imprimer l'article

95 C à la vie, à la mort

Ton mec préfère les blondes à fortes poitrines. Tu penses ne pas correspondre à ces critères. Ce n'est pas la peine pour autant de te précipiter illico chez ton chirurgien esthétique.

Derrière de fortes poitrines peuvent se cacher des tendances suicidaires...

D'après les résultats d'une étude suédoise publiée dans la dernière livraison (mars 2003) du British Medical Journal, le risque de suicide est plus élevé chez les femmes qui ont recours à la chirurgie esthétique pour une augmentation du volume mammaire.
L'étude en question a été réalisée chez 3251 femmes. Leur age est compris entre 15 et 69 ans. Elles ont reçu des implants mammaires entre 1965 et 1993. Pour ne pas fausser les résultats, on a pris soin d'écarter de cet échantillon les femmes subissant une chirurgie réparatrice à la suite d' un cancer du sein. Les chercheurs ont suivi cette population pendant 11 ans et noté les causes de décès. Ils ont ensuite comparé avec les causes de décès d'une population témoin (population générale sans chirurgie esthétique )
Les résultats montrent qu'il y a 85 décès dans le groupe opéré pour des implants mammaires et seulement 58 dans la population générale. De plus, les auteurs ont recensé 15 suicides dans le groupe opéré et seulement 5,2 dans la population générale. Le risque de suicide chez les femmes subissant la chirurgie esthétique est donc multiplié par trois.
En conclusion, les auteurs de cette étude insistent sur le fait que la demande chirurgicale pour une augmentation du volume mammaire traduit le plus souvent l'expression d' un malaise psychologique profond pouvant déboucher sur des tendances suicidaires. Face à une telle demande, il appartient donc au chirurgien esthétique d'être particulièrement vigilant.

Bruno Michaud le 04/04/2003

Envoie ton témoignage !

S'inscrire