imprimer l'article

C'est quoi une phobie ?

Une phobie, c'est une peur. Mais c'est une peur spéciale. Le DSM 4 ou manuel de classification des troubles mentaux la définit comme une peur excessive ou déraisonnable, suscitée par la présence ou l'anticipation d'un objet ou d'une situation spécifiques...

Commence par un TEST : Es-tu une mauviette ?

En clair, ça signifie que si t'es phobique des chiens, tu te mets à flipper dès que t'en vois un, tu changes de trottoir, tu hurles si le chien est dans la même pièce que toi, ou tu montes sur ta chaise. C'est très différent de quelqu'un qui dirait "j'ai un peu peur des chiens depuis que je suis petit" mais qui finalement les supporte.

Médicalement parlant, une phobie c'est quand :

- L'exposition à l'objet de la phobie déclenche une anxiété immédiate.
- La peur doit être réellement excessive ou déraisonnable. Si j'ai hyper peur de me faire piquer par une abeille parce que je suis allergique au venin, ce n'est pas une phobie parce que ce n'est pas déraisonnable. Mais cela peut être excessif, donc phobique, si j'ai des réactions complètement disproportionnées : par exemple,  je n'ose plus sortir de chez moi de peur qu'une abeille passe par là.
- La personne phobique réagit en évitant la situation qui lui fait peur. Cet évitement est typique des phobies.
- Si la personne est confrontée à la situation angoissante, elle ressent une détresse intense et peut avoir une attaque de panique.
- Dans une phobie, la peur n'est pas attribuable à la consommation d'une substance quelconque (drogues, médicaments), ni à une autre maladie mentale.

Le principe de l'installation de la phobie est simple :
Un jour t'es dans un certain état de stress et, par-dessus, quelque chose t'angoisse. Par exemple Jess, stressée par ses examens qui approchent, se fait agresser par un chien. Mais en fait, il ne la mord pas, il aboie simplement méchamment sur elle. Comme elle est en état de tension, elle ressent une grande peur. Suite à ça, elle n'ose plus passer dans cette rue. Elle évite la situation. Et de fil en aiguille, elle fait un détour quand elle aperçoit un chien. Le fait d'éviter les chiens renforce sa peur. Elle pense "heureusement que je suis restée au loin, sinon, il m'aurait peut-être agressée". Donc une phobie s'installe, puis se renforce à cause de l'évitement. Elle en arrive même à se sentir mal quand elle voit un chien à la télé, puis une photo ou un dessin de chien.

Quel traitement pour les phobies ?
C'est tout simplement d'arrêter d'éviter. Si tu es confrontée à la réalité de ce que tu crains, tu t'aperçois qu'en fait, ce sont tes peurs qui te faisaient peur, pas la réalité. Tes peurs sont irrationnelles, démesurées. Mais attention, c'est facile à dire, pas facile à vivre. Les personnes phobiques ne sont pas du tout folles, elles savent avec leur intelligence que leurs peurs sont démesurées, mais leurs émotions ne se commandent pas. Le traitement consiste souvent en une exposition progressive.
Pour Jess, ce sera de s'habituer à regarder des dessins de chien, puis des photos, puis un film, puis de s'approcher d'un vrai chien (à au moins 50 mètres au début), puis de plus en plus près. Petit à petit, la phobie s'éteint. Ces traitements très efficaces sont pratiqués par des psychiatres ou psychologues qui utilisent les psychothérapies comportementales ou cognitives.
Dans certains cas, c'est plus complexe car la phobie peut être une partie émergée d'un iceberg, avec une grande anxiété plus globale, invisible mais quand même présente. Mais là encore, cela relève de la psychothérapie...

Alors, si tu connais quelqu'un qui souffre de phobie (5 à 25 % de la population selon les études), n'essaie pas de le convaincre qu'il a tort. Il sait que ses réactions ne sont pas normales et il en souffre. Dis-lui plutôt que c'est fréquent et que ça se soigne très bien !


--
Passe le TEST :
Es-tu une mauviette ?

Va voir aussi :
Toutes les drôles de phobies !
La phobie scolaire
--
 

Dr. Catherine Solano - médecin généraliste et sexologue le 04/07/2008

Envoie ton témoignage !

S'inscrire