imprimer l'article

La douleur peut faire du bien !

Avoir mal, c'est la poisse. Cela t'arrive toujours quand ce n'est pas le moment. Mais y a-t-il un moment ?

Ton corps possède un réseau de nerfs sensitifs qui va dans tous tes organes. Chaque nerf sensitif va informer ton cerveau des difficultés qui peuvent se produire dans leur secteur. S'il n'arrive pas à régler le problème, il va réagir en donnant une sensation de douleur pour avertir qu'il y a un problème dans une partie de ton corps. A toi de le résoudre pour éviter que cela dure, revienne, s'aggrave.
Ce peut être une inflammation, une infection, une compression, une torsion, une lésion...

Tu as en fait deux problèmes : ta douleur et la raison de ta douleur.
Si tu as un traitement anti-douleur adapté, prends le dès le début. Il sera d'autant plus efficace.
Mais ne néglige pas le traitement curatif et la prévention conseillée pour que ta douleur ne revienne pas en force !
Attention si elle est un peu différente par rapport à d'habitude. Si elle perdure ou revient, c'est encore un avertissement. Il est préférable de savoir la raison de cette évolution.
Connaître la raison de sa douleur et savoir ce qu'il faut en faire, t'éviteront des imprévus désagréables et une aggravation, quand ce n'est pas le moment.

Ce n'est pas toujours facile, l'organisation du corps est complexe.
Certains organes sont moins sensibles que d'autres, donc souvent muets, par exemple : le rein, la vessie, les oreilles.
Inversement certains organes, comme ton colon, sont particulièrement sensibles. Ils sont parlants, voire hurlants. Ton colon crie de douleur quand il a des problèmes mais aussi quand un des organes qui lui sont proches comme la vessie, les ovaires sont en difficultés. Il va, quelques fois, même réagir quand tu as un problème d'otite, d'angine ou une sinusite !

La sensation douloureuse n'indique pas toujours le lieu : une douleur au pied peut être dûe à un problème lombaire.
L'intensité de la douleur n'est pas toujours parallèle à la gravité du problème. Le cancer, bien souvent, ne fait mal que quand il est très évolué. Un aphte est très douloureux mais sans gravité.
Un vrai puzzle ! Que l'on peut résoudre seul, avec un médecin, du premier coup ou après quelques recherches !

Finalement si tu as mal, ce n'est pas la poisse. Cela te permet plutôt de ne pas être dans la poisse si tu y fais attention et/ou si tu demandes à ton médecin d'y faire attention.

Dr. Prune, médecin généraliste le 23/06/2003

Envoie ton témoignage !

S'inscrire