Tes trucs pour penser positif.

File un coup de main à ceux qui vont pas bien. Quand on parle tout va mieux. Donne tes conseils, tes témoignages, par rapport à la vie, par rapport à la mort, ça peut aider ceux qui ont des idées noires. C'est ça la solidarité.

Retour au forum

je suis pas bien

Salut

voilà j'ai 16 ans et j'écris ici parce que je sais plus quoi faire. J'ai bien conscience que certains ont une vie pire que moi, mais là j'en arrive à vouloir boire pour oublier, moi qui ai jamais touché à l'alcool.

J'ai l'impression que ma vie est faite de faux espoirs, j'en peux plus.

Tout a commencé en grande section de maternelle,j'avais une institutrice qui me laissait à part, j'en ai fait une dépression, à 5 ans je refusais de manger, je chialais tout le temps et j'étais suivie par un psy. Puis mes parents ont laissé tomber le psy, j'ai changé de classe et ça a été mieux. En CE2, j'avais un niveau au dessus de la moyenne de la classe, je m'ennuyais en cours, le psy scolaire a refusé que je saute une classe, donc en CM1 j'étais dans une classe de CM1 en faisant le boulot des CM2. En primaire je n'avais pas de vrais amis, quelques compagnons de jeu, une menteuse et une amie que j'aimais bien mais que j'ai perdue de vue au collège.

Au collège, je n'ai pas été dans celui de mes amis, je suis donc arrivée où je connaissais personne. En 6e je n'ai jamais eu d'amis, je passais les récrés cachée à chialer. En 5e, je me laissais pas influencer par les conneries mais j'avais quelques personnes avec qui je m'entendais mieux. En 4e et en 3e la seule amie que je m'étais faite avait été influencée par une bande de jeunes pas très respectables (qui cassaient tout, insultaient les profs,...) et pour pas être seule je l'ai suivie sans l'imiter. J'ai eu droit aux moqueries, en plus de ça j'ai toujours été la première de la classe, donc la sale intello qu'y faut absolument fuir ! Une autre amie que je m'étais faite a changé de collège, je me suis encore retrouvée seule.

En 2nd, je me suis enfin fait des amis dans les autres classes, un seul dans la mienne, que j'ai toujours cette année. Mes parents m'ont fait aller en lycée pro dans une filière que j'aime pas, me remontant la tête pour pas que j'aille dans la filière équitation, qui me faisait rêver. Je suis au milieu de ma formation actuelle, donc je vais la finir, et je me demande si ensuite je vais pas reprendre 3 ans de lycée dans le domaine que j'aime tant. Cette année, je galère dans la matière principale, comme c'est un boulot d'équipe personne ne se met avec moi et je suis toujours incrustée avec des gens qui du coup font le boulot à ma place ou m'engueulent quand je rate.

Je fais de l'équitation et j'y ai quelques amis (personne de mon âge puisque je suis dans un groupe de 12-14 ans... y a que moi à 16 ans, et une fille de 21 ans ça me dérange pas).

Je cherche un petit copain, j'en trouve pas à cause de ma timidité...

Donc les rares amis que j'ai, je sors un peu avec, mais ma mère impose les règles. A l'été, rentrée à 19h30, à l'hiver rentrée à 17h. Autant dire que quand j'ai voulu fêter halloween en nocturne avec mon amie, ma mère a tout fait annuler. Je n'ai pas le droit de monter en voiture avec les parents de mes amis, pas le droit de manger ou dormir chez eux, et pas le droit de les ramener chez moi.
Ma mère trouve aussi systématiquement des défauts à mes amis, elle ne leur trouve aucune qualité... et voudrait que du coup, je les lâche tous pour en trouver des à son goût... autant dire, elle veut que je trouve des gens parfaits. Beaux, polis, ponctuels, intelligents, de mon âge, qui fument et boivent pas, élevés comme moi, qui sortent pas plus tard que moi, avec qui je passerais pas une heure au téléphone de temps en temps, autonomes mais surveillés en permanence par les parents, qui aiment les animaux, et le comble, uniquement des français "purs" ... à force, ça fait mal au coeur d'entendre que les gens qu'on aime sont critiqués systématiquement. J'aime me retrouver près des chevaux avec une amie qui a 2 ans de moins que moi, elle a décidé l'heure et est arrivée 5 minutes en retard, ma mère en déduit donc qu'elle me manipule et qu'elle est impolie, et bien trop jeune pour moi.

Je ne m'entends plus avec ma famille, ma mère m'a remonté la tête contre mes cousins que je n'ai plus le droit de voir, sinon ma mère m'adresse plus la parole ou m'engueule.
Mon père est dépendant à l'alcool, il refuse de l'admettre, mon oncle (seule personne "proche" qui pourrait m'aider) le fait boire avec lui, il essaie de prendre sa place, mon père n'aime pas ma tante, veut qu'on aille se servir chez ma grand mère en nourriture parce que c'est gratuit, mais lui fait rembourser une laitue à 1¤ ! A cause de lui, on doit beaucoup d'argent à mon entourage... 20000¤ à mon oncle, 10 ans de nourriture à ma grand-mère,... j'économise aussi précieusement des sous (argent de poche, petits boulots) pour mon avenir, et lui envoie ma mère se servir dedans (elle fouille en plus...), ma mère obéit. Il m'a donc acheté un cadeau d'anniversaire avec mes économies !).
Mon frère lui trouve que je travaille pas assez (il ferme les yeux sur les petits boulots et les résultats scolaires presque irréprochables), me critique tout le temps, critique aussi mes amis, me complexe à force de me répéter que je suis moche, me rabaisse en public, et essaie de me manipuler. Il donne des ordres à ma mère et défend mon père contre tous les reproches.

Donc je me sens vraiment dépassée par tout ça, je me retrouve enfermée dans ma chambre à manger des bonbons, sur l'ordi à parler à des inconnus pour me sentir moins seule, ou avec les chevaux parce qu'y a que là que je me sens bien, et encore je commence à hésiter pour y aller à force des réflexions de ma mère. Je monte à cheval, elle plaint le cheval qui doit travailler pour moi. Je fais un concours, elle le plaint, ne me demande même pas mon classement, et gueule quand à la fin, je passe un peu trop de temps à m'en occuper au lieu de rentrer directement (elle arrive toujours en avance pour pas que je traîne trop, je lui ai déjà demandé de venir plus tard !). Mon frère essaie de me dégoûter des chevaux, parce qu'y trouve que ça pue.

Aujourd'hui par exemple, je devais aller avec une amie voir les chevaux (on est pas bien ni l'une ni l'autre, donc quand c'est ça on se retrouve près des chevaux qu'on aime, on parle, on les caresse, et ça va mieux), elle a pas pu y aller et j'ai pas le droit d'y aller toute seule ^^'. Ma mère m'a dit que c'était bien fait pour moi, que j'avais qu'à traîner avec des gens bien, que je lui faisais honte, qu'elle vivait dans une famille de pourris, que ma famille était composée de connards, d'hypocrites et de profiteurs. Sur le coup j'ai pas pu répondre, je suis partie en chialant. Faut dire que quand je suis pas bien, pas voir les chevaux ça fait ressortir ma honte de ne pas avoir suivi ma jument adorée dans ses derniers souffles, moi qui disais que je serais toujours là pour elle. Comme mes chevaux préférés sont tous des vieux, j'ai toujours l'impression de revivre ça. Ce midi j'ai décidé d'aller manger dans le village avec une amie, je sais que ma mère va mal le prendre, mais au moins j'irai voir des chevaux après manger, seule, et je rentrerai calmée. Si je n'y vais pas, je sais très bien que je vais passer la journée à pleurer dans mon coin et sans manger parce que je vais pas supporter de pleurer devant eux et de manger à leur table, donc j'ai pas trop le choix.

J'en peux plus, j'ai vraiment l'impression de rater ma vie, je sais plus comment faire pour me sentir bien, à part voir les chevaux rien ne m'aide, j'arrive à en parler à personne, je fais passer des messages en mettant par exemple une photo de moi en train de chialer accrochée dans ma chambre, et d'autres petits signes comme ça de mon mal être mais personne n'y prête attention et je sais plus comment l'aborder. J'arrive pas à faire part de mes émotions devant les gens.

11/11/2012 à 10:55

Répondre à ce message

 
Répondre  nympheasauvage   16/11/2012 à 22:31

Ton message est long. TRES long.
Mais je vais te répondre quand même!
Tout d'abord, je tiens à te dire que moi aussi j'ai eu une vie sociale assez bizarre.
J'apprends plus vite, je comprends mieux, je suis plus cultivée que pas mal de gens de mon âge. Du CP à la seconde, j'ai toujours été première ou deuxième de la classe. à cause de ça, j'ai souvent été mise à l'écart. Les autres enfants se moquaient de moi, les profs m'humiliaient publiquement... Mais bon, j'ai toujours eu des amis, alors ça va. Mais jamais beaucoup, juste ce qu'il faut, genre pas plus d'une petite dizaine à la fois. Mais j'ai toujours eu du mal à me faire des amis. Enfin, je veux dire spontanément, en général, c'était eux qui venaient vers moi... Je passe un peu, et j'en viens à ta mère.
Je pense que ton soucis... Ben c'est elle! Mon père a un peu ce côté de rabaisser mes amis. Et ma mère est un peu limite sur les règles qu'elle m'impose. Sauf qu'à un moment, ça suffit! Tu as 16 ans! Il faut à tout prix que tu te confronte à elle. Parle-lui calmement, dis-lui ce qui te dérange dans la façon dont elle te dirige. Dis-lui que c'est ta vie, pas la sienne. Mais dis-lui calmement. Si elle commence à s'énerver, arrête la conversation et relance là plus tard, toujours calmement, puis parle-lui de plus en plus souvent en lui montrant ses incohérences et ses injustices. Elle t'aime, c'est sûr. Mais peut-être qu'elle a peur de ce qu'il pourrait t'arriver et voit tout autour de toi comme une menace. Montre-lui que tu peux te débrouiller seule et que tu es responsable. Et cire-lui les bottes aussi! Au lieu de te braquer, fais-lui la vaisselle, le ménage, la lessive, parle-lui de toi, intéresse-toi à elle, fais valoir tes bonnes notes... Et là, elle va commencer à prendre conscience que tu peux te débrouiller seule.
Ensuite, envoie péter ton oncle. Et pour ton père, essaye de t'intéresser à lui, de comprendre pourquoi il s'est mis à boire. Tu peux lui dire aussi que tu trouves qu'il boit trop. Donne-lui de temps en temps des prospectus sur le sujet, convainc le d'aller voir un médecin et un psy. C'est tout ce que tu peux faire pour lui. Mais ne te braque pas. il faut que tu trouves la volonté en lui.
Quant à ta mère, elle n'a pas à fouiller dans tes affaires et prendre tes sous. Tu devrais les changer de place. Les cacher. Ou les mettre chez quelqu'un à qui tu portes une entière confiance. Mais tes parents ont peut-être honte de montrer qu'ils n'ont pas su gérer leur argent, et donc prenne tes sous pour dissimuler cela.
Et ton frère eux... Ben c'est ton frère, il a rien à dire, alors il va se faire voir. N'hésite pas à lui répondre et à le rabrouer. Il n'a pas à te dire des choses pareilles! Je pense qu'il ne sait pas où est sa place. Comme vos parents semblent assez peu débrouillards dans la vie et paraissent désarmés, il a peut-être dû endosser le rôle de chef de maison et dirige tout le monde. Et du coup, ses tensions retombent sur toi. Mais ce n'est pas à toi de trouver sa place à lui. Essaye de t'intéresser à lui également. Discute. Un bon dialogue remplace bien des années de silence douloureux.
Si ce sont les chevaux qui te plaisent, et bien montre-leur à tous! Si c'est ce que tu veux, ils n'ont rien à dire!
Et je t'en prie, arrête de chialer à chaque fois qu'un truc te contrarie! Regarde-le droit dans les yeux, respire un bon coup, discute avec lui, et s'il veut pas partir, fous-lui un pain! Et ne te suicide pas non plus, pense à tous les chevaux que tu aurais pu aider, soigner, aimer, et qui n'auraient alors rien de ta tendresse. Pense que la vie est belle et que personne n'a le droit de te la gâcher. Si ta famille est un conglomérat de cons comme tu sembles le décrire, eh bien dis-toi que tu n'as plus que deux ans à attendre et, crois-moi, la dernière année passe très vite. Après, tu pourras prendre tes distances, leur montrer que tu es quelqu'un qui fait ce qu'elle aime et qui réussit dans son rêve. Tu n'auras plus besoin d'eux mais eux auront besoin de toi. D'ailleurs, ils ont besoin de toi actuellement. C'est pour cette raison qu'ils te briment et te rabaissent, je pense. Pour te garder auprès d'eux.
Voilà, j'espère que ça va s'arranger avec ta famille! Bon courage et bats-toi pour ce que tu aimes!

 

S'inscrire