imprimer l'article

Endométriose, quand les règles font mal !

Parfois les règles douloureuses sont dues à une maladie de l'endomètre...

Comment se rendre compte qu'on souffre d'endométriose ?
Cette maladie est uniquement féminine et se manifeste surtout par des douleurs importantes au moment des règles et parfois par une stérilité.
Ainsi, quand chaque mois, une fille a très mal au ventre pendant ses règles, le gynécologue doit envisager cette maladie. Son inconvénient majeur, c'est qu'elle peut empêcher de mettre en route une grossesse.

Que se passe-t-il dans le corps ?
L'endomètre, c'est la surface interne de l'utérus, sa peau intérieure. Elle pousse tous les mois sous l'influence des hormones et, en l'absence de grossesse, s'évacue sous la forme du sang des règles.
Dans l'endométriose, de petits morceaux de cet endomètre se détachent et remontent vers les trompes, les ovaires, les ligaments qui soutiennent l'utérus, et même parfois dans l'intérieur du ventre... Ils s'installent et se replient sur eux-même, formant des kystes. Le problème, c'est que ces morceaux d'endomètre continuent à être sensibles aux hormones. Ils vont donc réagir comme l'intérieur de l'utérus : pousser tous les mois et se détacher sous forme de sang, comme pour les règles. Ainsi, ces kystes se trouvent progressivement remplis de sang, puisque le sang ne peut pas s'évacuer. C'est la cause des douleurs ressenties au moment des règles.

Pourquoi ça peut être toxique pour la fertilité ?
Parce que l'organisme réagit à ces kystes par un tissu cicatriciel qui peut bloquer le passage de l'utérus vers les trompes, abîmer les ovaires...

Quels traitements pour l'endométriose ?
Le premier, c'est un médicament qui va carrément bloquer complètement les cycles. Ainsi, les kystes de l'endométriose, au lieu d'être stimulés tous les mois par les hormones du cycle, vont petit à petit diminuer jusqu'à disparaître. Les douleurs disparaissent en quelques mois. C'est parfois assez difficile de mettre en route un tel traitement qui doit durer plusieurs mois chez une femme qui veut des enfants ! En effet, pendant le traitement, elle ne peut évidemment pas se trouver enceinte.
La chirurgie peut aussi être utile lorsque les kystes sont importants. Le chirurgien peut les enlever et décoller les éventuelles adhérences entre les différents organes.
On peut aussi choisir de procéder à une fécondation in vitro quand le problème principal est l'infertilité.
Le choix du traitement est bien sûr fait par un spécialiste qui sait conseiller à une femme ce qui est le mieux adapté à son cas. À noter que la pilule a plutôt un effet positif. En effet elle a tendance à limiter la stimulation des kystes de l'endométriose.

Finalement, il s'agit d'une maladie fréquente, (7 à 8 % des femmes, sans que ce soit forcément grave), souvent douloureuse, mais que l'on sait soigner. Mais on en parle peu, et bien des filles en souffrent sans recevoir le traitement adapté.

Catherine Solano, médecin sexologue le 31/10/2003

Envoie ton témoignage !

S'inscrire