Actu

Des sujets qui font polémique il y en a tous les jours ! Discute, argumente, pousse tes coups de gueule, sens-toi libre de papoter sur ce forum 100% dédié à l'actualité !

Retour au forum

Problemes de colocation

Bonjour, Bonsoir, merci a ceux et a celle qui prendront le temps de lire et de répondre a ce message.

J'ai eu donc la chance de partir un an en Erasmus en Espagne, chose que peut-être beaucoup de personnes voudraient faire, je vous souhaite en tout cas de tout c½ur de réaliser vos rêves et de faire ce qui donne du sens a votre vie. Cependant, comme beaucoup de jeunes étudiants récemment partis de chez leurs parents le savent, la vie indépendante est très riche, mais beaucoup moins rose que ce que l'on ne l'imaginait.

Avant de partir, j'ai donc passe mes derniers mois dans les papiers administratifs (chose que je n'avais jamais faite de ma vie, sans parler de remplir ou d'apporter des papiers ponctuellement). Je m'attendais a cette partie, cela faisait des années que je m’étais préparée a ce type d'envol.
Il a également fallu trouver un logement pas trop cher comme je ne suis pas encore dans la vie active. Les Relations Internationales m'ont donc propose d'attendre leur liste de logement, le problème est que cette liste de logement est arrivée bien trop tard pour que je puisse l'attendre. En effet, j'ai eu la chance que ma famille proche viennent pour m'aider a m'installer en visitant et profitant des derniers moments avec moi et fasse un détour dans un autre endroit familial.

Par la force des choses, je me suis donc sentie obligée de leur chercher avant d'arriver dans un lieu inconnu un logement décent pour moi et capable de les accueillir quelques jours afin d’éviter de prendre un hôtel.
J'ai donc commence par vaincre mon stress et appelle des agences immobilières espagnoles pour trouver au départ un logement SEULE. Avec ces agences qui me promettaient monts et merveilles, j'ai évidemment eu des proposition de logement bien trop chères pour mon budget (le loyer représentait la totalité de la somme que mes parents étaient d'accords pour verser).

Après cet événement, j'ai donc cherche a trouver un logement en famille (ce que mes parents souhaitaient au départ). J'ai eu beau chercher sur des sites pour la ville ou je suis: IMPOSSIBLE de trouver quoi que ce soit.

J'ai ensuite cherche sur l’équivalent du leboncoin français un appartement, le choix de la colocation s'est fait assez naturellement en fait vu les différences de prix. J'ai fini par trouver un appartement qui me plaisait énormément! De plus, on avait directement le numéro du propriétaire sans passer par une agence! J'ai donc de ce pas contacte le propriétaire: c’était un monsieur relativement âge qui me parlait avec un accent régional vraiment typique, j'ai eu vraiment beaucoup de mal a comprendre! On s'est donc mis d'accord pour s’échanger nos adresses mail afin de pouvoir communiquer plus facilement (pour un logement, je préférais ne pas avoir de soucis de compréhension). Après quelques mails échanges, j’étais vraiment ravie, il me disait former un genre d’équipe avec sa femme. Seul hic qui fait que je n'ai pas tout de suite accepte: je recherchais une colocation de FILLES, lui avait un colocataire dans l'appart. J'ai donc parle a mes parents et mon copain pour connaître leur opinion, ça n'a pas pose problèmes. J'ai donc voulu réserver l'appartement vu que j'en avais vu d'autres déjà pris pour avoir un lieu sûr pour accueillir ma famille (le propriétaire a immédiatement accepte). Vraiment, a part le fait que comme l’appartement était déjà habite, cet appartement que j'avais aussi localise sur Google earth paraissait vraiment me convenir au niveau des transports etc.

Je m'imaginais donc un appartement spacieux et lumineux (vu qu'il m'avait dit que je serais au deuxième étage avec une autre fille). J'ai donc été a la banque avec ma mère et on a paye l’acompte, seule condition pour réserver l'appart, au moins pour le logement, je me pensais tranquille, c’était une réelle préoccupation pour moi. Surtout que le propriétaire ne m'a vraiment pas force a réserver l'appart, bien au contraire, il m'avait propose avant de le visiter pour voir s'il me plaisait, donc je ne voyait vraiment pas quelqu'un de malhonnête. C'est après cette réservation que les choses ont commence a se gâter. Tout d'abord, le type et nombre de colocataires a beaucoup change: je suis passe d'un colocataire garçon a vivre avec 5 garçons. Bien sur, au début il m'avait dit que si je pouvais trouver une colocataire fille, il attendrait pour que je me sente bien dans l'appartement (évidemment si l'occasion ne se présentait pas je n'allais pas le forcer non plus, il faut bien gagner sa vie).
J'ai donc dû faire cette recherche de colocataire moi-même avant de partir en Espagne, pour se faire j'ai été par un réseau social sur le groupe de la ville dédié a ce genre d'annonces. J'ai donc précisé que je cherchais une colocataire FILLE. Sauf que soit des garçons uniquement répondaient a mon annonce, soit les filles qui m'ont contacte se sont désistées en sachant qu'il y avait des garçons parce qu'elles ne voulaient pas compromettre leur couple.

J’étais sur le point de ne plus espérer jusqu’à ce qu'une fille de dix ans de plus que moi répondent a mon annonce! Je me suis dit génial, cette fille me correspond niveau mode de vie et puis vu sa maturité et ses voyage, elle pourra toujours me donner des conseils si besoin, ce ne sera pas le genre de gamine prétentieuse qu'on peut craindre d'avoir chez soi.

Effectivement, je n'ai pas été déçue d'avoir fait cette rencontre, bizarrement cette fille m'a permis d'avoir les photos de la salle de bain etc en les demandant au propriétaire (j'ai tique vu qu'il m'avait dit qu'il ne pouvait pas, mais bon, tant mieux s'il a pu les avoir entre temps).

A partir de France a été plutôt difficile pour moi psychologiquement avec certaines attaches, je passais donc le plus de temps possible avec ma famille et mon copain. Ce qui m'a aussi étonnée du propriétaire était qu'il m'envoie plusieurs mails sans attendre ma réponse, et surtout qu'il s’étonne que je ne lui réponde pas un weekend, un dimanche notamment... Je suis locataire, pas standardiste.

Même si son comportement commençait a me gonfler légèrement, mes parents m'ont dit de pas m'"enflammer tout de suite", et puis je me disais aussi que ça pouvait tout simplement être un problème de différences culturelles ou de mentalités, je ne me suis donc pas affolée tant que ça, et puis j’étais toujours entourée.

Les jours passent, le départ a été difficile, mais après tout j'avais hâte de voir ce que la vie me réservait puisqu'on m'avait dit qu'erasmus allait changer ma vie.

11/12/2014 à 02:29

Répondre à ce message

 
Répondre  Gooddreamsforyou   11/12/2014 à 02:44

PARTIE II Arrivée en Espagne

Mon arrivée en Espagne n'a pas forcement été comme prévu. Heureusement qu'on avait fait une escale en France quelques jours et qu'on n'avait parcouru que 1000 kilomètres... Même si mon éventuelle colocataire s'est finalement désistée pour un autre appart, on a voulu rester en contact et c'est vrai que l'appeler et lui envoyer quelques sms m'a fait un bien fou.

Déjà, le propriétaire a insiste pour nous donner rendez-vous non pas a l'appartement, mais a la bibliothèque municipale... On a donc gare la voiture devant l'appartement (il a maintenu sa décision même quand je lui ai signale ce détail). On l'a donc attendu pendant 10 minutes avec 37 degrés et 1000 km devant la bibliothèque pour le voir arriver et nous forcer limite a monter dans sa voiture moi, ma mère et ma s½ur. Manque de place, les hommes sont retourne a l'appart (qui n’était pas loin mais il fallait monter une bonne pente) a pieds. Une fois arrive a l'appartement, le vrai cauchemar a commence, pour commencer, je me suis rendue compte avec ma famille du nombre de colocataires dans l'appartement (pas une seule fille), après je n'ai pas fait de fixette la-dessus vu que c’était le comportement qui comptait surtout. Après 1000 kilomètres, j’ai du TOUT lire le contrat de location, le traduire a mes parents qui me posaient plein de questions et essayer de comprendre la les réponses du proprio qui m'a clairement explique que maintenant que j'avais signe pour 10 mois, sauf cas très urgent, je ne pouvais pas rompre ce contrat. Finalement, j'ai eu une chambre a l’étage du dessous, mais ça ne m'a pas dérangé vu la chaleur qu'il faisait, au moins j’étais au frais comme on était fin aout.

 
Répondre  Gooddreamsforyou   11/12/2014 à 03:11

PARTIE III Ma colocation une fois seule

Après cette signature de contrat, j'ai donc pose une question bête a laquelle il m'avait déjà répondu: "Il y a bien internet?". Et la, le proprio se sent mal et me dit que surement qu'il fallait demande au colocataire du haut s'il voulait partager (les frais aussi bien entendu). Heureusement que j'ai insiste pour aller voir ce fameux colocataire avec lui, vu que finalement, après avoir explique qu'on ne recevait pas a l’étage du bas, et qu'il avait vraiment besoin d'un bon débit, il ne donnerait pas sa clé wifi (le mec travaille dans l'informatique). Le propriétaire m'a donc trimballe moi et ma famille dans toutes les boutiques de téléphone qu'il connaissait (comme ça on a bien vu qu'il n'y connaissait rien).
Avec l'accumulation de différences avec ce qu'on s’était imagine, on est partis au restaurant en famille le soir, j'avais envie de pleurer (et je n’étais pas la seule). On a profite comme on a pu du séjour ensemble pour localiser ma fac, le bus etc, on a aussi visite. Heureusement que je peux envoyer des sms gratuitement en Europe cette année!

Je savais que le départ de ma famille n'allait pas me réjouir, mais a 20 ans je ne m'attendais pas a ce qu'il soit si douloureux. C'est a ce moment-la que mon propriétaire a commence a refaire surface... Il n'arrêtait pas de me répéter qu'il me considérait comme sa fille, que si les colocataires me faisaient du mal il les expulsait et qu'il voulait que je change de téléphone pour avoir une application qui lui permettrait de communiquer avec moi gratuitement.

Comme ma batterie de téléphone commençait a rendre l'âme, je me suis dit pourquoi pas, vu qu'il restait toujours UNE colocataire a trouver et qu'il allait faire visiter et qu'il avait le numéro des autres colocataires. Je me suis dit que si je voulais bien vivre a étranger, je devrais m'adapter facilement.

Un jour, comme il allait faire visiter l'appartement le soir je crois, il m'a propose de me déposer a la fac en voiture comme lui aussi devait poster des annonces. J'ai accepte en le remerciant, et la il m'a dit la première chose qui a vraiment commence a me choquer: il m'a demande si j'avais un copain en France, je lui ai dit que oui, et il m'a dit que je devais maintenant le quitter et en prendre un espagnol. Je veux bien qu'il soit paternel et plus âge, mais pour qui il se prend de commenter comme ça ma vie privée? On n'a pas élevé les cochons ensemble a ce que je sache?

On est ensuite revenu a l'appart (j'ai dû ouvrir un compte bancaire espagnol pour avoir internet). Il m'a donc pour midi invite a manger au restaurant,j'ai d'abord refuse car ce n'est pas mon genre de m'inviter et puis j'avais envie d’être un peu seule, mais il a insiste, et comme je n'avais pas encore fait beaucoup de courses et qu'on était l’après-midi, je n'ai pas voulu me faire de films et j'ai fini par accepter, quoi de mieux qu'un plat typique régional pour se mettre dans le bain?

Au restaurant, il a commence a se confier en allant de plus en plus loin sur sa vie intime avec sa femme en m'expliquant qu'il n'y avait plus vraiment d'amour et qu'ils faisaient chambres separees. Pour moi, c'etait evident qu'il n'y avaient aucun sous entendus vu nos âges d'abrod et ce qu'il savait de moi. C'est a ce moment-la que peut etre par simple "affection paternelle" il a commence en partant a me tapoter l'epaule et a me toucher sans jamais etre indecent non plus. Un pere aurait pu etre comme ca avec sa fille a 10 ans ...

 
Répondre  Gooddreamsforyou   11/12/2014 à 03:37

PARTIE IV - Colocation seule suite et départ brutal de l'appartement

Après cet événement, je me pensais assez tranquille. Comme j'ai été très couvée et que je ne faisais pratiquement rien chez moi (même si je faisais quand même de mon mieux pour aider, merci de ne PAS me JUGER), j'ai dû faire beaucoup de choses pour la première fois et assimiler les choses très rapidement. Je n'ai eu aucun soucis avec mes colocataires, du bas notamment, ils se sont montres très compréhensifs et respectueux a mon égard, et puis je pouvais m'enfermer dans ma chambre pour avoir tranquillement mon intimité. Et puis le propriétaire (qui avait déjà dormi dans l'appart pour faire visiter) est venu dormir une ou deux nuits dans notre appart avec sa femme et le frère de sa femme. Ils ont été très accueillants et m'ont fait manger un plat régional, par contre j'ai vu mes affaires qui ont été mises n'importe ou et sur le lavabo ne figurait plus que mon liquide vaisselle alors qu'il n'avait pas été décidé dans la colocation de répartition des affaires, même ménagères. Surtout que eux ne faisaient pas partie de la colocation.

Je les ai laisse faire leur vie, je partais a la bibliothèque pour avoir internet (même fermée on pouvait avoir le wifi dehors). J'ai finalement acheté mon nouveau téléphone bien moins performant que l'ancien pour avoir la fameuse application des sms gratuits avec la connexion wifi. Mon propriétaire continuait de m'envoyer beaucoup de messages et insistait pour que je me connecte souvent via mon portable a la bibliothèque (vu qu'a cause de son mensonge du début je n'avais pas internet dans ma chambre).

J'ai vu mon éventuelle colocataire entre temps (celle des réseaux sociaux)on s'est chacune présenté nos appartements, sa colocation recherchait une colocataire fille mais elle m'a dit que si je me sentais bien dans ma colocation, je devais y rester.

Est venu ce jour de rentrée universitaire (également premier et dernier jour d'internet que j'avais ENFIN réussi a faire installer). Je faisais une sieste apres cette fameuse reunion, puis j'ai recu un "sms" de mon proprietaire via l'application. Il m'a dit qu'il etait dans la chambre libre de NOTRE appartement et que je devais venir, qu'il avait a me parler.
Je toque une premiere fois, pas de reponse, je retourne dans ma chambre, puis par crainte de lui faire faux bond j'y retounre 5 minutes plus tard... il me demande de rentrer, il etait allonge en slip sur un lit sans draps (il allait faire visiter l'appart l'apres midi). J'ai ete tellement sous le choc que jai ete incapable de bouger, sans non plus aller vers lui, je me suis assise sur la chaise du bureau.

Je vous epargen les details, mais il ma dit aurevoir et est parti de lappart des heures plus tard... Je lui ai dit par sms qu'il devrait s'habiller la prochaine fois quil aurait a me parler, et lui s'est excuse en me disant que c’était un slip de bain ...

J'ai appelé mon éventuelle colocataire le soir même, mon oncle qui habite a 3 h d’où je vis (pas en Espagne) allait venir m'aider a déménager au petit matin. Le lendemain, j’étais déjà partie. Je vous passe l'épisode ou les colocataires du dessus on voulu me retenir au moment de retourner déposer le soir les cles et une lettre de rupture de contrat.

 
Répondre  Gooddreamsforyou   11/12/2014 à 03:42

(Je suis épuisée je vous écris la suite de mon histoire de colocation demain, merci a ceux et celles qui auront le courage de me lire.)

 

S'inscrire