Tes trucs pour penser positif.

File un coup de main à ceux qui vont pas bien. Quand on parle tout va mieux. Donne tes conseils, tes témoignages, par rapport à la vie, par rapport à la mort, ça peut aider ceux qui ont des idées noires. C'est ça la solidarité.

Retour au forum

Anxiété, susceptibilité...

Voila j'ai grandi dans un environnement familiale instable divers soucis des 2 côtés + mes parents qui se sont toujours fait des reproches à longueur de temps bref...

J'ai toujours souffert d'anxiété surtout dans mon adolescence, je me sentais à part des autres du à ma timidité aussi. J'ai surtout ressenti cette anxiété au lycée et pourtant niveau caractère je m'étais bien corsé à ce moment là. Ma fin d'année de première et terminale s'est plutôt mal passé, je m'étais renfermée sur moi même et j'avais l'impression que personne ne s'inquiété pour moi donc que je ne servais strictement à rien. J'étais vraiment pommée sur mes choix, mon devenir ce qui m'a conduit à un comportement de presque anorexie pendant 4 mois, puis boulimie anorexie pendant un peu plus d'un an.

Jusqu'au jour où j'ai trouvais ma voie, dans la même année j'ai connu mon copain, là tout s'est arrangé progressivement. J'ai fais une formation de 2 ans et je suis passé dans la vie active. Mais voyez vous j'ai toujours cette anxiété qui est présente et qui s'exprime à certain moment, en plus de sa s'ajoute ma susceptibilité. Mon copain l'a bien remarqué en 1 an et 8 mois de relation, il essaye de faire attention quand il me dis quelque chose mais des fois je n'accepte pas ces remarques et celle d'autres personnes non plus.

Je trouve que sa me pose encore problème aujourd'hui et je ne sais pas comment y remédier

12/11/2012 à 21:39

Répondre à ce message

 
Répondre  Stolen   16/11/2012 à 08:43

Pour y remédier, en bien c'est que c'est assez encré dans ton histoire, ça prend une sacré partie de ta vie. Comme tu le dis, tu as grandis dans un univers familiale instable, rien que cela ça a de quoi angoisser le plus zen d'entre nous.
Donc on va dire que ton angoisse a été un "apprentissage" issus de ce que tu as vécu.
Tu tente aujourd'hui de te reconstruire mais c'est "bizarre" dans le sens que tu es lâchée dans la nature sans repère "stable" donc c'est angoissant, tout est en mouvement et t'as l'impression que tu vas te casser la figure à tout moment.
C'est "normal" vu les circonstances. Et bon la susceptibilité ça a un rôle dans la machine mais faut "comprendre tout ça", ce qui déclenche les réactions indésirables, ce qu'il se passe, ce que tu ressent, et comment tu y réagis.

Pour cela, tu as besoin d'une thérapie pour t'aider un peu à démêler tout ce qu'il y a dans ta tête, pour y voir plus clair et surtout calmer ce qui t'handicape, à l'heure actuelle, dans ta vie.
Alors tu as plusieurs types de thérapie qui peuvent t'aider. Mais je n'ai pas les détails pour t'orienter sur un type précis mais voilà:

Les TCC (Thérapie Comportementale et Cognitive) :

C'est une thérapie qui se base sur l'ici et maintenant, en gros, tu perçois cela, ça déclenche une émotion, et tu as un comportement qui en résulte.
Donc le but, c'est d'identifier d'abord les émotion, et aussi de voir "comment tu perçois" la chose, pour travailler ta perception des chose et ainsi travailler ton comportement pour diminuer la réponse émotionnelle et le comportement "indésirable" pour toi.
Pour trouver un praticien près de chez toi:

http://www.aftcc.org/membres_carte.php?PHPSESSID=15d832cd5378dd8ba4cb1d465d4d2745


Il y a les EMDR:

C'est une thérapie qui est spécialisé dans le domaine des traumatisme. La méthode est assez particulière puisque sa méthode se bases concrètement sur la neurologie, c'est une thérapie par mouvement oculaire (mais c'est pas réduit non plus aux mouvements des yeux, il y a un réelle travail qui se fait). Cette thérapie a une montée en puissance ces dernières années puisque les résultats sont plus que favorables.
On peut dire que l'EMDR fait partie des TCC. L'EMDR est née des TCC.
Le site pour trouver un praticien EMDR:

http://www.emdr-france.org/


Les thérapies dite classiques:

Tout psychologue est formé à pratiqué ce type de thérapie à la sortie de l'université, qui consiste à parler de ce qui te travaille et donc d'analyser au fur et à mesure tout ce qui se passe, pour que par cette analyse tu "résolve" les problèmes de ton passé pour mieux vivre dans le présent. C'est une thérapie très longue en générale, et peut ne pas suffire dans certains cas. Le but du psy c'est d'écouter, et d'orienter ta réflexion sur des points importants, en suivant ton rythme, pour éviter que tu tournes autour du pot indéfiniment.


Note: Si tu décides de consulter un psychiatre plutôt qu'un psychologue ( psychiatre: médecine , psychologue: fac de psychologie), il peut te proposer un traitement médicamenteux, qui est une "béquille" en plus de thérapie. Le médicament n'est pas ce qui soignera le problème, mais calmera quelque symptôme le temps que la thérapie avance.
Tu es parfaitement en droit de refuser la prise des médicaments et ce n'est pas obligatoire pour obtenir des résultats dans une thérapie. Tu es libre de tes choix, ne l'oublie pas.

Pour la messagerie, rappelez moi le nom du poste en question, merci

 
Répondre  ptite-dis   18/11/2012 à 16:37

Je te remercie d'avoir pris le temps de me répondre. J'y avais pensé à un moment de consulter un psy surtout dans ma mauvaise période mais je me disais il faut que je m'en sorte toute seule.
Le problème à trop vouloir s'en sortir tout seul c'est comme cela qu'on se renferme. Je pense le faire concrètement d'ici peu en espérant pouvoir calmer cette anxiété.

 

S'inscrire