imprimer l'article

Les rêves, comment ça marche ?

Quatre fois par nuit environ, tu entres dans un sommeil dit "paradoxal". Tout à coup ton corps est comme paralysé, il se déconnecte de ton cerveau. Alors tu rêves...

Au même moment, notre cerveau s'active, sans se réveiller, et il invente des histoires. Le seul mouvement qui peut être observé, c'est celui des yeux qui semblent suivre les images intérieures formées par les rêves.

A quoi ça sert de rêver ?
Rêver est indispensables à l'équilibre mental, autant que boire, respirer ou manger sont indispensables pour l'organisme.
La plus grande partie du sommeil sert à récupérer de l'énergie physique. Nos muscles se rechargent en sucre lent pour affronter une nouvelle journée. Pendant le temps des rêves, c'est à notre cerveau de récupérer de l'énergie. Il fonctionne différemment, de manière à être totalement disponible le lendemain matin. Il recharge ses batteries.
Les cauchemars sont désagréables, mais eux aussi sont utiles. Ils permettent à nos angoisses du jour d'être digérées, tournées dans tous les sens, pour finir réduites en poussière. Et nous pouvons repartir le lendemain d'un bon pied, sans ce poids de stress.

Parce que notre esprit logique est sur "off", la nuit otre intuition est à son maximum ! On peut trouver dans les songes des solutions à certains problèmes, des réponses à des questions difficiles. Car des détails perçus par notre intuition s'organisent et prennent un sens qui ne nous était pas apparu de jour. D'où les rêves prémonitoires.
Et puis, le rêve, c'est aussi la récréation de notre mental. Nous lui demandons tant dans la journée qu'il a bien besoin de se laisser aller à imaginer des choses extraordinaires ou au contraire horribles.

Des rêves chelous :
- Il ne faut pas se fier aux apparences.
C'était lui, sans être lui : je savais que c'était mon père, mais il était grand, blond avec de la moustache. Tout le contraire de mon paternel. Dans les rêves, l'apparence et la réalité de l'être sont souvent dissociés. Comme si l'on connaissait les gens de l'intérieur.

- Je rêvais en sachant que c'était un rêve.

Je volais dans l'air et je pensais : c'est étonnant, je sais voler. C'est tout simple ! Alors, pourquoi, quand je suis réveillé je crois que je ne sais pas voler ? Il faudrait que j'ai un peu plus confiance en mes capacités ! Nous avons parfois conscience d'être en train de rêver. Cela s'appelle un rêve lucide.

- les émotions dissociées du contexte.
Ma mère venait de mourir, et tout le monde était très joyeux.
Ou, je venais d'avoir mon bac, et c'était pourtant un cauchemar horriblement angoissant. Les rêves nous révèlent une facette d'un événement qui n'a absolument rien de logique. Car ils peuvent mettre l'accent sur un petit détail et le monter en épingle.

Pourquoi on les oublie si vite ?
Pendant le sommeil paradoxal, dans le cerveau, les zones de la mémoire sont désactivées. Pour les spécialistes, la vraie question serait : pourquoi on s'en souvient un peu alors que les zones de mémoire ne fonctionnent pas ?

Retour au dossier

--
Va voir aussi :
Les rêves érotiques
Rêves et fantasmes

Dr Catherine Solano et Tasante.com le 15/03/2009

Envoie ton témoignage !

S'inscrire