fait, j'ai alors été a l'école européenne, ou je me suis refait une confiance en moi, et ou j'ai rencontré ma meilleure amie. Je suis arrivée dans cette école en mars et en avril j'était a nouveau "Heureuse". Tout allais bien pour moi... J'avais une belle bande d'amis, mon père allait de mieu en mieu, je m'entendais a merveille avec tout le monde, j'était comme une autre. Mais sa n'a pas duré, en Mai j'ai appris que le cancer de mon père s'était généralisé. Je suis passée outre, j'ai fait comme sije ne le savais pas. Puis en Juin il est devenu vraiment de plus en plus malade. Lui qui pendant toute la maladie, n'avait pas perdu ses cheveux, continuait a travailler, etc,etc... a commencé a ne plus sortir de son lit, nous l'entendions parfois pleurer de douleur...Je n'était plus jamais a la maison car, il était trop difficile pour moi d'assumer ca, je restait la plus part du temps chez ma meilleure amie...Mon père est rentré a l'hopital le 10 aout, 5 jours apràs mon anniversaire. Le 16 aout 2004, au matin nous sommes allés le voir, il ne nous reconaissait plus. et pleurais de douleur. Il est mort le 16 aout vers 14h10. J'ai été le voir mort, il avait l'air reposé et ses douleurs se finissaient pour me renvoyer aux miennes.
J'ai longtemps fait semblant que tout allais bien mais je me disputait de plus en plus avec ma mère et nos disputent en venaient parfois jusqu'a ce que je la gifle.j'était agréable en société mais une fois chez moi je fesait souffrire tout le monde. nous sommes encore resté un an en allemagne puis nous sommes revenus en belgique... Là tout a empiré, j'ai du quitté mes amis, mes repères et tout ce qui allait avec pour revenir dans MON pays ou je ne conaissait plus que ma famille. J'était mal et je me disputait encore plus régulièrement avec ma mère. C'était en 2005. Je me suis refaite une amie ici, mais je n'avais pas le coeur de m'en faire d'autres, je détestait la belgique, au plus haut point et j'en voulais a ma mère de m'avoir forcée a revenir ici. En 2006 pour mes 15 ans je suis allée avec ma mère une semaine a NEW YORK, qui avait été la derniere destination de voyage d'affaire de mon père, j'ai adoré ce voyage mais le retour a été encore plus difficile qu'avant. Je ne voulais plus retourner a l'école. J'etait alors suivie par une psychologue qui ne m'aidait pas énormément. J'ai fait une premiere 'vraie' tentative de suicide, suite a une dispute avec ma mère d'une violence extrème. j'ai essayé de me pendre, heureusement ma mère est arrivée juste au moment ou je lachait les pieds. J'ai continué a être suivie. En 2007 je n'en pouvais plus de continuer , je n'arrivais pas a faire mon deuil et ma psychologue ne m'aidait en rien j'ai arrété l'école ( j'avais 15 ans tjs) et ai refait une tentative de suicide. Je me suis dit que ca ne pouvais plus durer que je me faisait trop de mal, et que je faisait trop de mal a mon entourage, j'ai décidé d'entrer en hopital psychiatrique. Dans une unité pour les jeunes. Et ca a été la renaiscance. J'y suis restée un moi, et en un moi j'ai réussis a faire en sorte que tout aille mieu. Je me suis battue contre cette dépression de merde, Je suis sortie de l'hopital début juillet 2007 et depuis, appart un récent chagrin d'amour tout vas pour le mieu je suis enfin heureuse a 17 ans, je passe mon jury central et j'entre l'année prochaine a l'université...
Voila tout ca pour dire que la depression est vraiment quelque chose de dur, mais surtout pour vous dire a tous que on peut s'en sortir!!! Qu'il faut se battre, et qu'une fois qu'on a connu la dépression, on apprécie que mieu les moments de joies =)
C'était un long texte, mais j'espere que si vous l'avez lu vous comprendrez que quand on veut s'en sortir on peut!!! et que non ce n'est pas une fatalité =)

Par casablancais, le 17/11/2008 à 17h12
Bonjour tout le monde , j'ai des maut de tete on dirait une migraine , j'arrive pas a avoir l'apetit a rien d tout cela veut dire je croi une depression.
ca fait deux mois que j'ai perdu mon travail , j'était un chef de cuisine je bossé bien comme il faut j'ai tt donné a cette établissement des fois je commence a 9:00 jusqu'a minuit j'ai sevrir des vip , j'ai realisé des buffets tout etait nikel. apres 6 mois ils m'ont verri pour rien lol , ma fiancée est venu me visiter ici au Maroc on etait fou amoureux l'un a l'autre j'avais mon appart et tout , enfin j'ai perdu tout mnt , pas de travail , mon compte est zero euro , ma fiancée a rentré chez elle dans son pays ,pas pour cette raison mais pour des choses privés , on s'aimes toujour j'ai toujour voulais aussi un enfant et étre comme tout le monde ( je pleure la ) donc mnt je me sent seule je sais pas ce que j'ai vraiment des fois je commence a pleurer car deja elle me manque , et franchement je veut pas vraiment que ma cherie souffrir avec moi, des fois je me demande si je vais rester comme ca , o je vais remonter mais je ne baisserais jamais mes bras , j'ai plus de gout a parler a regarder la télé a me connecter a discuter j'espere que quelqu'un pourrais m'aider un peu rien qu'avec un message mais bon

Anonyme, le 27/06/2008 à 12h06
Bonjour tout le monde... depuis peu, je suis en dépression parce qu'il y a trop de choses qui se sont accumulées et j'ai pas su les gérer... Il y a 3 mois à peine j'étais au grès de mon bonheur mais apparament je le méritais pas tant que ça vu que tout ce bonheur c'est transformé en malheur... J'avais pleins d'amis, des personnes géniales! Un petit ami, mon premier et une famille formidable... Mais un jour j'ai appris qu'on me critiquait et ça m'a fait très mal... Je pouvais toujours compter sur mon copain mais quelques semaines plus tard, j'ai recu un sms en me disant que tout était terminer. J'étais mal mais j'arrivais à encaisser, j'avais toujours des amis. Et puis avec le temps, ces personnes se sont mises à s'éloigner et de se mettre du même côté que les gens qui me critiquaient. Alors j'ai commencer à me retrouver seule avec ma culpabilité d'avoir tout foutu par terre... J'ai eu des examens et ca été mais un autre truc m'est tombé sur le dos: mon grand père à l'hôpital. Donc, tout commançait à foirrer. Donc maintenant, je sais pas vraiment quoi faire. J'aimerais aller voir un psy mais je sais pas comment le dire à ma mère. Je lui ai parler de mes soucis mais elle sait pas combien je souffre...

Par dyange54, le 30/04/2008 à 23h09
bonjour

Moi c'est nouveau mais ca traine depuis AOUT 07.j'ai changer de medecin traitant en mars08 et je suis enfin traiter pour ca c'est dure en ce moment car je suis en plein dedans alors anti-depresseur et exomil bref arret de travail les cachets malheureusements me font a moitier dormire j'ai un enfant a charge et heureusement j'ai mon homme qui n'ai pas sont pére mais qui s'en occupe.
Moi je cupbabilise a chaque fois pour un rien je me justifie a chaque fois sachant qu'il a pas besoin ma famille m'abonne car il accespte pas mon homme depuis 3an au boulo je me suis fait arcelet j'ai prévenu mon DRH est a pas pris au serieux . A force d'encaisser c'est moi qui a baisser les brats et failli partir sans me soucier des personnes qui m'aime et de mon enfant !!!!Une fois que l'on se réveille et que l'on comprend (fin mars a aujourd'hui) a cette heur ci ca va mais je m'inquiétte et oui je culpbabilise car le 5 mai j'ai rdv a la sécu mais c'est ma nature j'ai peur je ne sais pas si il faudrais que je prenne mes cachets le jours la ou pas !!! Je me pause des ta de questions sans arret ett ca me détruis ca fait mal et je souhaite correspondre avec des personne dans le meme cas.

Voici mon témoignage ca fait un gros effort sur moi meme d'avoir écrit ceci sans pleurer croyayer moi
merci angélique

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire