imprimer l'article

Sports de l'extrême

Tu aimes les sensations fortes, le sport. Tu as décidé de faire du saut à l'élastique, du parapente, de la plongée sous-marine, de la spéléo, de l'escalade....

Tout d'abord, il est toujours conseillé de pratiquer ces sports dans un cadre réglementé : association, club qui présente une garantie de sécurité reconnue et un enseignement adapté. Un bon apprentissage dans des normes de sécurité te permettra d'aller très loin dans ton expérimentation avec un minimum de risque.

Quelques conseils médicaux pour que tu vives pleinement ces sports :
Tu dois être en bonne condition physique pour pratiquer un sport de l'extrême et, surtout, pour te sortir des difficultés auxquelles tu peux être exposé. Ce qui veut dire : musculature entretenue, pas de surpoids excessif, une bonne colonne vertébrale, une bonne sensibilité et de bons réflexes de tout ton corps, un cœur à toute épreuve !

La pratique encadrée du sport demande toujours l'obtention d'un certificat médical. Informe ton médecin, si tu as des douleurs, des difficultés physiques, des maladies .
Bien connaître ton corps avec ses forces et se faiblesse est fondamental dans ce type de sport où tu recherches à aller au bout de tes possibilités.

Les sports de l'extrême demandent même un peu plus : la connaissance de soi, de ses limites. Ton émotivité, Tes motivations/objectifs personnels . Tu dois évaluer tes difficultés personnelles avant de pratiquer ces sports ainsi qu'aux différents stades de leur pratique. Te connaître, te permettra de mieux choisir ce qui te convient et d'y trouver plus de plaisir.

Lorsque tu pratiqueras ces sports, te seront donnés des conseils de préparation physique, les mesures à prendre pendant l'exercice. Cela n'est pas fait pour te freiner dans ta pratique mais pour que tu puisses aller au bout de l'aventure.
Tout effort musculaire demande une bonne alimentation, une hydratation suffisante et permanente , des périodes de repos-récupération adaptées à tes efforts, une protection de ton corps. Une simple ampoule, une crampe, un mal de tête, un refroidissement peuvent t'empêcher de continuer !

Tu te sens OK, les conditions extérieures doivent l'être aussi : ton matériel, les conditions météorologiques et géographiques.
Un exemple : l'hyperthermie d'effort , responsable de beaucoup d'accident, est souvent la conjugaison d'une chaleur ambiante, d'un mauvais équipement, d'une hydratation insuffisante, du non-respect du rythme des efforts, d'une mauvaise récupération physique.

Une montée d'adrénaline, des découvertes, se surpasser : pourquoi pas ! Le stress, les blessures prévisibles sont inutiles sauf pour les maso !

Cécile Peyrebrune, médecin généraliste le 29/05/2002

Envoie ton témoignage !

S'inscrire