imprimer l'article

Tatouage sous surveillance

D'après le communiqué de presse du 21 juillet 2008 de l'Afssaps - L'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (afssaps) vient de prendre la décision de surveiller de près les tatouages. En effet, certaines substances colorées utilisées pourraient se révéler toxiques et parfois dangereuses.

Un système de surveillance appelé la pharmacovigilance existe déjà pour tous les médicaments. Les médecins sont tenus de déclarer les effets indésirables observés chez tous leurs patients de manière à ce qu'ils soient notés. Cela permet de détecter les effets indésirables rares ou inattendus qui n'apparaissent parfois qu'après plusieurs milliers de prises d'un médicament donné.

Comme les produits utilisés pour les tatouages peuvent entraîner des effets indésirables parfois graves (des allergies notamment), l'AFSSAPS a été chargé de surveiller ces problèmes, et, lorsque la situation l'exige, de prendre toutes les mesures nécessaires.

En mars 2008, un décret avait déjà fixé des règles de fabrication, de conditionnement et d'importation des produits de tatouage, afin de limiter la mise en danger de la santé pour l'utilisation d'un produit à usage uniquement esthétique.

Les personnes qui réalisent des tatouages ont désormais l'obligation de :
« déclarer, sans délai au Directeur Général de l'Afssaps, tout effet indésirable grave provoqué par un produit de tatouage. Un effet indésirable grave se définit comme toute réaction nocive et non recherchée, se  produisant dans des conditions normales d'emploi ou résultant d'un mésusage qui, soit justifierait une  hospitalisation, soit entraînerait une incapacité fonctionnelle permanente ou temporaire, une invalidité, une mise en jeu du pronostic vital immédiat, un décès ou une anomalie ou une malformation congénitale. Ils déclarent, en outre, les autres effets indésirables dont ils ont eu connaissance. »

Cela signifie que les tatoueurs doivent dorénavant tenir des dossiers où sont notés les gestes pratiqués et les substances utilisées, de manière à pouvoir pratiquer une déclaration en cas de trouble suivant le tatouage. De plus, les tatoueurs doivent être capables de transmettre sans délai au directeur de l'Afssaps la concentration exacte des substances utilisées, ainsi que leur présentation et leur contenance.

Alors, si tu as envie de te faire tatouer, assure-toi que non seulement les règles d'hygiène sont respectées, mais que ton tatoueur suit cette réglementation.

ET AUSSI :
Le tatouage au henné
Envie d'un tatouage ? Pose-toi des questions !
Pose toi les questions pratiques

Dr Catherine Solano - médecin généraliste le 14/08/2008

Envoie ton témoignage !

S'inscrire