Tes trucs pour penser positif.

File un coup de main à ceux qui vont pas bien. Quand on parle tout va mieux. Donne tes conseils, tes témoignages, par rapport à la vie, par rapport à la mort, ça peut aider ceux qui ont des idées noires. C'est ça la solidarité.

Retour au forum

Je suis dépressive. Mes parents le savent, mes amis le savent et tout le monde s'en fout.

Si quelqu'un lit tout ce texte et réussit à m'aider définitivement, je rois crois que je vais le trouver, peu importe où il est dans le monde, et lui faire un câlin.

Lorsque j'avais 13 ans, j'ai tenté de me suicider, mais ça a foiré parce que je ne savais pas ce que je faisais et personne ne l'a su avant plusieurs années. Maintenant, j'ai 17 ans et mes problèmes d'humeur n'ont pas changé; je peut être très joyeuse une journée et être désespérée la suivante. Il y a presque exactement un an, j'ai refait une tentative de suicide, mais alors que je commençais à avoir mal au ventre et au coeur, j'ai paniqué. J'ai dit ce que j'avais fait à ma mère, qui l'a ensuite dit à mon père (parce que je n'avais pas le courage de le dire au deux en même temps), et je suis allée à l'hôpital.

J'avais les oreilles qui bourdonnaient et la lumière était toujours trop forte comme dans les films. J'ai passé la nuit avec des transfusions dans chaque bras à me faire réveiller aux demi-heures pour une prise de sang en voyant à chaque fois mes parents, jamais endormis, avec toute la tristesse du monde dans leurs yeux. C'était horrible.

Le lendemain, j'ai vu une psychiatre et ensuite elle a fait entrer mes parents. C'était très difficile parce que je me sentais extrêmement coupable. Je me sens toujours coupable parce queje n'ai pas de raison valable pour être malheureuse. J'ai une maison, des parents qui m'adulent, un chien extra, de la nourriture,etc. Ce qui me rend très triste, c'est ma solitude. Oui, j'ai des amis qui m'adorent, mais, malheureusement, je ne les aimes pas autant qu'eux m'aiment. Ils sont si différents de moi et je n'ai pas la capacité d'approcher les gens pour me faire des amis.

À ma demande, ma mère m'a fait voir un psychologue plusieurs fois, et encore à ma demande, j'ai arrêté de le voir. Je connais tous les trucs, luminothérapie, médicaments, exercices physiques, etc.

C'est moi qui aie parlé à mes parents et à mes amis de ma dépression parce qu'ils ne le voyaient pas, c'est moi qui aie demandé à voir un psy. La psychiatre de l'hôpital nous a conseillé d'aller acheter une lampe de luminothérapie et c'est pas très cher. Mes parents sont jamais allés l'acheter. Mes parents m'adorent, je le sais, mais ils parlent toujours d'un certain effort de mon côté et je comprend que ça peut faire ladifférence, mais eux ne comprennentpas que je n'ai pas d'énergie à mettre. J'en suis incapable.

Je ne vais pas commettre une autre tentative de suicide. (Dumoins, je le crois, parce qu'après tout, mes deux tentatives étaient spontanées). Mais dois-je vivre malheureuse toute ma vie?

17/10/2012 à 22:35

Répondre à ce message

 
Répondre  sailorgirl   17/10/2012 à 23:22

Non, t'as pas à vivre malheureuse toute ta vie. Il y a que toi pour décider ce que tu veux faire ou être plus tard. Je sais que ça peut être extrêmement dur, mais il faut se reprendre en main. Selon moi, les solutions miracle n'existent pas. Il faut apprendre à se lever et à profiter de la vie tant qu'on a la chance de l'avoir. Et ça, je suis certaine qu'une lueur de volonté en toi veut ça aussi...

Rien de mieux qu'un ballon et un panier pour bien se défouler :)

 
Répondre  Neora   18/10/2012 à 00:27

Salut,

bon je te connais pas et ton message ne dit pas tout sur toi, mais je trouve que tu culpabilise trop par rapport à t'es problèmes. Oui t'es parents sont tristes de ce qui se passe, les parents sont toujours tristes, mais tu devrais quand même savoir que dans l'histoire c'est toi qui a un problème et pas eux, et dit toi qu'ils doivent pas trop savoir quoi faire, donc rien que pour ça tu devrais en discuter avec eux, de t'es problèmes. Leur tristesse ne doit pas venir de t'as tentative mais du fait qu'ils doivent se sentir incapable devant cette situation.

Après, tu dit que tu te sens responsable d'être malheureuse alors que tu as une maison, des parents qui t'aiment et tout, le problème est que la tristesse ne viens pas par un manque matériel, il peut dans le cas des gens à la rue ou des "pauvres" mais parce que le manque de "sécurité" matériel conduit à la dépression par un stress important.

Dans ton cas la tristesse se "nourrit" d'un manque sentimental ou social, que tu semble percevoir. A ton âge, l'amour et l'amitié sont très important, même si ils le sont à tout les âges, c'est pendant la jeunesse que ces manque peuvent causer plus de dommages qu'adulte. Alors ne te sens pas coupable par le simple fait que tu as un bon apport matériel.

Ecoute, pour faire clair, médicaments, sport, luminothérapie ou autre n'e te guériras pas car tu n'est pas malade mais que tu manque de quelque chose.
Pour t'en "sortir" cherche le point de départ de t'as souffrance, le manque d'amour? Recevoir de l'amour est très important, mais en donner l'est aussi énormément pour le mental. Tu te trouve imparfaite dans t'es relations avec t'es amis? Et bien trouve une personne avec qui tu aurai plus d’affinité, pas forcément l'amour, mais une amitié "platonique".

Tu as 17 ans, comme moi, on est encore jeune, et même si ça peut être dure des fois, faut pas baisser les bras, et les tentatives ne sont pas de la lâcheté mais juste le cri extrême du mal être, alors parle en avec t'es parents, avec t'es amis si tu veux, fais un truc en dehors de chez toi dans un domaine que tu aime, enfin, cherche un peu ailleurs de ton cercle social pour l'agrandir.
Je peut te dire que l'isolement est une des pire choses, alors va voir un peu ailleurs, le monde est vaste, tu loupe peut-être de belles rencontres.
Le jour où tu rencontreras une personne avec qui tu es presque en symbiose, tu vas voir le monde bien plus beau.

M'enfin voilà, après, je suis pas psy et je suis encore jeune, je peux pas vraiment t'aider plus sans te connaitre, mais j'espère que ça peut t'aider, et si tu as des questions, mp moi, je suis toujours dispo, bon bye++

PS : découvre le monde !

 
Répondre  Nalka   18/10/2012 à 01:33

Tu as besoin beaucoup de reconnaissance, d'attention, tu veux que les gens t'aime pour ce que tu es, tu ne t'aime pas, mais pourquoi ? J'ai perçu ça dans la lecture, je me trompe ? Tu as sois disant voulu te suicidé, je pense plutôt que tu rechercher de l'attention, savoir si des personne tienne a toi, tu voulais montrer que tu existe...

Désoler de lire ton texte, j'ai besoin de te cerné pour t'aider, corrige moi sur des points que tu ne trouve pas correct.

Cependant, j’espère que tu n’essayera plus jamais de te suicidé, c'est un geste égoïste et comme tu dit tu ne manque de rien, tu n'est pas malade, pense a tout c'est petits enfants atteint d'une maladie grave et qui ne leurs reste que quelque mois, quelques année a vivre !Il on rien demander a la vie, il ne demande qu'a vivre, pense a tes parents, ta familles, tes amis (sache que des vraie amis, tu les compte sur le bout des doigts) !!

Je vois que tu cherche a t'en sortir mais tu ne sais pas si les solutions que l'on te propose servent vraiment a quelque chose comme un psychologue par exemple, tu souffre d'un mal être c'est sûr mais le quel ? Pourquoi ?

Je te propose de pratiquer un sport, cela te fera du bien, c'est garantit fait moi confiance ! Ensuite des fois ca va, ensuite ca va plus ca arrive mais ne te dit pas anormal cela arrive a tout le monde, y a des journée pour moi aussi ou c'est vraiment de la merde je te rassure !

J'attends de tes réponses, courage et sois forte pour tout le monde avec un sourire en prime, obligé quand tu viens sur ce forum :)

Neora a l'air d'être un super petit bonhomme, bonne mentalité déjà pour son âge ! Mais je voulais te dire que le suicide ce n'est JAMAIS la solution, la vie c'est quelque chose de précieux que tu te doit de vivre, des épreuves a surmontés, des tas de choses a vivre comme crées ta propre famille par exemple !

 
Répondre  Alex59000   18/10/2012 à 12:16

Salut à toi,

Pour avoir quelques soucis de dépression depuis quelques années, je te conseille vivement d'aller revoir le psychologue, tout du moins d'en trouver un bon qui te comprends vraiment et te pose les bonnes questions et surtout avec laquelle tu te sens le mieux.N'hésites pas à en faire plusieurs (ce que j'ai fait) avant de trouver la bonne, choisie une psy femme si tu te sens plus enclin à te confier à une femme plutot qu'un homme ou vise versa.

Il doit y avoir quelque chose qui t'as marqué dans ta vie, surtout étant petite au point de vue de la solitude, car je vis un peu prés la même chose. Comment cela se passer avec t'es parents quand tu étais petite ? As tu des freres et soeurs, et de quels ages ? Peut être as tu peur de te sentir abonder par t'es proches, et qu'on n'accorde peut être pas autant d'importance à ta personne que tu ne le souhaiterait ? C'est ce que je vis aussi.

Trouve le fond du probleme, ca fera mal, mais tu seras tranquille une bonne fois pour toute, et aprés repartir sur de bonnes bases.

Ce n'est pas facile à faire crois moi, ca prend du temps, mais il faut entreprendre un changement maintenant, sinon tu te lamenteras comme cela toute ta vie, voire refaire des bétises ce que je ne souhaite pas du tout <3 !

Si tu veux parler en MP je suis là :)

 
Répondre  Zezettemaya007   18/10/2012 à 19:25

D'abord, merci beaucoup pour vos réponses. Ça me fait du bien de voir que certaines personnes sont prêtes à prendre le temps d'écrire un long message pour une parfaite inconnue.

Merci Neora, tu m'a fais réaliser une chose. C'est stupide, mais je n'avais jamais pensé au fait qu'il peut être tout à fait normal qu'une personne se sente déprimée même si elle a tous les biens matériels qu'il lui faut s'il lui maque quelque chose du côté émotionnel. Ça m'aide beaucoup pour ma culpabilité. Tout ton message était très agréable à lire.

Nalka, c'est vrai que j'ai compris avec la psychiatre que je voulais surtout donner un signal à mes parents pour qu'ils comprennent que je n'allais pas bien et que c'était sérieux. Je me demande régulièrement qui serait à mes funérailles si je mourrais aujourd'hui et combien ils seraient.
Je ne me déteste pas, mais je ne suis pas une fan de moi-même non plus. J'ai toujours été beaucoup mature que les gens de mon âge et beaucoup plus consciente que la plupart des gens. J'ai de la difficulté à voir les choses d'un bon côté parce que je suis d'un naturel pessimiste par rapport au monde dans lequel on vit. Suis-je né comme ça? Sinon qu'est-ce qui m'a fait le devenir? Je ne le sais pas. Mon père me dit depuis que je suis toute petite que ma conscience générale me différenciera des autres et que ce sera difficile. (J'écris cela sans prétention aucune et j'espère que ceux qui lisent le comprendront parce que je ne veux pas qu'on pense que je me prend la tête.) Petite, j'en étais fière et il m'arrivais de me sentir supérieure, je l'avoue. Mais maintenant je comprend ce que mon père voulait dire et me demande aussi souvent que lui si je ne préfèrerais pas être un peu plus naive.
Je n'ai pas la prétention de penser que je suis très différente des autres, tout le monde crois être très différent, à part, mais en fait c'est normal que tout le monde soit unique d'où l'expression "Je suis unique, comme tout le monde." Dans mes moments de faiblesse, il m'arrive encore de croire que je suis totalement à part du monde et un peu supérieure, et c&#8217;est la chose que je déteste le plus chez moi. Ce qui m'aide c&#8217;est ma capacité (dans certains jours) à m'émerveiller pour un rien comme un enfant. Une chance pour moi! :)
Par contre, je ne trouverai jamais que le suicide est égoiste, même si je suis chanceuse comparée à beaucoupe de personnes et que personne ne devrais poser ce geste, parce que, objectivement, il y a toujours un moyen d'améliorer sa vie. Seulement, lorsqu'on est seul, il est parfois impossible de le savoir.
Je ne ferai pas d'autre tentative d'une, parce que j'ai réalisé la répercussion sur mes parents. Je crois sincèrement que mon père ne suvivrait pas, je suis son unique enfant et bon bref, je résumerai pas toute notre relation, mais on est très liés. Et de deux, contrairement aux dernières années, j'arrive à voir un avenir pour moi. Pas tout à fait clair et plusieurs options, mais c'est un début. Ouais, j'étais super dramatique, je croyais que j'avais pas d'avenir...
Pour ce qui est du sport, en fait, c'est pas d'une très grande utilité puisque je déteste tous les sports à ma "disponibilité".

Alex59000, je suis désolée d'apprendre que tu ne vas pas bien non plus et je te remercie de m'écrire, j&#8217;apprécie.
Pour ce qui est du psychologue, je suis sceptique (ironique puisque je me dirige en psychologie!!). Comment as-tu trouvé la tienne? Combien d&#8217;essais ça a pris? Comment as-tu su que tu avais trouvé la bonne? La psychologue que j&#8217;ai vu semblait très bien. Même quelques mois plus tard, je ne sais pas exactement pourquoi j&#8217;ai arrêté de la voir&#8230; On parlait, et même si je répondais à toutes ses questions, j&#8217;avais l&#8217;impression que&#8230; C&#8217;est difficile à décrire&#8230; J&#8217;avais l&#8217;impression que, même si on parlait de ma famille, de mes amis, de ma solitude et tout ce qui m&#8217;affecte dans ma vie, en fait on ne touchait pas de corde sensible et rien de ce qu&#8217;elle disait ne m&#8217;affectait ou n&#8217;avait d&#8217;importance. Je suis aussi réticente à en rencontrer plusieurs parce que ça coûte vraiment très cher par rencontre! Imaginons que je rencontre 5 psychologues et que je n&#8217;ai toujours pas rencontré le bon, mes parents auront déjà payé plus de 500$ pour rien!! Je ne sais pas si ce sont les prix en France (je suis du Québec), mais ici c&#8217;est au moins 100$/heure&#8230; Et mes parents ne sont pas millionnaires. J&#8217;ai l&#8217;impression d&#8217;exiger déjà tellement beaucoup d&#8217;eux&#8230;
Je ne sais ce que je peux répondre pour ce qui est de mon enfance. Je ne pourrais pas te dire s&#8217;il y avait quelque chose de spécial puisque j&#8217;ai seulement mon point de vue. J&#8217;ai eu une enfance normale dans un beau duplex avec mes deux parents et une demi-s½ur de 10 ans plus vieille que moi, que j&#8217;ai toujours considéré comme ma vraie s½ur.
Aussi, pour répondre à tes questions, j&#8217;ai deux facettes de moi-même qui sont constamment en contradiction dans tous les domaines. Je suis très dépendante affectivement de mes parents et des liens qui nous unissent. Je me sens mal lorsqu&#8217;ils se disputent et, encore une chance pour moi, j&#8217;ai toujours eu le don de détendre l&#8217;atmosphère comme cette hippie qui a placé une fleur dans le canon du fusil d&#8217;un officier de police qui contenait la manifestation hippie. Mon père m&#8217;a père m&#8217;a conté cette histoire une fois, justement alors que je venais de dire quelque chose qui les complètement réconcilié. Je sais aussi au fond de moi, je peux sentir l&#8217;importance que j&#8217;ai pour mes parents, mais parfois, les parents, c&#8217;est pas assez. Vous pouvez donc voir que j&#8217;accorde énormément d&#8217;importance à mes parents et j&#8217;adore aussi ma s½ur. Pourtant, j&#8217;ai aussi un aspect très « sauvage » envers beaucoup de gens, je suis mal à l&#8217;aise dans les grandes rencontres de famille, jusqu&#8217;à en avoir des symptômes physiques comme avoir mal au c½ur et être étourdie. Une partie de moi désire ardemment quitter mon chez-moi et tous ceux que je connais avec un sac à dos pour seul bagage et parcourir le monde en ne regardant jamais en arrière.
D&#8217;ailleurs, j&#8217;aimerais bien commencer par sortir et simplement me promener en ville, mais j&#8217;habite en campagne alors je suis coupée du monde&#8230; Je suis coincée dans un trou perdu sans personne à qui parler.
Je suis tout de même très optimiste pour le futur. J&#8217;adore la psychologie et j&#8217;ai la chance d&#8217;avoir les capacités pour en devenir un si je le souhaite et cet été, je me suis découvert un talent insoupçonné dans le piano. Je n&#8217;ai jamais été en mesure de lire la musique et j&#8217;apprends difficilement parce que je n&#8217;ai pas de professeur, mais je compose des mélodies qui impressionnent beaucoup ceux qui les écoutent alors, certains jours, j&#8217;ose même croire que ce pourrait être un chemin d&#8217;avenir.

Merci encore infiniment pour vos réponses. J&#8217;écris d&#8217;énormes textes alors si vous prenez la peine de les lire j&#8217;apprécie énormément.

Bisous à vous tous! <3

 
Répondre  Alex59000   24/10/2012 à 13:19

Bonjour :) ,

J'ai eu un peu de mal à lire ton msg car ce ne s'affiche pas trés bien sur mon PC ou le Site !?

Bref, quoi qu'il en soit, je vois tout comme moi que tu accordes beaucoup d'importance et c'est trés bien, mais peut être trop justement, ce qui te pousse à t'éloigner des relations sociales (amis, amoureux etc..). Il faut faire attention à cela, car sa devient vite un cercle vicieux, crois moi.

Concernant le fait que défois que tu ai voulu partir à l'étranger, tout plaquer, etc.. sa m'est déja passer par la tête plusieurs fois, peut être car tu as ce sentiment d'etouffer dans ta vie actuelle et l'envie de faire un break loin de tous ce broua, sans te prendre la tête, ne penser à rien, et personne pour te juger..je n'ai pas trop d'avis à te donner la dessus, si ce n'est que tu me parrais assez jeune pour cela, mais si tu t'en sens capable, ne serait ce que faire un service civique tu partirais dans une autre région ou à l'étranger payée un peu et découvrir autre chose tout en faisant un break spitiruel si j'puis dire!

Concernant la psy, j'ai du en avoir 4,5 différents que j'ai vu assez souvent, mais au total 7,8 facilement.

Comment je sais que c'est la bonne ? Une psy, qui m'écoute et surtout qui me parle, car la plupart que j'ai rencontré ne parle quasiment pas s'en foute c'est vraiment nul !
Qui prend le temps de chercher ce qu'il ne vas pas, même au delà de l'accident par exemple pour ce qui était mon cas, car finalement, on peut avoir un élément déclencheur de dépréssion, comme l'accident dans ce cas là, mais cela cache trés souvent un mal etre plus profond que l'on a depuis tout jeune et qu'on s'en rend pas forcément compte, ou l'on ne veut pas se l'avouer..

Continues dans la voix du piano, c'est une trés bonne chose pour t'évader, penser à autre chose, et te focaliser sur de bonnes choses. D'ailleurs j'ai tjr voulu faire du piano, ce n'est pas trés dur ? LOL ou tu es Autodidacte :) ?

Si tu veux discuter contacte moi en MP, ce serait sympa ;)

Biz à toi !

 

S'inscrire