imprimer l'article

Et toi, comment tu fais alors ?

Ok d'accord c'est formidable tout ça mais je suis perdu(e) moi ! C'est pas grave docteur ???

Chaque cas est différent.
Les raisons que l'on a pour être enrobé(e) sont assez différentes et on ne peut pas généraliser... Pour perdre du poids un régime n'est pas la solution même si elle paraît simple et facile au départ, surtout pour les ados. Au bout de 5-6 régimes on commence quand même à se dire que c'est pas une solution parce qu'à chaque fois on reprend plus de kilos. Il faut donc aller plus au fond des choses. Il faut souvent faire des erreurs avant d'avoir une bonne démarche et même ceux/celles qui lisent ça ne m'écouteront pas ! ;)

Mais être ado et faire des régimes ça va finir par faire grossir. Là dessus les statistiques mondiales sont impitoyables : 75% des gens qui font un régime perdent du poids, mais 90% le reprennent ensuite et généralement plus. Donc c'est 90% d'échec.

C'est quoi la bonne démarche alors ?
Quand on veut perdre du poids il faut se poser plusieurs questions car les raisons ne sont jamais universelles. Il faut d'abord se demander si on a vraiment du poids à perdre, et s'il est possible d'en perdre ! 30% des personnes qui consultent ne sont pas en mesure de perdre du poids pour des raisons métaboliques. Ensuite, si on présente des perturbations du comportement alimentaire, quel est son régime alimentaire et si c'est cela qui pose problème il faut travailler sur sa relation à l'aliment.
Bien des problèmes pondéraux et des comportements alimentaires aberrants sont des mécanismes de défense contre des émotions et des pensées qu'on n'est pas en mesure d'assumer. Dans ces cas-là, la psychothérapie s'avère utile. On peut aussi se poser la question des problèmes relationnels qui sont souvent à l'origine de problèmes de poids avec une sorte de cercle vicieux (plus on a un surpoids, plus on se sent anormal).

Dernier point : la relation à son propre corps. On pense qu'en l'améliorant on s'améliore soi-même mais souvent on se rend compte que ça ne change rien ! En ce qui concerne l'idée de faire 30 mn d'exercices par jour dont on fait la pub aujourd'hui, c'est très bien mais ça ne résout pas non plus le problème.

Et l'influence de la société avec la mode : un changement de "canon" aiderait les femmes plus en rondeur ?
Il y a un frémissement dans ce sens mais une hirondelle ne fait pas le printemps ! On voit que les médias et les journaux féminins commencent à faire des articles avec des femmes qui ont un

IMC

au dessus de celui des mannequins mais il y a encore un gros travail à faire. A propos de l'IMC on confond vraiment trop la valeur médicale et le critère de beauté. Il vaut mieux avoir un IMC un peu au dessus de la moyenne d'un point de vue de santé ! Un léger embonpoint est un gage de sécurité car au cas où l'on a une maladie sérieuse avoir quelques réserves c'est utile alors que si vous êtes déjà très mince il vous reste plus grand chose...

Le poids idéal : du mythe à la réalité.
Vouloir maigrir te fera grossir...
Retour à l'intro...

tasante.com avec le Dr. Apfeldorfer le 19/04/2004

Envoie ton témoignage !

S'inscrire