imprimer l'article

Arrêter de cloper : quelle méthode pour quelle réussite ?

Arrêter le tabac, tout le monde peut le faire. Après ça dépend combien de temps on tient ! Car au delà de la volonté, la méthode vers laquelle tu vas te réfugier pour tenir a forcément une grosse importance et toutes ne connaissent pas le même degré de réussite. Petit tour d'horizon...

Les substituts.
-La pilule antitabac, bien connue sous le nom de Zyban (qui ne protège ni des grossesses ni de l'acné : c'est juste le dérivé d'un antidépresseur ! ;), serait donc la méthode number one pour arrêter de fumer. Mais attention, ça veut pas dire que ça marche à tous les coups : dans le détail il ressort que 46% des fumeurs optant pour cette pilule ont tenu le coup au bout de 2 mois... Ils sont 21% à survivre sans clope au bout d'un an. Si tu veux tenter le coup, passe par ton médecin car c'est prescrit sur ordonnance.
-Autre méthode testée et approuvée : les patchs. Le taux de réussite est moindre sur 2 mois par rapport au Zyban puisque seulement 30% des patients tiennent le coup. Au bout d'un an la différence se tasse puisqu'ils sont environ 15% au mieux à vivre sans fumée. Moins bien mais mieux que rien.
-La gomme à nicotine : les résultats sont sensiblement supérieurs (environ 20%). L'avantage serait donc que l'on occupe sa bouche et qu'on réagit "activement" dans les moments cruciaux où le manque se fait sentir.

A l'arrache !
-Il ressort que le meilleur moyen d'arrêter est encore de passer par des consultations antitabac et des thérapies de groupe. 27% de réussite sur une année, soit aussi bien que le Zyban. Cela étant dit, être en consultation implique que l'on peut aussi prendre des substituts. Mais clairement avoir un suivi avec un "pro" et une bonne relation "thérapeutique" aide beaucoup... Seul problème : les services de tabacologie sont généralement débordés !
-Ce qu'on appelle "l'autotraitement", c'est à dire s'arrêter tout seul sans soutien médical (mais en s'autorisant d'appliquer des méthodes données dans des bouquins par exemple) marche de 10 à 19% selon les diverses études menées. Pas mal tout de même si t'as la volonté.

Les méthodes "alternatives".
-Hypnose et acupuncture. La société de tabacologie française annonce clairement la couleur : il n'y a aucune preuve d'efficacité et elle ne les recommande donc pas pour des raisons "éthiques". En fait il faut comprendre qu'à leur goût il y a trop de charlatans... Les hypnotiseurs annoncent de leur côté jusqu'à 60% de réussite. On comprend la différence de point de vue ! ;)
-Les méthodes comportementales... Le principe est un peu de te conditionner pour ne pas fumer (pour caricaturer : t'as envie de t'allumer une clope ? tu te files une baffe !). Comme une vraie thérapie avec un psy, les tabacologues sont aussi pas très chauds sur l'efficacité à long terme. Tout dépend de la qualité de ta relation avec le psy... Couche pas avec quand même !
Pour conclure, il y a donc des méthodes qui marchent mieux que d'autres mais chaque cas reste particulier...

Un vaccin contre la nicotine ??
Un vaccin* anti-nicotine qui s'attaque donc à la dépendance vient d'être présenté par des chercheurs suisses. Celui-ci consiste à injecter dans le corps des bactériophages qui s'attachent à la nicotine et la neutralisent avant que celle-ci atteigne le cerveau. Selon le Dr.Cornuz qui fait partie de l'équipe de scientifiques, 40% des fumeurs vaccinés ont totalement arrêté de fumer pendant au moins 6 mois. Malgré ces résultats positifs, ce vaccin est encore à l'essai. Si tout va bien, il pourrait être commercialisé en 2010.

* mis au point par l'entreprise Suisse de biotechnologie Cytos Biotechnology le 14 mai 2005.

tasante.com le 16/05/2005

Envoie ton témoignage !

S'inscrire