imprimer l'article

Folles des régimes ?

A lire les chiffres de le toute récente étude de l'OCHA sur les habitudes alimentaires des femmes françaises, un étranger aurait de quoi annuler son voyage en se disant que la France est un pays de thons .

Fans de régimes
A lire les chiffres de le toute récente étude de l'OCHA sur les habitudes alimentaires, un étranger aurait de quoi annuler son voyage en se disant que la France est le pays des thons : 55 % des femmes ont en effet suivi entre 1 et 4 régimes. 21 % d'entre elles l'ont fait pour perdre entre 5 et 12 kilos.
Et pourtant, ce touriste aurait tort de changer de destination, car en France les filles sont belles, carrément bien foutues, quoi qu'un peu dodues : 63 kilos, pour 1,64 m en moyenne, pour un 40 en taille de fringues.

Pourquoi cette folie des régimes, alors que, selon des critères objectifs comme l'Indice de Masse Corporelle, 61 % des femmes françaises n'en ont pas besoin ?

Pourquoi tant d'injustices?
C'est de lunettes et non de régimes qu'elles auraient besoin, tant se voir plus grosse que la réalité semble être une tendance très répandue.
Et c'est dans la tête que cela se passe. On a intériorisé une obligation de minceur : mieux vaut se faire traiter de maigre que de grosse. Mais ce qui est nouveau, c'est qu'il faut aussi obéir à une pression médicale : moins de sucre, moins d'obésité, de surpoids, de cholestérol...

Le fardeau des régimes
Par contre, ce qui ne change pas, c'est que les régimes sont toujours aussi difficiles à tenir. C'est l'opinion de 77 % des femmes interrogées. D'ailleurs, les études montrent que la moitié des régimes seront abandonnés en cours de route et, même pour celles qui vont le suivre jusqu'au bout, il n'y en aura que la moitié d'entre elles qui parviendra à stabiliser durablement son poids.

Dans le choix d'un régime, il n'y a pas que des critères médicaux, il faut aussi tenir compte du style de vie, c'est un choix délicat, qui mériterait de consulter un nutritionniste, ce qu'on ne fait pas dans 72 % des cas. Pire, on est 32 % à avoir succombé à un régime soit-disant « miracle ».

tasante.com le 07/11/2003

Envoie ton témoignage !

S'inscrire