imprimer l'article

Le cou, c'est fragile !

Pourquoi a-t-on le réflexe de se mettre une écharpe autour du cou l'hiver ? C'est que notre cou serait bien fragile. Explications...

Le cou est une partie du corps dont on parle peu, mais qui a son importance, ne serait-ce que parce qu'il porte la tête ! Le cou est, ainsi, souvent négligé, mal traité, surtout l'hiver avec le froid. Il n'y a que le troisième âge et affiliés qui le choyent. Il faut dire qu'ils n'ont pas le choix...
Le cou est un double lieu stratégique :
- Ton cou est au carrefour des voies aériennes. L'angine et la pharyngite sont ses maladies propres, mais elles peuvent être, aussi, la cause de sinusites, bronchites, otites... secondaires.
- Ton cou porte ta tête grâce à ta colonne vertébrale cervicale. C'est un gros travail puisque même "vide" ta tête pèse 5Kg, environ ! C'est un travail difficile car ta tête doit être, aussi, très mobile. La colonne cervicale n'est pas qu'un socle, mais doit être, aussi, un "bras" agile et puissant.
Tu peux avoir l'impression que ton cou supporte ta tête sans problème.
Si les torticolis sont rares et souvent ponctuels, le cou peut être responsable de beaucoup de désagréments dont tu ne soupçonnes pas la cause :
- Des maux de tête, le matin et/ou en fin de journée. Ils sont postérieurs, voire, allant vers le front ou les oreilles. Ils sont capricieux, ne cédant pas vraiment aux repos et aux antalgiques. C'est Arnold (le nerf d'Arnold) qui prend "naissance" à la base du cou et qui remonte en deux branches : une vers le front, l'autre vers les oreilles.
- des sensations de tête lourde, de fatigue générale avec un mauvais sommeil qui te font demander à ton médecin, des vitamines, sont, bien souvent, des cervicalgies (mal au cou) larvées.
- des fourmillements dans les doigts, des engourdissements d'un bras, souvent le matin, ne sont pas forcément des signes d'infarctus ! A ton âge, ce sont, plutôt, des douleurs cervicales.
Une consultation médicale peut être nécessaire pour en faire un diagnostic sûr.

Que faire pour ménager ton cou ?
Attention aux "chaud et froid", aux refroidissements : couvrir son cou, mais, surtout, le protéger du vent froid (col relevé) même quand tu as trop chaud.
Savoir reposer ton cou:
- La nuit, en dormant sans oreiller, sauf si tu dors sur le côté (pour compenser les épaules).
- La journée, en reposant ta tête, en fin d'effort ou lors de pause, à plat par terre ou dans un fauteuil à dossier haut, les jambes relevées.
C'est une hygiène de vie à ne pas négliger et ton cou te laissera tranquille jusqu'à quatre-vingt...ans!
Le cou abrite la thyroïde (glande endocrine), à sa base et peut-être le lieu d'apparition de ganglions. Ceux-ci doivent être surveillés : s'ils sont douloureux, et grossissent, il est préférable de consulter.

Dr Prune - Médecin généraliste le 15/02/2001

Envoie ton témoignage !

S'inscrire