imprimer l'article

Les "faux piercings" : avantages et risques

Pour éviter de se faire percer la peau, les adeptes du body art optent pour le faux piercing. Mais c'est quoi exactement ?

Comme tu le sais, les "vrais" piercings consistent à se faire transpercer la peau et les tissus de différentes régions du corps pour y insérer des anneaux, des petites triges, ou d'autres objets métalliques de formes variées. Ils ne sont pas dénués de risques. D'une part, la technique de perforation des tissus peut comporter des risques de contamination par les virus du sida et des hépatites (B et C) notamment. D'autre part la présence de ce corps étranger inclus dans les tissus peut susciter des complications (allergies aux composants de l'alliage, surinfections). Ainsi est apparu le "faux piercing"...

Avantages et inconvénients ?
Pour se faire de "faux piercings", il faut des aimants. De part et d'autre d'une lèvre, d'une joue, d'une aile du nez ou du pavillon de l'oreille par exemple, on positionne 2 pièces métalliques fortement aimantées. L'attraction magnétique maintient en place les deux éléments à l'endroit où ils sont placés. On a donc l'apparence d'un piercing, sans qu'il y ait eu besoin de percer la peau (et de plus, ce "faux piercing" est réversible, on peut l'enlever à tout moment).
Mais, car il y a un mais, pour que les pièces métalliques puissent tenir en place sans bouger de leur position initiale, il faut des aimants très puissants... qui exercent de ce fait une forte pression sur la peau et les tissus coincés entre eux. D'où les premiers inconvénients, voire accidents, qui peuvent survenir : cette forte pression peut entraîner une nécrose (destruction) des tissus situés entre les aimants.
Par ailleurs, des publications médicales rapportent des cas plus rares mais néanmoins graves d'accidents survenus avec les "faux piercings" :
- les aimants, posés dans la bouche (face interne d'une lèvre ou d'une joue) ont parfois été avalés... et, lors de leur cheminement dans l'intestin, ils ont entraîné des occlusions par adhérence (accolement) de segments de l'intestin entre eux ainsi que des perforations, qui ont nécessité des opérations chirurgicales ;
- les aimants, posés à des endroits du corps très sensibles (comme le prépuce ou le frein du gland), ont entraîné des douleurs très importantes liées à la pression des aimants : celles-ci ont alors nécessité dans certains cas le recours à des sédatifs, voire à des anesthésies locales, le temps d'enlever les aimants.


Somme toute, le "faux piercing" peut te sembler "fun", te paraître une alternative au "vrai" piercing si tu as envie de décorer ton corps, mais que tu hésites à le faire trouer. Cependant si tu optes pour cette technique, reste prudent, et pour éviter tout problème, respecte les précautions suivantes :
- ne choisis pas des aimants trop puissants ;
- ne laisse pas le "faux piercing" en place trop longtemps ;
- ne le mets pas à des endroits où la peau (les muqueuses) est (sont) très (trop) sensible(s) (prépuce, frein du gland, ...) ;
- consulte immédiatement un médecin si tu avales un aimant ;


...Retour au DOSSIER...

Francis Pradeau - Médecin des hôpitaux le 05/03/2001

Envoie ton témoignage !

S'inscrire