Les parents terribles !

T'as envie de prendre la pilule et tu sais pas comment en parler ? Ils ont trouvé une boulette marron dans ta chambre et demandent des explications ??? Si ça coince avec tes renps... Y'a forcément une solution : les parents, ça s'éduque !

Retour au forum

enfant battu?

Bonjour je vous explique :

Ma tante a 3 enfants dont 2 jumeaux de 5 ans se son des otiste ma tante a 40 ans et na pas une grosse santer physique le probleme est que il sibt dificile et font des crise dhysterie genre gros cris pleure il nous tappe et mort bref rien a faire pour les calmer quand il sont en colere et pour les emporter dans la chambre en punitance ma tante les serre parfois autour du bras trew fort pcq il veule pas la suivre et reste par terre et parfois elle perd patience et leur tappe les doight je sais pas si elle a le droit si c legal et moi sa me fait mal au coeur a chaque fois je comprend quelle peut pas faire autrement et pour les avoir garder souvent ils sont vraiment dificilrt font de vrai grosse crise donc on a tendance a perdre patience je sais pas comment lui en parler car jai peur quelle croit que jdit que c une mauvaise mere ou quae dit de me meler de mes afaire ou peu importe aider moi svp merci davance et desoler pour les faute je suis sur un cell tactile donc pas evident decrire

02/08/2013 à 22:21

Répondre à ce message

 
Répondre  flower-of-night   08/08/2013 à 13:38

Il faut en parler à ta mère il ne faut pas te taire! Ce qu'elle fait n'est pas normal et elle n'en n'a pas le droit, agit vite avant que ça s'aggrave!
A ce stade on devraient lui retirer la garde de ses enfants et qu'elle aille en hôpital psychiatrique!

Merci de me rappeler le sujet d'un post si vous avez besoin de précision.

 
Répondre  Zeve   10/08/2013 à 12:59

Si j'ai bien compris :
Quand ils font une crise, ils sont absolument pas maitrisables ? Genre pas moyen de les calmer, de leur faire comprendre ou faire quoi que ce soit, comme, tout simplement, arrêter de crier et aller dans leur chambre, ils vous frappent alors que vous êtes plus grand, et donc, êtes sensés "leur inspirer un minimum le respect" ?
Ta tante est à bout de nerfs, prend sur elle un max, se maîtrise, mais DOIT calmer ses enfants, donc les attrape par le bras, et comme elle est adulte et qu'ils ont seulement 5 ans, elle a beaucoup plus de force qu'eux ?
Elle ne leur donne pas de giffle pas de fessée, pas de coups, mais comme ils sont ingérables, et qu'ils ne veulent (ou PEUVENT : si ils sont autistes, il me semble que ce n'est peut-être pas qu'une question de volonté de leur part...) pas se calmer, elle leur tape sur les doigts ?
Toi même tu reconnais qu'ils sont ingérables ? Insupportables ? Qu'ils poussent à bout ? De plus, tu dis que tu comprends le comportement de ta tante ?

Je ne suis pas du tout d'accord avec flower-of-night. Oui, si cette situation te dérange, tu peux, et je pense même que ce pourrait être constructif d'en parler avec ta mère. Pour comprendre la situation, pour avoir un autre point de vue au sein de la famille, et SURTOUT, le point de vue d'une mère. J'ai juste 16 ans. Je n'ai pas d'enfants (et heureusement pp), mais ayant un petit frères TRES difficile (troubles du comportement, mais c'est un peu compliqué, en tout cas, ce n'est pas de l'autisme), je peux comprendre ce que ta tante endure, par ce que je vis depuis 11 ans (âge de mon frère), et par ce je sais en en ayant énormément dicuté avec notre mère.

Ce serait long de t'expliquer mon raisonnement et mon avis sur la question, mais comme j'ai trouvé que sur le moment, les mots étaient justes, je vais te citer quelques choses que ma mère a dites dernièrement car il a refait une crise de pétage de plonbs il y a deux ou trois semaines... j'espère que ça pourra t'éclairer :) :
"Pour élever un enfant comme ton frère, il faut de l'amour. Beaucoup d'amour. Tu vois, il est insupportable, il ne veut rien comprendre, il ne se rend pas compte quand il passe les bornes, il a un caractère de merde... Mais je suis sa maman, et je l'aimerai toujours, je serais toujours là, même si plus personne ne peut le supporter. Parfois, il me pousse tellement à bout... Depuis des années, on va voir un pédopsychiatre, on a fait toutes les démarches nécassaires pour être pris en charge, pour l'aider à aller mieux. Depuis des années, il a fait des progrès énormes. Et ça, c'est l'amour et la patience. Parce que des parents qui ont un enfant comme ça, qui n'ont pas la patience, pas l'amour, pas la force, un enfant comme ça, c'est horrible, mais je peux comprendre les enfants qui battent leur enfants, qui les tuent. Il faut un amour inconditionnel, une patience à toute épreuve, et oui, quand il nous à plus que poussés à bout, il s'est ramassé une ou deux claques, mais c'est parce que depuis dix ans, on se bat, pour lui, pour qu'il aille mieux. Lui aussi il se bat, mais je pense pas que tu te rendes compte, parce que à lui aussi il lui en faut beaucoup, de force et de patience (...)"
*à mon frère, après une gifle, suite à une crise devenue ingérable* :
"Oui, tu as dû lire, dans ta revue, l'autre jour, que c'était interdit de gifler un enfant. Et c'est normal. Mais moi, si la gifle est interdite, je demande à ce qu'il y ait aussi une loi, pour interdire aux enfants de ne pas obéir à ses parents. Oui, je t'ai donné une claque? C'était très bête de ma part. Je n'aurait pas dû, mais tu sais quoi ? tu peux pas savoir comme ça m'a fait du bien. Oui. Parce que tu m'as poussée à bout. tu as dépassé les bornes. Tu ù'as très mal parlé, tu ne voulais pas te taire. Tu m'as tapée. Tu as 11 ans. Tu devrais comprendre qu'on ne parle pas comme ça à ses parents. Qu'on se tait quand nos parents nous disent de nous taire. Qu'on ne tient pas tête à ses parents. Donc oui, je t'ai donné une baffe, mais tu m'as excédée, et elle a été nécéssaire pour te calmer, pour te faire réagir, parce que les mots ne suffisaient plus et qu'on puisse avoir cette discussion, tu vois, calmement, sans s'énerver, pour comprendre ce qu'il s'est passé (...)"

Voilà, c'est assez long, mais ces histoires d'enfants battus, ça me tient à c½ur, car avec ce qu'on vit chez moi, je me rend compte que si mes parents n'avaient pas la tête sur les épaules, si ils n'avaient pas consulté les médecins et psys nécéssaires très tôt, dans une autre famille, mon petit frère aurait peut-être fait partie de ces enfants battus, par incopréhension, perte de patience de parents, ou enfants devenus détestés de tous, car inbuvables, parce que les perants, ne sachant pas comment s'y prendre, lui auraient tout passé.

Est-ce que tes cousins sont suivits par des médecins, psys adéquats ?
Je ne prône pas le "châtiment corporel", ou plus communément, la "gifle", ou "fessée", mais j'insiste juste sur le fait que ces lois ont été instaurées parce que les violences contre les enfants avaient tendance à augmenter, et que bien trop de parents cédaient à leur pulsions colériques, au lieu de prôner le dialogue, et donc, l'approche plus calme, psychologique et réfléchie de la chose.

Mais je te conseille que trop d'en parler, car si ça te fait cet effet, c'est que ça te tient à c½ur. Et puis tu sais, un de mes arrières-grands-pères disait toujours à son épouse : "ne frappe surtout pas la tête ! Les fesses, ça craint rien !". Pouruoi ? Parce que le visage, la tête, on se sent vraiment agressé, vulnérabilisé (ça se dit ? ^^'), alors, que oui, les fesses, c'est que de la graisse (ou presque ^^), et ça ne craint rien ; et même si le coup en tant que tel est mal vu, on a beau dire tout ce qu'on veut, mais du temps de nos parents, grands parents, et au delà ! es enfans, quand ils passaient les bornes, se prennaient une bonne fessée, ça les remettait en place, ça les calmait, ça n'a jamais tué personne !! Et on n'a jamais été plus dans la société de l'enfant roi, que depuis que les autorités se tapent des délires avec des loi contre les gifles.

 
Répondre  MimoletteLilie   24/08/2013 à 15:48

Salut,
J'ai un petit frère autiste qui a 9 ans et il a l'air moins moins lourd que tes petits cousins: quand il crie vraiment fort, casse quelque chose ou autre mes parents le frappent aussi et il se met à pleurer et il se calme.
Pour ma part, je trouve que c'est normal que ta tante les frappe c'est le seul moyen de les calmer rapidement, et puis forcément quand on 2 enfants autistes qui dépassent les bornes, on vit un peu le calvaire et quand ils dépassent les limites, la féssée s'impose.
Si vraiment ça te tiens à coeur, parle en avec ta tante.

 

S'inscrire