imprimer l'article

L'alcool remplit les hôpitaux

Tout le monde est au clair sur les dangers du tabac. Mais, bizarrement, concernant l'alcool...

Tout le monde focalise sur la cirrhose du foie, et oublie –ou ne veut pas voir – que la liste des dégâts est bien plus longue et surtout qu'il n'est pas nécessaire d'être alcoolique au dernier stade pour s'en payer des gratinés en matière de pépins de santé. On te fait la liste :

Sur la sexualité
La consommation régulière d'alcool perturbe massivement la production d'hormones sexuelles. Ces perturbations ont des conséquences encore plus graves lorsqu'elles ont lieu pendant la puberté. Chez les mecs, la production de testostérone diminue, ce qui peut avoir comme effet de réduire tes coucougnettes et de ridicules petits raisins secs. Imagine l'effet sur ta libido et ta puissance sexuelle.

Cancers du sein
Chez les femmes, l'absorption régulière d'alcool peut conduire à une augmentation d'œstrogène qui favorise l'apparition du cancer du sein.

Lésions de l'embryon
Une forte consommation d'alcool chez la femme enceinte a des conséquences catastrophiques sur l'enfant à naître, entre autres un retard du développement mental et corporel pouvant aller jusqu'à de graves anomalies. Même de petites quantités d'alcool (2 verres par jour) peuvent réduire le poids de naissance.

Cancers de la bouche, du larynx et de l'œsophage
L'alcool, seul, augmente de 6 à 10 le risque d'un tel cancer, mais associé à la clope, tu peux multiplier par 37 les cancers de la bouche et du larynx.

Maladies du foie
L'alcool se dégrade principalement dans le foie, qui est donc la plupart du temps le premier à morfler. La consommation régulière de deux verres d'alcool augmente le risque de cirrhose du foie.

Le pancréas
La consommation excessive d'alcool est la 1ère cause d'inflammation chronique du pancréas.

L'estomac et les intestins
L'excès d'alcool provoque souvent des lésions de la muqueuse (ulcères).

Le système immunitaire
Une consommation régulière et excessive d'alcool détériore le système immunitaire. L'alcool influe sur le métabolisme et fait perdre vitamines et oligo-éléments. Des études prouvent en outre que ceux qui boivent souvent de l'alcool négligent leur alimentation, ce qui à son tour a des conséquences négatives sur le système immunitaire.

Dépressions
La consommation régulière d'alcool peut provoquer des dépressions.

tasanté.com le 24/09/2003

Envoie ton témoignage !

S'inscrire