Canna, dépendances...limites à pas franchir ?

Prendre un joint, un coup de "Despé", une clope le matin après le petit déj', est-ce que ça revient au même que le soir, en teuf avec tes potes ? Discussion sur la défonce, quand est-ce qu'elle commence et quand doit-elle s'arrêter ?

Retour au forum

Mon petit frère

Salut,

Tout d'abord voici le contexte, car mon histoire est assez complexe. Je m'appelle Séb, j'ai 21 ans, et je consomme du cannabis assez régulièrement (presque tous les jours en semaine avec mon colloc). Je suis en fac, j'ai les meilleurs résultats de ma volée, tout se passe bien.
J'ai un petit frère de 18 ans qui a arrêté le lycée depuis quelques temps pour chercher une place d'apprentissage. Il est hyperactif avec des tda très prononcés et a du coup pendant longtemps été pris dans une spirale de dévalorisation et de perte d'estime dans cette voie qui n'était pas pour lui. Depuis il ne s'engueule qasi plus avec mes parents, commence enfin à empiller quelques réussites avec des remarques positives en tant que stagiaire, la réussite de son permis de conduire, etc. Bref il regagne confiance en lui et mes parents reprennent confiance.

J'ai une position particulière par rapport à lui. Je suis la seule personne à qui il raconte tout, il a une totale confiance en moi. Il fume aussi de la weed depuis une année à peu près. J'ai toujours joué la carte du grand frère pote mais préventif. Je ne suis pas du genre à diaboliser le cannabis et je ne pense pas qu'il soit mauvais pour la santé si on sait se maîtriser. J'ai donc eu fumé avec lui tout en lui disant qu'il fallait savoir se limiter (jamas de perso par exemple). Cela dit je vois qu'il commence à prendre de plus en plus de mauvaises habitudes: quand il était encore au lycée il fumait avant les cours (sans doute pour s'évader de cet enfer), et je le vois lorsque je rentre chez mes parents de plus en plus fréquemment défoncé le soir avant de dormir. J'ai un peu le sentiment qu'il n'écoute pas mes mises en garde (et d'un certain sens à juste titre parce que je continue parfois à partager un spliff avec) et je ne sas pas trop comment lutter contre cette habitude qu'il prend.

Mais ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus. Il a depuis quelque temps changé ses fréquentations, et il sort de plus en plus souvent en goa. Ses anciens potes trouvent qu'il a changé et disent que ses nouveaux potes sont des cramés. Il cache à mes parents les soirées ou il va et commence à prendre d'autros drogues de plus en plus souvent (sur 3 mois 4 fois exta - mdma, une fois amphètes, 2 fois champi). Il a l'air de minimiser et ça me fait peur. J'ai toujours dans mon rôle de grand frère discuté de ça avec lui. J'ai moi-même testé des trucs et je lui ai déjà dit que tester une fois pour voir en se renseignant bien et en testant son produit si possible c'était pas grave, voir normal. Mais là on est plus vraiment dans le test pour moi, et jele vois sortir de plus en plus avec ces gars et prendre des trucs. Ca devient de plus en plus régul, je continue à le mettre en garde mais je sens que ça suffit pas. Je suis seul au courant dans la famille quand il part en teuf loin de la maison, et j'ai peur qu'il lui arrive un truc, que mesparents tombent des nues et que je me culpabilise de mon laxisme et d'avoir été au courant d'ou il était et de ce qu'il daisait sans l'en empêcher.

Cela dit je ne veux pas vraiment le balancer. Je ne veux pas gacher cette confiance qu'il m'accorde, et, en le balancant à mes parents je romprais cette chaine de confiance qu'il est en train de rebatir avec eux, et cette période de calme dans sa vie ou il gagne enfin en estime de soi et gagne confiance en lui. J'ai l'espoir qu'il se calmera avec ces conneries d'extas lorsqu'il aura un boulot, mais ca peut aussi s'empirer... Quand agîr, quand savoir jusqu'ou le laisser aller avant de devoir en parler a mes vieux ? Et en attendant, comment agir avec lui ? De un par rapport à ses mauvaises habitudes avec la weed, en tant que consommateur, qui fume des fois avec lui. Et de 2 par rapport aux habitudes qu'il prend avec les autres drogues que je ne cautionne pas du tout. Mon rôle de grand frère préventif qui écoute, couvre mais averti et informe est-il bon bien que je le sente de moins e moins suffisant ? Ou dois-je rompre la confiance qu'il a en moi...

Bref, merci à ceux qui seront arrivé là. J'ai essayé au mieux d'expliquer une situation complexe, merci d'avance de vos réponses et demandez au besoin d'une précision.

Séb

12/01/2016 à 03:27

Répondre à ce message

 
Répondre  oait93   13/01/2016 à 22:44

Hello Seb! Je m'apelle Noémie et j'ai 22 ans. Ça faisait plusieurs années que je revenais pas sur ce site et je suis tombée sur ton histoire, du coup, vu que ton message est récent j'ai pris le pas de te répondre en espérant pouvoir t'aider.

J'ai moi-même deux petits frères de 11 et 14 ans mais j'ai heureusement pas dû encore faire face à ton problème. Vu que je vis plus avec mes parents, c'est plus difficile d'avoir cette complicité.

Ce que se ferais moi même si j'étais dans ton cas ce serait de parler sérieusement avec mon frère en lui disant tout ce que tu viens d'écrire. Simplement en lui disant que tu aimes la confiance que vous avez, que tu aimes qu'il se confie à toi mais que tu vois que ça devient régulier et que tu as des signales d'alarme. Tu pourrais aussi lui demander qu'est-ce qu'il ferait lui si il était dans ta situation? Si il aurait peur, s'il s'en mêlerait pas... Ça l'aidera peut-être à se mettre à ta place et voir ton côté des choses et te rassurer.

Dans tous les cas j'essaierais de parler avec lui en premier. Pas d'une façon menaçante mais en lui disant que tu te fais vraiment des soucis parce que ça pourrait finir mal et tu veux pas t'en repprocher. Je pense vraiment que ça pourrait l'aider et vous pourriez avoir une conversation intéressante en tout cas. :)

J'espère que j'ai pu t'aider un peu. Je sais même pas si on peut envoyer des mesasges privés par ce site, mais j'aimerais beaucoup avoir de tes nouvelles et savoir comment ça s'est passé! Bonne chance!!!

Noémie.

 

S'inscrire