imprimer l'article

Régimes et règles : la discorde

Tu hallucines devant les filles filiformes des magazines.... Ne les envie pas, la plupart d'entre elles souffrent d'aménorrhée, c'est-à-dire d'un arrêt de leurs règles. Explications ...

Les règles ne peuvent survenir chez une femme, et surtout chez une adolescente, que si la "masse grasse" est suffisante (la "masse grasse" est appréciée par la notion d'

Indice ou de Masse Corporelle

ou

IMC

). Les règles sont parfois perturbées dès un IMC de 15. C'est pourquoi les jeunes sportives, qui s'entraînent beaucoup, ayant une "masse grasse" très diminuée (beaucoup de muscles, peu de graisses), ont une puberté plus tardive que les autres et souffrent parfois d'aménorrhée. Pourquoi une telle réaction de l'organisme ? Et bien, c'est une façon de protéger la femme et de permettre sa survie. En effet, si elle est trop maigre du fait d'une privation de nourriture, elle ne pourrait pas supporter une grossesse. L'évolution des espèces, n'ayant pas prévu que nos sociétés modernes pourraient se priver volontairement de nourriture dans un contexte d'abondance, a donc sélectionné des mécanismes de protection permettant à la femme de ne pas avoir à subir une grossesse qui lui serait fatale dans un contexte de famine. C'est grâce à ces mécanismes que lors des périodes de disette en Afrique ou ailleurs, ainsi que dans les camps de concentration, les femmes ont pu survivre.
Il te faut donc ne pas perdre trop de poids si tu veux faire un régime (mais en as-tu réellement besoin ?). En tout cas, essaie de ne pas descendre au dessous d'un IMC de 18.

Par ailleurs, même si tu as (ou conserves) un poids normal, il ne faut pas que tu réduises trop ton apport alimentaire en lipides (graisses), car, même avec un poids normal, tu peux, si tu réduis trop les lipides dans ton alimentation, voir tes règles s'arrêter.
Pourquoi ? Parce que certaines graisses (et le cholestérol en particulier) interviennent pour permettre la fabrication (la synthèse) des hormones sexuelles dans ton corps.

Prends donc du recul par rapport à l'image des mannequins faméliques que véhicule une mode tyrannique et "débile", qui en vient à considérer "l'anormal" comme un idéal de beauté pour la femme.

Francis Pradeau - Médecin des hôpitaux le 18/06/2004

Envoie ton témoignage !

S'inscrire