Le suicide des ados a baissé de moitié !

Après le choc du rapport Cyrulnik, sorti en 2011, sur le suicide des moins de 14 ans, voici enfin une bonne nouvelle : le suicide des ados a baissé de moitié en 20 ans !

Tasante.com, le 14/02/2013

Opinions, Témoignages (7)

Par HAYANAxBROWN, le 03/04/2013 à 19h51
Moi je suis déprimé j'ai pas envie d'en parlé a mon entourage même a mes meilleur amis j'arrive pas. Je suis a bout et j'ai pas envie de faire une bétise quand je déprime pas. Quand je suis dehors avec mes amis ou a l'école sa va , mais je suis chez moi je relache tout et rien ne va
Est-ce-que j'en fait trop pour déprime car y'a 3 ans j'ai perdu mon grand-père et sa ma beaucoup fait mal a la suite de sa depuis 3 ans mes règle ne viennent plus tout les mois mais dans 2 3 4 6 mois parfois j'aime telement les enfants que j'ai peur de pas en avoir... ensuite ma mère a fait une dépression elle est resté 1 mois a l'hopital , a l'école j'arrive pas a avancé , j'ai beaucoup de kilo en trop j'arrive pas a jéré tout sa je suis vraiment a bout

avatar Par Jen9, le 01/04/2013 à 21h03
Tu veux te suicider ?

Imagine ça. Tu rentres des cours un soir, après une horrible journée, encore. Tu es prête à tout abandonner cette fois. Tu vas dans ta chambre, tu fermes la porte, tu reprends ce morceau de papier, cette lettre de suicide, que tu as écrit maintes et maintes fois, encore et encore. Tu prends cette lame de rasoir, et t'ouvres les veines pour la dernière fois. Tu prends cette boite de pilules, et les avales toutes. Tu t'allonges patiemment, tenant cette lettre sur ta poitrine, tu fermes les yeux pour la dernière fois. Une heure plus tard, ton petit frère toque à ta porte pour te dire que le diner est prêt. Tu ne réponds pas alors il entre, il voit seulement que tu es allongée sur ton lit, alors il pense que tu dois dormir. Il redescend et dit ça à ta mère. Elle monte dans ta chambre pour te réveiller, mais remarque que quelque chose ne va pas. Elle prend la feuille que tu as dans les mains, et la lis. Sanglotant, elle te secoue, crie ton nom, mais tu ne bouges pas. Ton frère, désorienté, cours dire à ton père que ta mère n'arrive pas à te réveiller. Ton père mon les escaliers affolé, voit ta mère en train de pleurer, tenant fermement cette lettre contre sa poitrine, près de ton corps sans vie. Il comprend rapidement, et se met à crier, jetant un objet à travers la pièce. Puis, il tombe à genoux, et se met à pleurer. Ta mère s'approche difficilement de lui, ils se prennent dans les bras, et pleurent.

Le lendemain à ton lycée, le principal annonce ton suicide à la classe. Cela prend quelque seconde avant que chacun se rendent compte, puis, tout le monde devient silencieux. Ils se blâment tous eux-mêmes. Tes professeurs pensent qu'ils ont été trop durs avec toi. Ces filles populaires repensent à tout ce qu'elles t'ont dit de méchant, bêtement. Ce garçon qui avait l'habitude de t'ennuyer et de t'insulter, ne peux pas s'empêcher de se haïr pour n'avoir jamais osé te dire à quel point il te trouvait belle en vérité. Ton ex petit copain, celui à qui tu disais tout, celui qui t'a largué, pourtant il ne peut pas supporter d'entendre cette nouvelle, il s'effondre, se met à pleurer puis quitte la classe. Tes amis ? Ils sanglotent aussi, se demandent comment ils ont fait pour ne pas se rendre compte que quelque chose n'allait pas, ils auraient aimé pouvoir t'aider avant qu’ils ne soient trop tard. Et ta meilleure amie ? Elle est en état de choque, elle ne peut pas y croire. Elle savait ce que tu traversais, mais elle ne pensait pas que ça pouvait aller si mal... au point d'en finir. Elle ne peut pas pleurer, elle ne rien ressentir. Elle se lève, et sort de la classe. Dans le couloir, elle s'effondre par terre, tremblante, se met à crier, mais aucune larme ne sort.

Quelques jours plus tard, à ton enterrement. Il y a foule, beaucoup te connaissaient, et appréciaient cette fille pétillante. Celle qui était toujours là pour les autres, l'épaule sur laquelle on pouvait pleurer. Ils parlent tous des bons souvenirs qu'ils ont eus avec toi. A tous, on peut voir des larmes couler de leurs yeux. Ton petit frère ne sait toujours pas que tu t'es suicidé, il est trop jeune. Tes parents lui ont seulement dit que tu étais décédée. Ça le blesse, énormément. Tu étais sa grande s½ur, tu étais supposée être toujours là pour lui. Ton meilleur ami, elle essaye de rester forte durant toute la cérémonie, mais au moment où ton cercueil est mis en terre, elle perd tout moyen, et se met à pleurer comme elle n'a jamais pleuré. Et elle continuera, pendant des jours, et des jours.

Deux ans plus tard. Tes amis, pour la plupart tombés dans la dépression, parlent toujours à un conseiller/thérapeute une fois par semaine.
Certains de tes professeurs ont tout simplement quittés leur job.
Ces filles populaires ont maintenant des troubles alimentaires.
Ce garçon qui t'insultait, s'ouvre les veines.
Ton ex petit ami ne sait plus comment aimer et n'a jamais pu avoir une relation stable à nouveau.
Ta meilleure amie ? Elle a essayé de se suicider, elle n'a pas réussi comme toi, mais elle a essayé, plusieurs fois.
Ton frère ? Il a finalement découvert la vérité sur ta mort. Ils se coupent, s'ouvre les veines, pleure le soir. Il fait tout ce que tu as fait pendant des années, et qui t'a conduit au suicide.
Tes parents ? Leur mariage est tombé à l'eau. Ton père est devenu alcoolique, pour le distraire du mal que lui a causé ton décès. Ta mère est tombée dans une profonde dépression qui la tue à petit feu et reste clouée au lit toute la journée.


Les gens ne s'en fichent pas. Tu ne le remarque peut-être pas, mais ils ne s'en fichent pas. Tes choix ne t'affectent pas seulement toi, ils affectent tout le monde autour de toi. Ne mets pas fin à tes jours, il te reste tellement à vivre. Les choses ne peuvent pas s'améliorer si tu abandonnes. Je suis là pour quiconque a besoin de parler, ou autre, peu importe qui vous êtes, vous pouvez me contactez en aimant cette page en dessous et en lui envoyant un message. Même si nous n'avons jamais parlé avant, je suis là pour vous. Alors s'il vous plaît, trop de gens partent trop vite alors qu'il ne le voulait pas. La vie est faite pour qu'on ce batte, y'a toujours pire que nous ailleurs. Si ça ne va pas, défoulez vous, hurler, parlez.. "Quoique tu fasses, il y aura toujours quelqu"un qui s'interrescera a toi", faut jamais perdre espoir, meme si dans ce genre de situation on ne le voit pas... Mais ne baissez jamais les bras

Par didiie-99, le 30/03/2013 à 22h33
Il l'y a pas très longtemps ma meilleure amie m'a annoncer qu'elle voulait se suicider!! Je lui est dit quelle comptée énormément pour moi et que si elle m'était un terme à sa vie elle me tuerai avec elle et pleins d'autres choses... Grâce à tous ce que j'ai fais elle ne l'as pas fait et aujourd'hui elle s'en ai remis. Moi je dis que quand on a quelqu'un sur qui comptée,qui nous montre qui nous aime... on n'arrive plus à partir ...

Par didiie-99, le 30/03/2013 à 22h32
Il l'y a pas très longtemps ma meilleure amie m'a annoncer qu'elle voulait se suicider!! Je lui est dit quelle comptée énormément pour moi et que si elle m'était un terme à sa vie elle me tuerai avec elle et pleins d'autres choses... Grâce à tous ce que j'ai fais elle ne l'as pas fait et aujourd'hui elle s'en ai remis. Moi je dis que quand on a quelqu'un sur qui comptée,qui nous montre qui nous aime... on n'arrive plus à partir ...

Par lamisscool, le 24/02/2013 à 16h39
Temps mieux si tout cela reduit, mais malheureusement il y a en a toujours , une 6eme de mon college s'est suicidé suite aux moqueries.
C'est domage d'en arrivée la quand on est si jeune.

Par Laze38, le 18/02/2013 à 23h22
Mon meilleur ami a fait une tentative de suicide l'année dernière. J'ai passé un mois a pleurer sur un lit d’hôpital. J’ai séché des tonnes de courts, j'ai arréter de manger , de dormir et j'ai perdu 6kg. J'été tellement triste que ma mère a essayé de m'interdire d'aller le voir.
Je peut vous dire que même si vous avez l'impression que personne ne vous aime, que vous êtes seul au monde autour de vous tous le monde souffre de vous voir dans un lit d'hôpital.

avatar Par Girl129, le 16/02/2013 à 14h22
En 2011, j'avais 11 ans et j'étais face aux moqueries inccessantes des autres. Parce que j'ai des cicatrices et que je suis maigre. Après ce n'était pas que les moqueries, les coups tombaient également. Donc j'ai faillis me faire saigner les veines. Surtout en classe de mer une semaine, quand les adultes ne savent rien et que tu es complètement replié...on m'a même lancé des pierres. Ce n'est que un mois après, quand j'étais au bord du gouffre que j'ai demandée de l'aide aux adultes. Une vie de sauvée. N'ayez pas peur de le dire aux grandes personnes. Agissez avant qu'il ne soit trop tard !

Envoie ton témoignage

Pour participer, tu dois t'identifier.

Si tu n'es pas encore inscrit, fais-le, c'est gratuit !

S'inscrire